Rue Frontenac - Recensement 2011 — Un autre dérapage de Harper






Recensement 2011 — Un autre dérapage de Harper PDF Imprimer Envoyer
La chronique de Valérie Dufour
Mercredi, 21 juillet 2010 16:10

N’en déplaise à Stephen Harper, mener un recensement de la population tous les cinq ans pour en étudier les composantes et les caractéristiques n’est pas une incursion perverse dans la vie privée des gens, mais l’expression de la santé de notre démocratie. Pour le dire plus simplement : le gouvernement conservateur divague en voulant abolir l’obligation de remplir le questionnaire long.

Profitant du début des vacances estivales, M. Harper a fait paraître une annonce le 26 juin dans la Gazette officielle du Canada dans laquelle il est question de la mort du questionnaire de recensement détaillé et de son remplacement par une nouvelle Enquête nationale auprès des ménages «effectuée sur une base volontaire».

Quel est le but de Stephen Harper? Le chef conservateur veut se faire passer pour le gars du peuple qui se bat contre la bureaucratie et l’intrusion du vilain État dans la vie des gens. Ce message, il le porte pour plaire à sa base de bleus purs et durs de l’Ouest.

À l’image des républicains les plus à droite et du nouveau parti d’extrême droite Tea Party qui a appelé au boycott du recensement 2010 aux États-Unis, ces gens voient comme suspect l’appareil gouvernemental et, par effet d’entraînement, les politiques qui en découlent.

Foutaise

C’est ainsi que le PM en serait venu à la conclusion simpliste que le recensement est une intrusion dans la vie privée des gens... Vraiment? Vous nous permettrez de penser que c’est de la foutaise. Si c’était réellement le cas, comment se fait-il que M. Harper et ses ministres projettent d’imposer aux citoyens une carte d’identité nationale obligatoire qui contiendrait des données biométriques? Qu’est-ce qui est le plus intrusif entre aller faire prendre vos empreintes digitales et indiquer dans un questionnaire combien il y a de chambres à coucher dans votre maison?

Cette semaine, le chroniqueur du Globe and Mail, Jeffrey Simpson, rapportait que Stephen Harper jonglait avec l’idée de changer le recensement depuis l’automne 2009. Le réputé journaliste révélait également que deux de ses ministres (et non les moindres) – Tony Clement et Jim Flaherty – avaient tenté en vain de lui faire entendre raison.

Alors pourquoi M. Harper tient-il mordicus à ce projet si incompréhensible? Tout simplement parce qu’à peu près tout ce qu’il y a de membres de l’élite – qu’ils soient scientifiques, intellectuels, journalistes, médecins, avocats et j’en passe – sont contre et que le premier ministre a décidé qu’il était plus payant politiquement de cracher sur les élites que de les écouter, sauf, bien évidemment, quand ces élites émanent de la droite religieuse.

L’intelligence de la population

Mais il fait fausse route, et les gens de la base sont assez intelligents pour savoir que les recensements servent à une foule de choses dans leur vie quotidienne. Oui, certains groupes de pression se servent des données pour mousser leur cause, mais il y a des causes dans tout le spectre des idées, qu’elles soient de gauche ou de droite.

Pour la petite et la grande histoire, Statistique Canada indique que le premier recensement s’est tenu à Babylone aux alentours de 3600 avant Jésus-Christ. Dans ce royaume de l’ancienne Mésopotamie, tous les sept ans, on faisait le décompte du nombre de têtes de bœufs et d’ânes et de l’approvisionnement en beurre, en lait, en miel et en laine.

Plus près de chez nous, le premier recensement fut mené en 1666 sous le régime français par l’intendant Jean Talon car celui-ci voulait avoir les données nécessaires pour organiser le développement de la colonie. Pour ceux que ça intéresse, la Nouvelle-France comptait à l’époque 3 215 âmes, chiffre qui ne tenait compte ni des Amérindiens, ni des soldats des troupes royales.

Longue tradition

La tenue cyclique de recensements est donc une longue tradition chez nous, et la cueillette de données s’est raffinée en suivant l’évolution de la population. Si bien qu’aujourd’hui, tous les ménages canadiens doivent répondre à un questionnaire de base, et une famille sur cinq a l’obligation légale de répondre à un formulaire détaillé contenant une cinquantaine de questions portant notamment sur leurs origines ethniques, leur langue maternelle, leur travail et leur famille.

Un recensement sert en quelque sorte d’étalon d’or. En ayant le portrait complet d’une population à un moment donné, les spécialistes de tous les domaines, qu’ils soient du secteur public ou privé, peuvent prendre des décisions plus éclairées. On peut facilement comprendre l’utilité du recensement pour ceux qui gèrent les fonds publics et écrivent les programmes gouvernementaux car il regorge de renseignements.

Langue française

C’est notamment grâce à cet outil qu’on peut avoir un état de la situation de la langue française au pays, qu’on peut connaître l’origine des nouveaux arrivants, qu’on peut savoir combien il y a de familles monoparentales ou de couples de même sexe, quelles sont les religions le plus pratiquées, quelles industries ont connu une croissance, quel est l’état de la scolarité et de la santé de la population, quelle a été l’évolution de leurs revenus, etc.

Un exemple des répercussions d’un changement dans le questionnaire? La Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada craint fort que le nombre de francophones sera sous-évalué parce que plusieurs personnes ne le rempliront pas. Par conséquent, l’organisme croit que le gouvernement fédéral se servira de ces nouvelles données pour justifier la diminution de services bilingues en dehors du Québec.

Cette fédération n'est pas la seule à sonner l'alarme. Le statisticien en chef de Statistique Canada est tellement en furie contre la décision de M. Harper qu'il vient tout juste de démissionner. Ce n'est pas rien. Le gouvernement du Québec, l'Association médicale canadienne, le Congrès juif canadien, l'institut de recherche C.D. Howe, le Commissaire aux langues officielles du Canada et d'importantes associations de gens d'affaires se sont, eux aussi, élevés contre cette aberration.

Ironique

Il est pour le moins ironique d’entendre Tony Clement défendre aujourd’hui la décision de son patron en affirmant qu’elle est motivée par une vague de citoyens mécontents du questionnaire. Prétendre que la population est aux abois à cause de cette intrusion dans leur vie personnelle est faible et malhonnête et il le sait car il était contre son abolition. La preuve : le Commissaire à la vie privée affirme n’avoir reçu qu’une poignée de plaintes à ce sujet au cours des dix dernières années.

Tous les pays occidentaux réalisent cycliquement un recensement de leur population. Et la réputation internationale de Statistique Canada est, en grande partie, assise sur la richesse des données qu’elle amasse en sondant au peigne fin sa population tous les cinq ans.

Il est utile de rappeler que le gouvernement Harper est minoritaire et que le recensement 2011 ne se tiendra qu’en mai prochain. Les partis d’opposition doivent faire leur boulot et empêcher les conservateurs de censurer une fois de plus l’information de nature publique.

À lire : le statisticien en chef de Statistique Canada démissionne.

Commentaires (21)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
le but d,un sondage
0
Le but d,un sondage est de faire une compilation d,informations et non de faire la divulgation de notre vie privée.Le but est purement statistique. L'allégeance a un parti n'a aucune valeur. Le recensement remonte au années 1800. Donc il y a déjà dans ces années des conservateurs et des libéraux. Vous voulez couper dans des dépenses ; la publicité gouvernementale, le sénat, la tv filmant nos députes autant a Québec qu'a Ottawa, etc.
Guy , janvier 08, 2011
Des chiffres SVP!
0
Combien ça coûte et combien ça rapporte? Est-ce que l'économie qui découlerait de l'abolition du questionnaire long compense les inconvénients? Si on réfléchissait un peu plus de cette façon, nous n'aurions certainement pas un déficit de 50 milliards et une dette à pelleter dans la cours des générations qui suivent. Est-ce qu'on peut laisser les émotions de côté et parler un peu de chiffres... Merci!
Réjean , juillet 30, 2010
Ça sent la magouille.
0
Je crois que c'est tout simplement un chèque en blanc pour les indésirables qui demeure au Canada.
Un chèque de Bien-ëtre avec ça, un loyer et une job de fonctionnaire peut-être? On a les politiciens qu'on mérite.
Carol Morissette , juillet 26, 2010
...
0
je suis un train de lire toutes vos beau commentaires pis je me dis que je vis dans un province ou l'incompétence pis le changement fait peur a bien des gens.il faudrait que le gouvernement prendre tellement soin des gens qui sont incapable de fonctioner sans l'intervention de l'état. je trouve que le peuple québecois fait tellement pitié. j'espere qu'un jour vous prendrez vos responsabilité
Mickel , juillet 24, 2010
Wow
0
Mais merde ca change quoi dans nos petites vies un questionnaire de moins?!?!?!

Le parti conservateur enlève un questionnaire qui pourrait être fait par les paresseux fonctionnaires et Valérie Dufour écrit un article qui dénonce le gouvernement...

Mme Dufour, il serait utile de connaître vos allégeances politiques, de cette façon on pourrait lire vos articles d'un autre oeil...

Y a-t-il seulement des journalistes de gauche sur ce site car c'est pas très équilibré. C'est sur que ca doit faire de beaux party de bureau mais c'est pas plaisant pour les gens voulant se faire un opinion par eux-mêmes et non suivre le troupeau...

En tk...
Bruno , juillet 23, 2010
Gouvernement de misérables... , Ce commentaire a été désigné comme non-intéressant par les internautes. [Afficher]
Ça se peux-tu!
0
Beaucoup de fascistes dans les commentaires! Avant de lever les bras et de crier au mort, voici UNE définition:

"le terme fascisme a pris un sens générique. Il s'est étendu à tout mouvement politique s'appuyant sur un pouvoir fort, les métiers organisés en corporations, l'exaltation du sentiment nationaliste, le rejet des institutions démocratiques et libérales, la répression de l'opposition et un contrôle politique extensif de la société civile."

Les conservateurs canadiens ressemblent pas mal à ça, trouvez pas?

Valérie, il faut vous activer et faire plus de bons papiers comme celui-ci.

Heureusement qu'ils sont minoritaires! Imaginez le jour où ils deviennent majoritaires; y en a qui vont pleurer dont ceux qui crachent le feu contre la rédactrice (après y avoir pensé un peu, mais ce sera trop tard). Moi aussi je vais crier, mais contre l'aveuglement de certains de mes concitoyens.
Michel B. , juillet 22, 2010
... , Ce commentaire a été désigné comme non-intéressant par les internautes. [Afficher]
...
0
Bon papier Mme Dufour !

Votre analogie avec le projet de carte d'identité nationale est très pertinente et démontre bien que ce gouvernement est prêt à recourir à la démagogie la plus crasse pour tenter de nous faire avaler ses couleuvres.

C'est le député Maxime Bernier qui a nous a lucidement expliqué les raisons de l'abolition du questionnaire détaillé obligatoire: Les statistiques recueillies ne servent qu'aux groupes de pression ! Et le savoureux député ajoute que puisque seulement 20 % des ménages reçoivent le questionnaire détaillé, 80 % des gens qui s'opposent à cette mesure ne savent pas de quoi ils parlent ! Il ne méritera pas un prix nobel de mathématique ce grand intellectuel qui semble ignorer que c'est à tous les cinq ans que 20 % des ménages reçoivent le questionnaire détaillé. Pour ma part, compte tenu que ce questionnaire détaillé prend environ une heure à remplir, je ne vois pas de problème à prendre entre 3 et 5 heures de mon existence pour fournir des informations qui nous permettre de comprendre un peu mieux qui nous sommes.

Et ça ne m'étonnerait pas que le sénateur Boisvenu vienne affirmer que ceux qui s'opposent à cette décision ridicule prennent le parti des kidnappeurs d'enfants parce que le recensement permet de savoir dans quels quartier vivent les jeunes familles !
Gabriel , juillet 22, 2010
Quel est la vrai raison de ce changement?
0
Le problème c'est qu'il est très difficile de de décoder la ou les vrai raison de ce changement, tactique politique pour améliorer l'image du parti au près des pur et dur de la liberté individuelle et du sacré de la vie privé, tactique pour modifier les services aux francophne? À peu prêt toute les hypothèses sont bonne... En ce qui me concerne, si je considère une question trop personnelle, je vais refuser de répondre, ou répondre quelque chose de farfelu... Je sais pas trop encore! C'est déja peu-être ce que plusieurs personnes font déja, qui sait. Quel est alors la valeur de ce "sondage"? Être oubligé de répondre à des question sur sa vie personnelle sous menace d'emprisonnement en cas de refus ça frole la tyranie! Pour ce qui est des parti politique c'est comme aller gazer chez Esso ou chez Petro-Canada, tu te fais avoir peu importe ton choix, ou l'illusion du choix... Ils joues tous plus ou moins la même game, c'est la couleur de l'équipe qui change. Ceux qui pensent que le gouvernement est au service de la population, ils se trompe, c'est l'inverse. Le citoyen est la source de revenu des gouvernement et des entreprises, ultimement c'est toujours les particuliers qui payent, et souvent trop chère.
Le 1000 millions de dollar qu'a coûté la sécurité du G20 à Toronto est un bon exemple de fond publique "bien" investits! Mon problème principal avec le système politique c'est le financement des partis, quand des entreprise finance des campagne politique tu peux être sûr que le bien du citoyen ordinaire passe en dernier!
Nick , juillet 22, 2010
Ouin , Ce commentaire a été désigné comme non-intéressant par les internautes. [Afficher]
Vous avez le droit!! , Ce commentaire a été désigné comme non-intéressant par les internautes. [Afficher]
...
0
le recensement ne sert qu'à donner à la population les services dont elle a besoin... sans un recensement précis, et anonyme, le gouvernement doit prendre ces informations par recoupement entre les différentes bases de données qu'il possède. Et LÀ ça devient inquiétant, et orwellesque tant les dérapages sont possibles. À moins que le gouvernement préfère acheter les données dont Facebook dispose sur nous? smilies/grin.gif
robin , juillet 22, 2010
Attaque à notre démocratie
0
Bravo Mme Dufour pour un article intelligent et éclairé.

Quiconque (organismes gouvernementaux, journalistes, entreprises, etc.) a dû chercher des informations ''justes et réelles'' pour planifier le nombre d'écoles ou de services communautaires requis dans un quartier, pour informer les gens de la réalité de leur environnement (nombre d’habitants, culture, langue, prospérité, etc.), pour connaître la quantité de produits et services à offrir, etc. connaît la valeur des données de Stats Can.

Tous les politiciens qui tentent de berner les électeurs connaissent leurs limites: Les statistiques officielles. Ils ne peuvent les réfuter ou tout journaliste qui se respecte se fera un plaisir de les remettre dans le droit chemin.

Le jour où les sondages seront volontaires, connaissant l'apathie des canadiens, il sera impossible de récolter suffisamment de réponses pour obtenir un échantillon valable statistiquement (encore plus au niveau régional). Ceci veut dire que les données récoltées ne vaudront RIEN. Elles ne pourront t’être qu’interprétées avec des hypothèses.

Pour ceux qui pensent que ce n'est pas si grave, retirer votre nez de votre nombril 2 minutes et regarder un tit peu plus loin que vos frontières. Qu'est-ce que les pays qui briment les droits de leurs citoyens ont tous en commun (Chine, Inde, certains pays du Moyen-0rien, etc.) ? Des statistiques inexistantes ou interprétées par le gouvernement parceque non statistiquement valables.

Ce que je trouve déplorable, est que le ministre Clément, dont la carrière repose en majeure partie sur l'utilisation de telles statistiques, n'ait pas démissionné de son poste pour faire passer le message de l’importance du sondage obligatoire. Tout économiste qui se respecte l’aurait fait. Il n’a plus aucune crédibilité.

Harper n'est rien d'autre qu'un Bush en puissance. Il doit être arrêté. Il est une menace à la démocratie.

La réalité est que les provinces n'auront probablement pas le choix que de reprendre cette énorme et très coûteuse tâche. Cela prendra plusieurs années pendant lesquelles les politiciens s’en donneront à cœur joie. Harper refusera très certainement de transférer l'argent nécessaire, qu'Ottawa collecte déjà avec nos taxes. En bout de ligne, les citoyens devront payer en double pour ce service essentiel à la démocratie.
RAnnieB , juillet 22, 2010
Intrusion, atteinte à la vie privée, esclavage au profit des profiteurs , Ce commentaire a été désigné comme non-intéressant par les internautes. [Afficher]
avançons en arrière
0
Notre ami Stephen aimait bien mieux les choses dans le bon vieux temps. Pourquoi se servir d'un outil bien construit pour analyser une population ? On va faire comme dans le temps et compter les âmes et les têtes du bétail. C'est tellement pas utile des statisticiens et des actuaires. Ça va tellement bien au pays, aussi bien prendre des décisions les yeux fermés.
Keven , juillet 22, 2010
Mon plaisir.
0
Abolir le questionnaire détaillé?
Je suis contre, car c'est pour moi un véritable plaisir de répondre aux questions. Surtout que cela est, à toutes fins, très utile. Je n'y vois aucune tentative d'intrusion dans ma vie privée. Aujourd'hui avec Facebook et autres outils de la cybercommunication, ma vie privée est étalée à travers la planète. Je crainds le "hacking" à chaque fois que j'allume mon ordi.(j'ai bien peur que mes pare-feu ne soit qu'une mince protection contre les professionnels de l'effraction informatique). Alors le questionnaire de Statistique Canada, pensez-vous? "Y a rien lâ!" Comme dirait notre Bob Elvis Gratton national. smilies/wink.gifsmilies/cheesy.gifsmilies/smiley.gifsmilies/cool.gif
maxwell44 , juillet 22, 2010
...
0
M. Morneau,

Vous vivez dans un monde de complots. Achetez-vous une arme et défendez-vous!
Carol Vadnais , juillet 21, 2010
On est loin de 1984!
0
Franchement! Ne comparons par Orwell à ça, à moins que vous ne parliez de l'état totalitaire que les Conservateurs sont en train d'instaurer. Statistique Canada n'est pas le gouvernement. Les données auxquelles le gouvernement a accès sont les mêmes que vous et moi pouvons consulter. Si vous avez déjà rempli un questionnaire de recensement, vous avez pu lire que les données ne sont utilisées qu'à des fins statistiques. Le recensement n'est pas un outil pour piéger les Canadiens et si c'était le cas, Statistique Canada n'existerait plus, car de nombreux procès l'aurait littéralement tuée! Vous parlez de liberté, mais pour vous, la liberté c'est se faire imposer un contrat de 9 000 000 000$ pour acheter des avions? Relisez Orwell, vous n'avez pas bien compris je crois!
David , juillet 21, 2010
Sondage
0
Finalement, au rythme où va son gouvernement, le seul et vrai sondage que Harper devrait craindre est la prochaine élection ! Du moins, j'ose espérer que la porte lui sera présentée...
Mario , juillet 21, 2010
J'ai peur en vous lisant , Ce commentaire a été désigné comme non-intéressant par les internautes. [Afficher]

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy