Rue Frontenac - Les stars internationales valent-elles le prix du billet?






Les stars internationales valent-elles le prix du billet? PDF Imprimer Envoyer
Spectacles - Star système
Écrit par Philippe Rezzonico   
Jeudi, 23 juin 2011 01:20
Mise à jour le Vendredi, 24 juin 2011 08:47

Paul McCartney: deux fois. U2: un doublé. Prince: deux soirs. En fait, deux nuits… Et Robert Plant, Roger Daltrey, Kiss, Peter Frampton, Eminem, Britney, Pearl Jam…  Un exceptionnel défilé de légendes du rock et de vedettes internationales de la pop et du hip hop s’amorce cette semaine à Montréal pour les trois prochains mois.

Avec ce genre de clients, il faut d’ordinaire hypothéquer sa carte de crédit durant quelques mois pour assister à l’une de leurs performances. En fait, c’est ça le truc. On ne doute pas une seconde que tous ces spectacles valent le coup. La question est de savoir s’ils valent le coût…

Entendons-nous. Si vous êtes en moyens financiers et fan fini d’une de ces vedettes, le prix du billet ne vous arrêtera pas. Même au marché noir. À l’inverse, si votre budget est restreint, que vous êtes sans emploi ou en lock-out (j’ai connu ça), même un billet à 60 $ se voudra une dépense trop onéreuse.

Robert Plant: un coût raisonnable. Photo courtoisie FIJM

Cela posé, quels sont les critères retenus pour porter notre verdict? La notoriété de l’artiste, la rareté de sa présence à Montréal, ce qu’il va nous offrir, et le lieu où il va présenter le spectacle. Donc, dans leur ordre de passage en ville…

Robert Plant
Quand
: 24 juin, 19h
: Salle Wilfrid-Pelletier (Festival de jazz)
Pour
: Pas venu depuis 2005, Plant nous propose des adaptations et des reprises de son album Band of Joy et quelques classiques de Led Zeppelin.
Contre
: On aurait préféré une tournée de retrouvailles de Led Zeppelin.
Prix
: 121 $, 109,60 $, 98,21 $ et 86,82 $
Verdict
: Dans le contexte actuel du marché, c’est raisonnable.

Prince
Quand
: 24 et 25 juin, 23h30
: Métropolis (Festival de jazz)
Pour
: En 2007, à Londres, j’ai vu Prince en trio dans un club plus petit que le Métropolis à 2h30 du matin. Mémorable. Là, Prince a demandé de dégager le parterre pour le transformer en plancher de danse. On s’attend aux bombes genre Let’s Go Crazy, When Doves Cry et Raspberry Beret.
Contre
: Prince pourrait faire impasse sur ses succès, improviser et faire des reprises.
Prix
: 155 $ (debout) et 175 $ (assis).
Verdict
: Prince, à moins de 200 $, en club, à Montréal. Je rêve... L’événement de l’année.

Tous les billets pour Peter Frampton se vendent moins de 100 $. Photo courtoisie

Peter Frampton
Quand
: 30 juin, 19h
: Salle Wilfrid-Pelletier (Festival de jazz)
Pour
: Pas venu à Montréal depuis 1976. Joue intégralement Frampton comes Alive.
Contre
: Est-ce que ça va être aussi bon que sur le disque d’antan?
Prix
: 86,24 $, 79,41 $, 72,57 $ et 65,73 $
Verdict
: Voir le «Pour». Encore plus vrai avec aucun billet au-dessus de 100 $

U2: la plus grosse production mondiale. Photo d’archives Reuters

U2
Quand
: 8 et 9 juillet, 20h. Première partie : Interpol.
: Hippodrome de Montréal
Pour
: Le plus gros band au monde. La plus grosse production mondiale. Pas venu à Montréal depuis six ans. J’ai vu la tournée à Toronto, en 2009. Impressionnant. Et 80 000 personnes ensemble, ça peut mener à une messe musicale hors normes.
Contre
: Les deux heures que ça va prendre pour accéder au site et les trois que ça va prendre pour en sortir, quand on va tous quitter en même temps. Claustrophobes, s’abstenir.
Prix
: 325 $, 275,30 $, 110,55 $, 67,35 $, 36 $
Verdict
: Il y a en a pour toutes les bourses. Entre vous et moi – à part le billet v.i.p. à 325 $ –, la seule différence, c’est le fait d’être assis. Car à moins d’être collés sur la scène, vous allez passer tout le spectacle à regarder l’écran circulaire surélevé. Et ça prend du recul. Bref, un parterre à 67,35 $ vaut à mes yeux un billet de gradins à 275,30 $, à moins que vous aimiez votre confort. Mercredi, il restait quelques billets à 275,30 $ et à 110,55 $ pour les deux spectacles et des parterres à 67,35 $ pour le second.

Kiss
Quand
: 24 juillet, 21 h.
: Parc Jean-Drapeau, (Festival Heavy MTL)
Pour
: Le groupe qui a logé le plus de succès aux palmarès derrière les Beatles, selon Gene Simmons. Et Peter Criss n’est plus le batteur.
Contre
: À part l’ami Gene – à cause de sa langue –, on pourrait remplacer les autres par n’importe qui en raison des costumes. C’est presque fait. Il ne reste que Paul Stanley et Gene, de la version originale.
Prix
: 83 $ par soir, 148,50 $ pour les deux jours (23 et 24 juillet)
Verdict
: Avec Motorhead et Anthrax présents le même soir que Kiss, tu n’hésites pas. Anyway… Le budget bière risque d’être aussi élevé que le prix du billet.

Paul McCartney: trois heures de bonheur… à gros prix. Photo d’archives Reuters

Paul McCartney
Quand
: 26 et 27 juillet, 20h.
: Centre Bell
Pour
: Monsieur Beatles. L’artiste le plus adulé de la planète avec le plus grand catalogue de tubes pop-rock de l’histoire quand il regroupe les chansons des Beatles et les siennes. Trois heures de bonheur assuré.
Contre
: À part quelques variations de chansons (cinq ou six, peut-être), ça devrait être le même show qu’en 2010, même si la tournée a changé de nom.
Prix
: 269,50 $, 204,50 $, 106 $, 72,50 $
Verdict
: En dépit des quatre gammes de prix, le volume de billets dans les tranches supérieures est nettement plus élevé. C’est ce qui arrive quand tu te situes à 200 sur une échelle de notoriété de 100. C’est ça, Paul. Et ça justifie le prix. Du moins, à ses yeux.

Eminem: un placement rentable. Photo d’archives Reuters

Eminem
Quand
: 29 juillet (Festival Osheaga), 21h30.
: Parc Jean-Drapeau
Pour
: Le plus grand rappeur blanc. Certains diraient, le plus grand rappeur tout court. Pas venu à Montréal depuis plus d’une décennie. Rareté.
Contre
: La fouille à l’entrée du site qui promet d’être plus intense. Injuste ou justifié, c’est toujours le cas quand il y a des artistes hip hop au programme.
Prix
: 99,50 $ pour le billet unitaire du vendredi et 217,50 $ pour la passe week-end (vendredi, samedi, dimanche)
Verdict
: Même si on opte pour le billet unique, on aura droit avant Eminem à Kid CuDI, Broken Social Scene, Bran Van 3000, Timber Timbre, Joseph Arthur, Lights et compagnie. Largement rentable.

Photo courtoisie britneyspears.com

Britney Spears
Quand
: 11 août, 19h
: Centre Bell
Pour
: Une production qui sera spectaculaire, n’en doutons pas.
Contre
: Le danger que tout le show soit en lipsync – comme le dernier –, à une ou deux chansons près.
Prix
: 371 $, 164,50 $, 102,50 $, 62,50 $, 40,50 $
Verdict
: Trois cent soixante et onze dollars !!!! Culottée, la petite Britney, de vendre ses billets aussi chers que ceux de Madonna et des Stones. Et plus chers que ceux de Macca! On s’entend qu’elle n’a pas le statut de légende, elle… Cela dit, vous pouvez aller la voir pour pas cher, si ça vous tente d’aller dans les niveaux supérieurs.

Pearl Jam
Quand
: 7 septembre
: Centre Bell
Pour
: Tournée 20e anniversaire de ce band survivant de l’époque grunge. Deux heures de show, minimum, avec les boys d’Eddie qui ont l’habitude de marathons. Vous voulez des hits, vous allez tout avoir.
Contre
: Rien du tout.
Prix
: Billets à prix unique à 83 $ Premier arrivé, premier servi.
Verdict
: L’aubaine de l’été.

Roger Daltrey
Quand
: 27 septembre
: Salle Wilfrid-Pelletier
Pour
: L’intégrale de Tommy est au programme.
Contre
: L’intégrale de Tommy sans Pete Townshend, le créateur, qui est toujours vivant? Vois pas l’intérêt.
Prix
: 564,40 $, 498,57 $, 344,08 $, 235, 23 $, 112,50 $, 72,56 $, 55 $, 37,45 $
Verdict
: Les billets à 37,45 $, c’est la dernière, dernière, dernière rangée au balcon? (C’est au balcon, j’ai vérifié). Tombé sur la tête, le Roger.

En définitive, ces spectacles valent-ils le coup? Vous, le public, avez déjà répondu à cette question. Plant, Paul, Prince, Macca, Frampton, U2: tout est vendu, à un ou deux billets près. Et ça c’est vendu en claquant des doigts, peu importe le prix. Quant aux spectacles plus loin en saison, ils risquent d’afficher complet, eux aussi.

Maintenant, est-ce qu’ils valent le coût? Ça, ce n’est toutefois qu’au sortir des spectacles que nous saurons véritablement si nous en avons eu pour notre argent.

Commentaires (14)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
Charlie pas dans la même ligue que Peter
0
@A Sylvain. Diantre! J'espère que vous n'avez pas pensé à moi en mal lors de ces dix dernières années à cause de mon texte de 2001.

Vous voyez comme je deviens plus posé en prenant de l'âge. J'ai juste souligné que Peter n'était pas là et que c'était un plus. C'est même pas une méchanceté.

Cela dit, nous ne sommes pas d'accord pour Charlie, non plus. Le batteur des Stones est l'un des meilleurs métronomes qui soit dans le genre, résultante directe de sa technique qui tient plus du jazz que du rock.

Ça explique en partie les réserves de bien des gens. Charlie n'a jamais "tapoché", même étant jeune, comme des batteurs rock de puissance.

Mais nous sommes d'accord sur un truc, quand même, après toutes ses années: je débourserais pas d'argent pour voir Kiss non plus....et je n'aurai pas à le faire.

Sans rancune. Et merci de me lire encore malgré nos divergences d'opinion. C'est ça, la démocratie musicale.
P.R. , juin 28, 2011
Kiss meilleur sans Peter Criss ? Vraiment ??
0
@ Philippe,je cite à propos de KISS :"pour : Le groupe qui a logé le plus de succès aux palmarès derrière les Beatles, selon Gene Simmons. Et Peter Criss n’est plus le batteur."

Je me rappelle de votre article dans le journal de Montréal à propos du show du Farewell Tour en 2001 et je l'ai encore sur le coeur.

Vous disiez que Peter Criss avait massacré le show et que c'était le pire drummer que vous aviez vu en show.

Je n'ai pas vu autant de shows que vous mais je suis moi-même drummer depuis plus de 20 ans et ce n'est sûrement pas le pire drummeur que j'ai pu voir en spectacle !

Les Rolling Stones ont un drummer hyper poche et personne n'en parle !

Peter Criss a appris la batterie avec le légendaire jazzman Gene Krupa,ce n'est pas rien !

Le solo de drum dans 100 000 years valait à lui seul le coût du billet !

En tout cas,ce show-là fut mémorable pour moi car je croyais vraiment que c'était la fin de KISS mais ils n'ont jamais cessé leurs activités.

Peter Criss voulait que le groupe se penche sur du nouveau matériel et Gene Simmons voulait au contraire surfer sur la vague de la nostalgie.Alors Criss a quitté,suivi de Ace Frehley.

Le Kiss d'aujourd'hui sans Criss et Frehley,ce n'est plus KISS,malgré tout le talent d'Eric Singer et de Tommy Thayer.

Je ne paierai pas un sou pour aller les voir !
Sylvain Dessailly , juin 24, 2011
........
0
tant qua moi il n'y a pas un seul chretien qui mérite que je depense plus que 120 dollard pour aller le voir,les meilleurs spectacle que j'ai vue de ma vie c'est dans des petite salle a un prix raisonnable,entre vous et moi est ce que ca vaut vraiment la peine de payer 150$ pour être assis dans la section 300 ou 400 au centre bell et voir de peine et de misere les artiste a plus de 1000 pied ou passé sa soirée a regarde l'écran géant,pis ca c,est quand le comic en avant de toi ne decide pas de regarder le show debout!!avec plus de 120 spectacles a mon actif au forum et centre bell j'ai décrocher,mon premier spectacle en 1982 12 dollard et 50 !!!
ben , juin 23, 2011
Un spectacle chez soi
0
Cette semaine chez un marchand, j'ai visionné le dernier DVD de George Michael avec un écran 70 pouces et un ensemble ambiophonique hors-pair. Croyez-moi, personnellement, je considère ces productions bien supérieures a des spectacles en direct.

L'avantage de cet investissement, c'est que vous avez votre équipement a portée-de-la-main, pour moi, c'est terminé ces spectacles au prix astronomique et j'ai toutes les commodités a la maison.
Avocat du diable , juin 23, 2011
La langue, c'est bien Gene
0
@G. Favreau. Non, la langue, c'est bien Gene. Paul, le chanteur, c'est celui qui a l'étoile sur le visage, dont s'est visiblement inspiré Antoine Gratton.
P.R. , juin 23, 2011
Oui mais...
0
D'accord avec le commentaire de miclot. Toutefois, j'aimerais ajouter qu'en ce bas-monde on dit souvent que l'argent est taché de larmes, de sueur et de sang. Je crois que bien des gens d'ici dépenseraient leur argent avec beaucoup plus de sagesse si c'était leurs propres larmes, sueur ou sang qui se trouvait sur leur argent.
cyrano_ron , juin 23, 2011
Je trouve ça absurde!
0
Il y a environs 18 mois, dans la même semaine j'ai vu Metallica pour 120$ au Centre Bell et Russian Circle pour 12$ au Il Motore. Pour 100$ de moins j'ai eu un meilleur show et cette soirée au Il Motore a été le déclic pour moi... c'est terminé le temps où j’enrichis des millionnaires!!!
Pascal , juin 23, 2011
0
"La question est de savoir s’ils valent le coût…" En tous les cas, il y a au moins deux personnes à qui pensent que les spectacles de ces vedettes internationales valent le coût, Labeaume et Péladeau :-)
Sonia , juin 23, 2011
...
0
Question, c'est pas Paul Stanley qui a la langue, et non Simmons?
G. Favreau , juin 23, 2011
Ces artistes ne vendent plus? Vraiment?
0
@Normand. Comme ça, ces artistes ne vendent plus depuis belle lurette? Voyons ça.
Robert Plant, disque Raising Sand, avec Alison Krauss, paru en 2007. Platine aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Minimum, quatre millions de ventes depuis quatre ans.
Eminem: 39 millions de disques vendus aux Etats-Unis seulement depuis l'an 2000. Et 12 autres en Grande-Bretagne. Ça fait 51 millions,ça..
Britney: ses disques Blackout (2007) et Circus (200smilies/cool.gif totalisent huit millions. Juste dans les quatre dernières années.
U2:leurs trois albums des années 2000 totalisent 26 millions d'exemplaires. No Line On the Horizon (2009) en compte cinq. Je ne parle pas des années 1980, ici.
Et Macca, ses trois disques solos des années 2000 ont été certifiés Or ou platine dans neuf pays. Environ 10 millions. On ne parle pas de sa période Beatles.

On est environ à 100 millions de disques - je n'ai pas compté les téléchargements numériques - lors de la dernière décennie pour tout ce beau monde. Has been comme ça, c'est pas mal.

Mais je suis d'accord avec vous pour Roger Daltrey...

Bien à vous.
P.R. , juin 23, 2011
65$
0
Pour voir Pearl Jam cet été 65$ partout peu importe l'endroit où vous êtes assis.
Patrice , juin 23, 2011
Si les gogos...
0
Si les salles sont pleines et les salles rentables, c'est que les gogos trouvent les prix corrects. C'est de la libre entreprise. En autant que le gouvernement ne verse pas de subvention, il n'y arien à redire sur le prix des billets.
miclot , juin 23, 2011
merci mr.Philippe Rezzonico
0
c'est véritablement un plaisir de vous lire. beaucoup de variétés dans vos sujets qui améliore mes connaissances en général.

merci encore
eric g. , juin 23, 2011
...
0
Non va ne vaut pas le coût. Ces vedettes ne vendent plus de CD depuis belles lurette car il ne font plus de musique originale. N`oubliez surtout pas que la plupart d`entre eux (et j`insiste pour nommer Bono cet hypocrite de grand chemin) disent vivre dans des paradis fiscaux et ne payent pas ou peu d`impôt avec tous ces revenus. Moi je ne paye pas un sous pour ces has-been...Achetez de la musique québécoise plutôt. Naahhh c`est plus beau le rock en anglais.
Normand , juin 23, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy