Rue Frontenac - Jhoulys Chacin, quelle trouvaille pour les Rockies du Colorado !






Jhoulys Chacin, quelle trouvaille pour les Rockies du Colorado ! PDF Imprimer Envoyer
Sports - Le sport en chiffres
Écrit par Roger Leblond   
Lundi, 27 juin 2011 08:43
Mise à jour le Lundi, 27 juin 2011 08:50

On peut dire que les Rockies du Colorado ont eu un véritable coup de chance lorsqu’ils ont fait signer un contrat au lanceur Jhoulys Chacin, le 27 septembre 2004, car il connaît une première moitié de saison vraiment extraordinaire.

Choulis, qui a eu 23 ans le 7 janvier dernier et qui n’a jamais été repêché par une équipe des majeures, affiche un dossier de 8-4 en 15 matchs avec 88 retraits sur des prises et une superbe moyenne de 2,71, ce qui est vraiment hors de l’ordinaire pour un artilleur ayant à évoluer au Coors Field.

Lors de l’actuel mois de juin, il est tout simplement éblouissant, affichant un dossier de 3-0 avec une minuscule moyenne de 1,01 en quatre matchs, ayant limité ses adversaires à un point mérité ou moins dans chacune des quatre rencontres.

Après avoir fait ses débuts en 2009, saison durant laquelle il avait participé à neuf rencontres, il a été promu comme partant en 2010 et il avait présenté un dossier de 9-11 avec une respectable moyenne de 3,28 en 28 rencontres, dont 21 départs.

C’est difficile à croire, mais Chacin affiche une meilleure moyenne de points mérités au Coors Field (2,47), qu’à l’étranger (3,11) cette saison, lui qui lancera contre les Cubs de Chicago en ce lundi, dans un autre paradis de frappeurs qu’est le Wrigley Field.

Pour Dan Uggla des Braves, une première moitié à oublier

Les Braves d’Atlanta s’attendaient à un meilleur rendement du deuxième-but Dan Uggla, lorsqu’ils ont fait son acquisition, en retour de Michael Dunn et Omar Infante, le 16 novembre dernier.

L’ex-joueur des Marlins de la Floride, qui avait été superbe lors de ses cinq premières saisons dans les majeures, n’est tout simplement pas capable de se mettre en matche, car en 79 rencontres, il ne frappe même pas pour son poids, lui qui affiche une moyenne de ,177 (contre un poids de 207 livres), une moyenne de présence sur les buts de seulement ,244, une faible moyenne de puissance de ,334, lui qui ne totalise que 11 circuits et seulement 27 points produits, des statistiques plus que décevantes dans son cas.

De 2006 à 2010, Uggla avait présenté une moyenne au bâton de ,263 avec pas moins de 154 circuits (moyenne de 30,80 par saison) et 465 points produits (moyenne de 93 par saison), dont des sommets personnels de 33 circuits, 105 points produits et une moyenne de 2,87 en 159 matchs l’an dernier.

Il a semblé reprendre un peu de son lustre depuis une dizaine de jours, lui qui frappe pour une moyenne de ,226 avec deux circuits et huit points produits lors de ses huit derniers matchs, depuis le 18 juin.

Soulignons que Uggla, qui a signé un contrat de cinq ans de 61 millions de dollars avec les Braves, fut le choix de 11e ronde des Diamondbacks de l’Arizona au repêchage de 2001 et avait été réclamé par les Marlins de la Floride, le 8 décembre 2005, ce qui jusqu’à cette saison, s’était avéré un véritable vol.

Une dégringolade royale pour les Royals de Kansas City

Suite à un début de saison acceptable, ça va beaucoup moins bien chez les Royals de Kansas City.

L’équipe dirigée par Ned Yost, qui affichait en date du 12 mai, un dossier de 20-17 (,541) après ses 37 premiers match et qui luttait pour le premier rang de la section Centrale de la Ligue américaine, n’a pu faire mieux qu’un rendement de 13-28 (,317) lors de ses 41 derniers matchs depuis le 13 mai et elle se retrouve à une position familière, en dernière place de sa section (à égalité avec les Twins du Minnesota), avec un retard de neuf matchs sur les meneurs, les Tigers de Detroit.

Les Royals ne doivent vraiment pas être impliqués dans des matchs avec beaucoup de points, car ils viennent de perdre leurs 16 derniers matchs et ont une fiche est de 1-23 lors de leurs 24 dernières rencontres où ils ont concédé cinq points ou plus à leurs adversaires, depuis le 13 mai.

Ils amorcent en ce lundi, une série de trois matchs au Petco Field, face aux misérables Padres de San Diego, qui présentent un dossier tout aussi lamentable, 34-45 (,430) en 79 matchs.

Soulignons que les Royals ont été l’une des pires formations des majeures depuis 10 ans, eux dont le rendement depuis le début de la saison 2002 est de 630-906 (une misérable moyenne de ,410), lors des 1 536 matchs disputés lors de cette période et qui n’ont connu qu’une seule saison victorieuse depuis 1994, lors de l’année 2003, alors qu’ils avaient présenté une fiche de 83-79 (,512) en 162 rencontres.

Chez les Tigers, une bonne première moitié pour le jeune receveur Avila

Tout indique que les Tigers de Detroit ont trouvé leur receveur régulier pour plusieurs saisons, car Alex Avila semble être sorti de sa coquille dans la première moitié de la présente saison 2011.

Le frappeur gaucher de 24 ans, qui fut le choix de 5e ronde de l’équipe au repêchage de 2008, connaît une excellente première moitié, affichant une moyenne de ,303 avec 10 circuits et 45 points produits en 64 matchs, lui qui a produit pas moins de 12 points lors de ses 11 dernières rencontres depuis le 12 juin.

Après avoir connu un très bon mois d’avril avec une moyenne de ,329 et ralenti au mois de mai (moyenne de ,246), il a rebondi durant l’actuel mois de juin, frappant pour une moyenne de ,353 en 21 matchs.

Il avait effectué ses débuts dans les majeures en 2009, frappant pour une moyenne de ,279 en 29 matchs, mais avait été plus ou moins ordinaire lors de la saison 2010, ne pouvant faire mieux qu’une moyenne de ,228 avec sept circuits et 31 points produits en 104 rencontres.

Soulignons qu’il frappe pour une excellente moyenne de ,317 (19 coups sûrs en 60 présences) avec des joueurs en position de marquer, lui qui a occupé le 8e rang du rôle des frappeurs dans 39 rencontres et le 7e rang en 17 occasions.

Commentaires (0)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy