Rue Frontenac - Gatineau – Nouvelles couleurs






Gatineau – Nouvelles couleurs PDF Imprimer Envoyer
Détente - Poste d'écoute
Écrit par Philippe Renault   
Samedi, 12 mars 2011 08:51
Mise à jour le Vendredi, 11 mars 2011 21:43

Avec des changements de personnel dus au départ du Domamelll et un très long délai de quatre ans avant d'accoucher de nouvelles compositions, il était difficile de savoir à quoi s'attendre du nouveau Gatineau, Karaoké King. Chose certaine, on pouvait anticiper un changement de cap en ce qui a trait aux sonorités et arrangements, et c'est exactement ce à quoi on a droit.

 

Il faut comprendre que Gatineau n'avait d'autre choix que de se renouveler, devant l'impossibilité de recréer l'apport sonore du multi-instrumentiste qui se démarquait notamment par l'utilisation de l'autoharpe. La solution? Des claviers. Beaucoup de claviers!

Agencé au travail à la programmation de Percevalll, cet aspect nous transporte dans un univers près de la pop des années 1980, époque où la légèreté et l'esprit festif étaient roi et maître. Il est vrai que le fan de la première heure aura du mal à s'adapter à cette nouvelle orientation, qu'il préférera sans doute la densité et la complexité des titres de l'album précédent ou encore du EP. Du moins lors de la première écoute.

Mais force est d'admettre qu'il fallait de l'audace pour entamer un tel virage, à un moment si crucial d'une carrière. Rappelons-le, Karaoké King fait suite à un opus encensé par les critiques et qui a mérité le Félix du meilleur album hip-hop en 2008. On réalise au bout du compte que les plus récentes compositions du groupe ne sont pas moins banales, avec des textes qui tombent rarement dans la banalité, malgré quelques faiblesses ici et là.

Même le déluré personnage Mc Brutalll revient de façon plus subtile, sans pour autant se montrer plus civilisé!

• Gatineau, Karaoké King, C4

Commentaires (0)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy