Rue Frontenac - Whyte sera le seul botteur en uniforme






Whyte sera le seul botteur en uniforme PDF Imprimer Envoyer
Sports - Alouettes
Écrit par Charles Poulin   
Mardi, 28 juin 2011 18:08

Tous s’en doutaient bien, mais Marc Trestman l’a confirmé mardi : Sean Whyte sera le seul botteur en uniforme.

«Sean sera notre seul botteur jeudi soir», confirme l’entraîneur des Alouettes.

Whyte, obtenu par Jim Popp la journée du repêchage des joueurs canadiens en retour du choix de premier tour des Oiseaux en 2012, aura ainsi l’occasion d’affronter ceux-là mêmes qui se sont débarrassés de ses services il y a un mois et demi, les Lions de la Colombie-Britannique. «Ça va être excitant de jouer contre mes amis, insiste Whyte. C’est sûr que dans un cas comme ça, tu veux gagner. Ils seront mes amis, mais seulement après le match.»

Le jeune joueur de 25 ans n’a réellement qu’une seule saison d’expérience dans la LCF, en 2009, alors qu’il a été appelé à remplacer le vétéran Paul McCallum, victime d’une blessure. Whyte n’avait rien cassé, réussissant 24 placements en 29 tentatives (72,4%) en plus d’effectuer 71 bottés de dégagement pour 2947 verges (moyenne de 41,5).

L’an dernier, il a été parfait sur les placements (six en six) et a fait 15 dégagements (40,1 verges de moyenne) dans un rôle limité avec le retour de McCallum.

L’entraîneur des Lions, Wally Buono, a préféré s’en remettre à son vétéran de 19 saisons plutôt qu’au jeune loup.

Malgré son départ de la Colombie-Britannique, le fait qu’il affronte son ancien club et l’incertitude entourant son poste (les Alouettes ont encore deux botteurs avec l’équipe), Whyte ne pense pas avoir à montrer qu’il mérite d’être le partant.

«Non, je ne crois pas avoir à prouver quoi que ce soit, laisse-t-il tomber. La seule chose que j’ai à faire, c’est de botter et de gagner le match.»

Ce qui ne veut pas dire que son ancien entraîneur n’essayera pas de jouer un peu dans sa tête pour le déstabiliser.

«Wally va probablement vouloir me mettre un peu de pression», avoue Whyte. Ce sera également un peu le baptême de feu de Whyte à l’extérieur. Les Lions jouent dans un stade couvert.

«Il y aura des ajustements à faire, c’est sûr», admet-il.

DeAngelis accepte son rôle

C’est finalement Rue Frontenac qui a annoncé la nouvelle à l’autre botteur, Sandro DeAngelis, qu’il allait regarder le match des estrades, Trestman ne lui en ayant pas encore parlé.

DeAngelis cachait mal sa déception, mais acceptait tout de même son rôle. «Je suis un grand garçon, j’avais compris la situation, indique-t-il. C’est évident que j’aimerais être sur le terrain avec les gars et jouer tous les matchs. Mais en venant ici, je savais dans quoi je m’embarquais. Je prends les bons moments comme les mauvais.»

Un des bons moments: que l’équipe l’aie gardé dans ses rangs. «Un honneur absolu de faire partie de l’équipe, lance-t-il. J’accepte mon rôle et je vais faire tout ce qui est en mon possible pour aider les Alouettes à gagner.»

Ce n’est pas une situation dans laquelle DeAngelis est habitué d’être placé. Lors de ses six premières saisons dans la LCF (cinq à Calgary, une à Hamilton), Il était le partant. Il possède d’ailleurs le plus haut taux de réussite sur des placements dans l’histoire de la LCF.

«C’est une longue saison, fait-il remarquer. Je vais essayer d’être patient, même si c’est difficile.»

Commentaires (0)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy