Rue Frontenac - Button est toujours le patron






Button est toujours le patron PDF Imprimer Envoyer
Sports - Sport automobile
Écrit par Louis Butcher   
Samedi, 23 mai 2009 09:05
Mise à jour le Samedi, 23 mai 2009 10:28
Meneur incontesté du Championnat des pilotes de formule 1, le Britannique Jenson Button a enlevé la position de tête du Grand Prix de Monaco, dont les séances de qualifications ont été marquées par la renaissance de Ferrari qui a placé ses deux porte-couleurs parmi les cinq premiers.
 
 

Button, sur Brawn GP, a devancé de justesse le Finlandais Kimi Raikkonen, sur Ferrari, qui est parvenu à redonner du lustre à la célèbre écurie italienne qui croupit au septième rang du Championnat des constructeurs.

La deuxième ligne de la grille de départ sera occupée par l'autre Brawn GP, celle de Rubens Barrichello, et par la Red Bull de Sebastian Vettel, qui a longtemps conservé le temps de référence des qualifications avant que les ténors ne viennent le déloger.

Felipe Massa, sur Ferrari, et le toujours habile Nico Rosberg, sur Williams, partiront de la troisième rangée lors du mythique Grand Prix de Monaco, la plus prestigieuse et la plus imprévisible étape du Grand Prix de F-1, celle qui nivelle les écuries et permet aux pilotes talentueux de s'illustrer.

Le même discours

«J’ai l’impression de me répéter, mais cette séance a été très éprouvante, a dit Button, qui signe sa quatrième position de tête de la saison en six tentatives. Je suis satisfait, car les mécanos ont réussi à apporter les réglages nécessaires pour améliorer le comportement de ma voiture.»

Button ne semblait pas confiant à l'issue des premiers essais libres de jeudi, mais quelques ajustements lui ont permis de reprendre une place familière sur la grille de départ.

«C’est incroyable de constater comment notre voiture réagit favorablement aux changements qui sont apportés en cours de route.»

Stratégie différente chez Ferrari

Très peu loquace, comme à son habitude, Kimi Raikkonen n’a toutefois pas caché sa joie après avoir placé sa Ferrari en première ligne.

«Nous sommes compétitifs, enfin, a t-il reconnu. J'ai commis une faute au premier virage lors d'un tour rapide, sans quoi j'aurais peut-être réalisé le meilleur temps», a affirmé le Finlandais qui s'est révélé le plus rapide des pilotes de la Scuderia.

Felipe Massa se retrouve en effet à l'intérieur de la troisième rangée, mais on le soupçonne d'avoir adopté une stratégie différente pour la course de dimanche.

Une faute coûteuse pour le champion

Champion en titre de la course, Lewis Hamilton a été éliminé dès la première ronde des qualifications après avoir frappé un rail de sécurité alors qu'il ne restait que huit minutes à écouler.

Sa monoplace a été endommagée et il n'a pas été en mesure de continuer. Le Britannique partagera la huitième ligne avec le Suisse Sebastien Buemi.

Par ailleurs, les Grands Prix se suivent et se ressemblent pour l'écurie BMW qui sombre en fond de grille. Nick Heidfeld et Robert Kubica n’ont obtenu que les 17e et 18e temps de la première séance de qualifications.

Et ça ne va guère mieux pour Toyota qui, après quelques coups d’éclat en début de saison, reprend ses vieilles habitudes. Jarno Trulli et Timo Glock ont été les deux pilotes les plus lents des qualifications.

La météo s’annonce très clémente pour la course de dimanche, contrairement à l’année dernière où la pluie avait brouillé les cartes. Mais est-ce vraiment un facteur? Le Grand Prix de Monaco, beau temps, mauvais temps, est toujours imprévisible.

 

Commentaires (0)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy