Rue Frontenac - Dos Santos peut quitter la tête haute






Dos Santos peut quitter la tête haute
Mardi, 28 juin 2011 13:52
Mise à jour le Mardi, 28 juin 2011 17:15

Marc Dos Santos n’aura su rendre son équipe à bon port. Après un début de saison désastreux (2-7-3), Dos Santos a préféré quitter le navire avant de se faire indiquer la voie de sortie.

Comme trop souvent dans le sport professionnel, c’est l’entraîneur qui écope pour les performances de son équipe.

Comme trop souvent les réseaux sociaux sont inondés de commentaires exigeant la tête de l’entraîneur, alors que ce n’est pas lui qui est sur le terrain. Comme trop souvent, les joueurs en profitent trop tard pour faire un examen de conscience.

Antonio Ribeiro mentionnait après le match de dimanche : « Qu’il faut (les joueurs) qu’on prenne le temps de se regarder dans le miroir. »

Comme trop rarement, un entraîneur pense à l’organisation et à l’avenir pour préférer sortir de lui-même plutôt que d’attendre de se faire montrer la porte.

Recomposer une chimie

Pour Dos Santos, la saison n’aura pas été de tout repos. Avec les départs à la retraite de Matt Jordan, Adam Braz, Patrick Leduc et Eduardo Sebrango, il a dû recomposer une chimie d’équipe avec neuf nouveaux joueurs, dont plusieurs ne connaissaient pas le soccer nord-américain.

Hatchi (libéré), Camara, Diouf et Ech Chergui arrivaient du Vieux-Continent. Ajoutons à cela Gaudette, Tsiskaridze, Kreamalmeyer, Lowery, et Bush.

Outre la chimie qui a mis un temps à s’installer, Dos Santos a eu aussi à gérer une équipe minée par les blessures. À part Bush, Gatti, Testo, Di Lorenzo, Lowery Le Gall et Ribeiro, tous les autres joueurs ont eu à séjourner sur les lignes de touches.

Marc Dos Santos a eu aussi à gérer un groupe de joueurs qui ne connaissent pas leur avenir. Aucun des joueurs de l’édition actuelle n’est sous contrat pour la prochaine saison dans la MLS.

Dos Santos a eu à gérer une équipe minée par les départs à la retraite et les blessures. Photo Archives Rue Frontenac

Jeu individuel

Il se peut qu’inconsciemment, chacun cherchait à se démarquer pour avoir la possibilité de faire le grand saut avec l’équipe. Ce qui amène nécessairement plus de jeu individuel au détriment du jeu d’équipe.

Dos Santos aimait l’Impact de Montréal, il travaillait en fonction du club mais aussi de l’organisation.

« Il faut que mes joueurs comprennent qu’ils jouent pour l’Impact de Montréal. Tant et aussi longtemps qu’ils ne comprendront pas ce que c’est l’Impact, le sentiment d’appartenance ne sera pas là » avait mentionné Dos Santos en cours de saison.

Dos Santos aura eu à composer avec deux équipes : l’équipe qui a remporté ses deux matchs contre le FC Edmonton et qui a offert de très bonnes performances contre les Red bulls de New York et contre les Whitecaps de Vancouver dans le cadre du championnat canadien Nutrilite; et l’autre équipe qui se cherche encore.

Connaissait-il son avenir ? Marc Dos Santos avait-il les coudées franches face à l’organisation ? N’ayant pas de contrat en poche pour la prochaine saison, la première dans la MLS, pouvait-il envisager faire le saut avec le club montréalais.

Radio-Canada rapporte ce matin que Dos Santos était au courant qu’il ne faisait pas partie des plans de l’organisation pour la saison prochaine mais qu’il avait décidé de se donner corps et âme pour cette dernière saison dans la deuxième division du championnat NASL.

Nick De Santis aura à composer avec les mêmes problèmes. Photo Archives Rue Frontenac

Les mêmes problèmes

Le départ de Marc Dos Santos ne règle rien, Nick De Santis aura à composer avec les mêmes problèmes.

Les joueurs en donneront-ils plus sachant que le nouvel entraîneur est le même monsieur qui peut leur offrir un contrat pour la prochaine saison ?

Marc Dos Santos peut quitter la tête haute pour le travail accompli au cours de toutes ses années dans l’organisation de l’Impact de Montréal.

Sans problème, il réussira à se dénicher un job dans son sport.

À lire également :

Marc Dos Santos démissionne

Commentaires (0)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy