Rue Frontenac - Zito et les Giants : quelle mauvaise association !






Zito et les Giants : quelle mauvaise association ! PDF Imprimer Envoyer
Sports - Le sport en chiffres
Écrit par Roger Leblond   
Mardi, 28 juin 2011 07:38
Mise à jour le Mardi, 28 juin 2011 07:44

Depuis son arrivée avec les Giants de San Francisco en 2007, le lanceur Barry Zito n’a connu que des difficultés et la présente saison ne fait pas exception à la règle.

Après avoir été l’un des meilleurs lanceurs des majeures de 2000 à 2006, dans l’uniforme des A’s d’Oakland, affichant un rendement de 102-76 (,573) avec une moyenne de 3,55 en 564 matchs, le grand gaucher n’a vraiment pas répondu aux attentes depuis son arrivée chez les Giants, son rendement étant de 40-58 (,408) avec une moyenne de 4,48 en 136 matchs, dont 134 comme partant.

Pis, Zito, qui a remporté le Trophée Cy Young en 2002 et qui a eu 33 ans le 13 mai dernier, a présenté un dossier perdant dans chacune des quatre saisons passées avec la formation de Bruce Bochy, chose qu’il n’avait pas connue durant ses sept saisons avec les A’s, car sa pire saison à ce chapitre avait été celle de 2004, alors qu’il avait présenté une fiche de ,500 (11-11) en 34 matchs.

L’an dernier, il semblait avoir repris confiance, car à la mi-juin, sa fiche était de 7-2 avec une moyenne de 3,10 lors de ses 13 premiers matchs, mais la situation s’est fortement détériorée par la suite, lui qui n’avait pu faire mieux qu’un rendement de 2-12 avec une moyenne de 4,97 lors de ses 21 dernières rencontres, du 18 juin au 2 octobre 2010.

Soulignons que durant cette séquence difficile, il avait été médiocre en plusieurs occasions, mais aussi un peu malchanceux dans d’autres cas, car il avait quand même limité ses adversaires à deux points mérités ou moins 10 fois, mais la faible attaque de son équipe, ne lui avait pas permis de savourer plus de deux victoires lors de cette période.

Absent depuis le 17 avril et de retour au jeu, après avoir soigné une blessure au pied droit, il affrontera les Cubs de Chicago (dans le 2e match d’un programme double), une formation contre laquelle il présente une fiche à vie de 1-3 avec une moyenne de 4,94 en six matchs et cela aura lieu au Wrigley Field, pas le meilleur endroit pour redonner confiance à un lanceur en difficulté.

Absent cinq ans des majeures, quel retour éclatant pour Ryan Vogelsong !

À chaque saison, il y a des joueurs qui s’avèrent des surprises inexpliquées et jusqu’ici en 2011, on peut dire que le lanceur Ryan Vogelsong, des Giants de San Francisco est l’une des plus belles à ce chapitre, car ce lanceur droitier qui aura 34 ans le 22 juillet, qui n’avait pas lancé dans les majeures pendant plus de cinq ans (du 23 juin 2006 au 17 avril 2011), est l’un des meilleurs du baseball cette saison !

En 13 matchs (dont 11 comme partant), il présente une fiche de 5-1 avec une minuscule moyenne de 1,86, lui qui a été extraordinaire dans presque tous ses départs, concédant un point mérité en sept occasions, deux points trois fois et la seule fois où il a eu une contre-performance fut lors du match du 3 mai dernier, alors qu’il avait concédé cinq points mérités en quatre manches, dans un gain de 7 à 6, face aux Mets de New York, mais il n’avait pas été impliqué dans la décision.

Il avait été le choix de 5e ronde des Giants en 1998 et après avoir lancé avec eux en 2000 et 2001, il s’était retrouvé avec les Pirates de Pittsburgh, où il a évolué de 2001 à 2006 et après avoir évolué au Japon de 2007 à 2009, il avait passé toute la saison 2010 dans les rangs mineurs.

Avant la présente saison, Vogelsong affichait un dossier à vie de 10-22 avec une moyenne astronomique de 5,86 en 120 matchs (dont 33 départs), de quatre points supérieure à celle qu’il affiche en 2011 (1,86).

Il a profité de la blessure à son coéquipier Barry Zito pour faire son entrée dans le rôle des partants des Giants, lui qui sera le lanceur du premier match du programme double de ce mardi, face aux Cubs de Chicago, au Wrigley Field, alors que Zito lancera dans le 2e match.

Son rendement actuel fait en sorte que les Giants, champions de la dernière série mondiale, occupent le premier rang de la section Ouest de la Ligue nationale, avec une avance de deux matchs sur les Diamondbacks de l’Arizona.

Beckett contre Lee, un beau duel en perspective

En ce mardi, il y aura un match inter-ligues à surveiller, car deux des meilleurs lanceurs de deux des meilleures équipes du baseball seront à l’œuvre.

Les Phillies de Philadelphie, qui présentent la meilleure fiche des majeures, 49-30 (xxx) en 79 matchs, recevront la visite des puissants Red Sox de Boston, dont le rendement de 45-32 (xxx) en 76 rencontres, est au 2e rang de la Ligue américaine et au 3e rang des majeures.

Au monticule, ce devrait être un très beau duel, alors que le droitier Josh Beckett, des Red Sox, auteur en 14 matchs, d’une fiche de 6-2 et de la meilleure moyenne du baseball (1,86) sera confronté au gaucher Cliff Lee, dont le rendement est de 8-5 avec une moyenne de 2,87 en 16 matchs.

Beckett n’a concédé que quatre circuits en 92 manches, alors que Lee n’a été victime que de huit longues balles en 113 manches.

Ces deux artilleurs sont invaincus en juin, Beckett affichant un dossier de 2-0 avec une moyenne de 2,05 en trois matchs, alors que Lee est 4-0 avec une moyenne de 0,27 en quatre matchs, n’ayant concédé qu’un point mérité en 33 manches au monticule.

Ces deux lanceurs sont  en feu actuellement, car  Beckett a connu le meilleur match de sa carrière lors de son dernier départ, l’emportant 3 à 0, face aux Rays de Tampa Bay, ne concédant qu’un seul petit coup sûr (un simple) et aucun but sur balles en neuf manches, alors que Lee vient de lancer deux blanchissages complets d’affilée, un gain de 3 à 0 (deux coups sûrs), face aux Marlins de la Floride, le 16 juin et une victoire de 4 à 0 (six coups sûrs), contre les Cardinals de Saint Louis, mercredi dernier.

Après un mois de mai atroce, Tony Gwynn Jr a rebondi en juin

C’est vraiment une volte-face peu ordinaire qu’a connue le voltigeur Tony Gwynn Jr, des Dodgers de Los Angeles, car il est passé d’un extrême à l’autre durant les mois de mai et juin.

Auteur dans le mois de Marie, d’une pitoyable moyenne de seulement 0,67 (deux coups sûrs en 30 présences) et d’un seul point produit en 26 rencontres, il a rebondi comme jamais dans le mois de juin, affichant une moyenne de ,347 avec 17 coups sûrs en 49 présences au bâton et sept points produits en 19 matchs.

Le fils de Tony Gwynn Sr, membre du Panthéon du baseball, m’a pas le même talent que le paternel (dont la moyenne fut de ,338 en 2 440 matchs de 1982 à 2001), car sa moyenne pour la présente saison est de ,250 avec aucun circuit et 11 points produits en 68 rencontres, lui qui n’est venu au bâton qu’en 132 occasions.

Soulignons que Gwynn Jr, qui fut le choix de deuxième ronde des Brewers de Milwaukee au repêchage de 2003, affiche une moyenne de ,244 avec cinq circuits et 67 points produits en 434 matchs en carrière, lui qui a réussi ses cinq circuits contre les lanceurs droitiers, étant toujours en quête de sa première longue balle contre les artilleurs gauchers, affichant un rendement de ,255 avec 12 points produits en 192 présences au marbre à ce chapitre.

Son dernier circuit remonte au 17 juillet 2010, face aux Diamondbacks de l’Arizona, une disette de 107 matchs.

Commentaires (0)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy