Rue Frontenac - Le plus fort (c’était) mon père…






Le plus fort (c’était) mon père… PDF Imprimer Envoyer
La chronique d'Yvon Laprade
Samedi, 18 juin 2011 13:44

Ça ressemble à quoi, un père, en 2011? Est-ce que ça change les couches? Est-ce que ça prend des congés sans solde pour s’occuper de la marmaille? Est-ce que ça joue au hockey avec sa fille?

Mon père ne s’est jamais posé la question. Il n’était pas du genre à passer des heures à faire de l’introspection. Il était mon père, tout simplement.

Il savait que je pouvais compter sur lui. À sa manière, il était mon inspiration. J’ai grandi en m’appuyant sur ses larges épaules. À mes yeux, il était le plus fort.

Il a plié les genoux il y a cinq ans. Un cancer. Il avait 82 ans.

Encore cette année, je ne pourrai pas l’inviter à la maison pour la Fête des pères. Il y aura un grand absent sur ma terrasse. Mais d’autres ont encore la chance d’avoir un père. D’autres pourront lui dire qu’il a joué – et continue de jouer – un rôle important dans leur vie.

Mon père n’est plus là pour m’entendre parler de lui. Mais je voulais simplement lui dire, à distance, cette fois, que le plus fort, c’est encore lui.

Et vous, avez-vous pris le temps de dire à votre père que vous l’aimez? Il n’est jamais trop tard pour bien faire. J’en sais quelque chose.

Bonne fête, papa!

Commentaires (3)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
Lui dire trop tard que nous l'aimions
0
Il était décédé depuis des années quand je lui ai dit que je l'aimais et que j'avais apprécié tout ce qu'il avait fait pour sa nombreuse famille. Aujourd'hui,c'est au cimetière aussi souvent que possible que je me rends pour lui dire tout l'amour que je lui portais. Je regrette de tout mon coeur toutes les occasions manquées de lui dire "je t'aime papa"!

Merci monsieur Laprade pour ce texte qui me ramène aux plus belles années de ma vie. Vous aimiez votre père, vos mots ne trompent pas. Merci.

Roge Boudreau , juin 19, 2011
Belle pensée
0
Rien de plus à dire que le titre de mon commentaire.
J-F Lacerte , juin 19, 2011
Bel hommage
0
Effectivement Monsieur Laprade, il faut prendre le temps de dire à nos papas que nous les aimons pendant qu'ils sont encore avec nous. Moi aussi j'ai perdu mon papa, aussi âgé de 82 ans à son décès survenu le 23 décembre 2009 dernier. Sa présence me manque, son support également car maintenant nous sommes seuls à s'occuper de notre maman qui souffre de la maladie d'Alzheimer et étant donné sa maladie, ma mère nous parle toujours de lui et le cherche à chaque jour que le bon Dieu lui amène... Bonne fête des pères malgré tout Monsieur Laprade car je suis certaine que vous êtes un aussi merveilleux papa envers vos enfants que votre père l'a été pour vous.
Fraisinette , juin 18, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy