Rue Frontenac - Ce n'était pas la soirée des Alouettes






Ce n'était pas la soirée des Alouettes PDF Imprimer Envoyer
Sports - Alouettes
Écrit par Charles Poulin   
Mercredi, 22 juin 2011 22:35
Mise à jour le Jeudi, 23 juin 2011 00:32

Le brouillard qui s’est abattu sur le stade Ivor Wynne au début du second quart a semblé laisser les Alouettes dans la brume, mercredi soir, alors que les Tiger-Cats de Hamilton leur ont servi une leçon de football en remportant la rencontre par la marque de 57 à 20.

La formation montréalaise a commis des erreurs tout au long de la soirée, que ce soit en attaque, en défense ou encore sur les unités spéciales.

Disons simplement que personne n’aura gagné son poste au sein de l’équipe lors de ce voyage à Hamilton, mais certains auront peut-être mérité leur libération jeudi ou vendredi.

En fait, les seuls joueurs des Alouettes qui ont connu un bon match sont Emmanuel Marc, Ivan Brown, Adrian McPherson et Sean Whyte.

Marc a couru pour 83 verges en huit courses, dont une monstrueuse de 38 verges au début du quatrième quart. Brown a récolté cinq plaqués, dont un sac du quart, et Whyte a réussi son seul placement du match (24 verges), en plus d’afficher une moyenne de 44,1 verges en huit bottés de dégagement. McPherson a complété 70% de ses passes (sept en dix) pour 116 verges et un touché.

L’attaque au sol des Oiseaux n’a pas trop mal parue non plus, avec 153 verges au total.

Pour le reste, ce n’était pas beau à voir. Les Alouettes ont commis deux échappées et ont laissé filé l’adversaire pour deux touchés sur des retours de bottés.

Prechae Rodriguez a raté un attrapé facile de 40 verges qui semblait se diriger vers un touché. La défense a accordé 496 verges aux Tiger-Cats au cours de la soirée. Et, en enlevant la performance de McPherson, l’attaque aérienne n’a affiché qu’un rendement de 112 verges (12 en 26).

Difficile de trouver un seul coupable dans cette défaite. Ceux qui ne seront pas de l’alignement final, vendredi, n’auront qu’eux-mêmes à blâmer.

L'ancien porteur de ballon des Alouettes, Avon Cobourne, est plaqué par le secondeur Diamond Ferri pendant la première demie du match facilement remporté par les Tiger-Cats. Photo Reuters

Succession d’erreurs

Les Alouettes ont bien amorcé le match, mais ont rapidement versé dans une succession d’erreurs qui a abrégé la soirée de travail d’Anthony Calvillo.

La défense a été capable de limiter les Tiger-Cats à un placement de 12 verges en début de rencontre après que Dwight Anderson eut mérité une pénalité d’obstruction de 37 verges.

Dès la première séquence à l’attaque de Montréal, le porteur Brandon Whitaker s’est démarqué avec une réception de 27 verges suivie immédiatement par une course de 26 verges pour le touché qui portait la marque 7 à 3 en faveur des Alouettes. Le touché est presque entièrement dû à l’excellent bloc lancé par Jeff Perrett sur la ligne de mêlée qui a laissé un trou béant à Whitaker, qui a poursuivi son chemin jusqu’à la zone des buts sans être touché.

C’est là que tout s’est gâté.

Les unités spéciales ont parti le bal en laissant Marcus Thigpen s’échapper sur 100 verges lors du botté d’envoi subséquent pour redonner les devants à Hamilton.

Les Tiger-Cats ont à leur tour botté le ballon, et Diamond Ferri a fait cadeau de l’objet en étant plaqué par Brandon Denson. Trois jeux plus tard, Eric Wilbur plaçait la balle entre les deux poteaux d’une distance de 41 verges pour une avance de six points.

Tim Maypray a pris le relais de Ferri pour le retour et a réussi à conserver le ballon. Mais sur le jeu suivant, Brandon Whitaker a perdu beaucoup de points en échappant lui aussi un ballon encore recouvert par Hamilton. S’en était fait de la soirée de Calvillo, qui a complété ses deux passes pour 33 verges en deux séries à l’attaque.

La défense a encore tenu le coup, limitant les Ti-Cats à un placement de 26 verges de Justin Medlock qui portait la marque à 16 à 7 pour Hamilton.

Adrian McPherson a pris le relais de Calvillo et a complété trois passes à Dallas Baker pour 43 verges, à Brian Bratton pour 16 et à S.J. Green pour cinq et le touché qui rapprochait les Alouettes à deux points des Tiger-Cats.

Sean Whyte a ensuite réussi un placement de 24 verges pour donner les devants 17 à 16 à Montréal.

Les Tiger-Cats ont ajouté deux placements et un simple pour porter le pointage à 23 à 17 à la demie.

« Nous n'avons pas été tout à fait aussi bons que nous l'aurions voulu en première demie », a commenté S.J. Green à TSN après la première demie.

McPherson a effectué la majorité de son travail alors que les partants de Hamilton étaient encore sur le terrain. Il a terminé sa soirée de travail avec sept passes complétées en dix tentatives pour 116 verges et un touché.

Du côté des Tiger-Cats, l’entraîneur Marcel Bellefeuille n’avait visiblement pas la même philosophie que Marc Trestman. Son quart partant, Kevin Glenn, a joué toute la première demie. Les résultats de sa soirée de travail ont été pour les moins mitigés, lui qui a récolté 118 verges en complétant à peine plus de 50 % de ses passes (13 en 25). Il a notamment raté plusieurs passes dans la zone des buts, certaines à des receveurs ouverts par cinq verges, qui auraient pu mettre le match hors de portée des Alouettes.

Un autre retour !

Ricky Santos a fait son entrée au début du troisième quart, et ses deux premières séquences à l’attaque se sont terminées par des dégagements.

On ne voudrait pas faire partie de l’unité de couverture de retours de bottés des Alouettes jeudi matin, eux qui ont donné un deuxième touché sur un dégagement de Sean Whyte à 5:48 du troisième quart. Chris Williams a galopé sur 89 verges pour le touché et porté la marque 30 à 17.

Les Tiger-Cats ont ajouté dix autres points, gracieuseté d’un placement de 34 verges de Medlock et d’un touché au sol de cinq verges de Clinton Porter, venu en relève à Glenn. Porter a feinté une remise au porteur qui a complètement mystifié Kitwana Jones, qui devait contenir le jeu, et a roulé vers sa droite pour facilement atteindre la zone des buts à pieds.

Sur le jeu précédant le touché, le demi défensif Seth Williams avait été appelé pour obstruction, une pénalité de 18 verges.

Sandro DeAngelis a finalement eu la chance de s’illustrer avec un placement de 32 verges avec environ 2:25 d’écoulées au quatrième quart.

L’attaque des Alouettes est tombée en panne avec Santos (trois en 11, 23 verges) et Josh Neiswander (sept en 13, 56 verges) aux commandes. À la défense de Neiswander, Prechae Rodriguez a échappé ce qui aurait probablement (et facilement) été une passe de touché d’une quarantaine de verges à 9:05 du quatrième quart.

Les Tiger-Cats ont ajouté un autre touché, une passe de six verges de Porter à Marquay McDaniel, avec 2:09 à faire au match, pour porter la marque 50 à 20.

On pensait que s’en serait fini du calvaire des Alouettes, mais la défense a laissé s’échapper Terry Grant sur une distance de 54 verges pour un autre majeur avec seulement 23 secondes au cadran.

Commentaires (1)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
Faut pas partir en peur!!!
0
C'est un match préparatoire, on a vu la deuxième défensive et cavillo n'a effectuer qu'une brève sortie. Je crois que Teastmen a explorer plusierus approchent pour mieux évaluer les joueurs. Attendons avant de paniquer er de sortir la porte de ses gonds!!
Marco Boudreault , juin 23, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy