Rue Frontenac - L'Autre Saint-Jean fait un pied de nez à la pluie






L'Autre Saint-Jean fait un pied de nez à la pluie PDF Imprimer Envoyer
Spectacles - Musique
Écrit par Philippe Renault   
Vendredi, 24 juin 2011 02:30
Mise à jour le Dimanche, 26 juin 2011 14:24

Le couvre-feu était fixé à minuit. Peu importe, Karkwa n'a pas arrêté sa prestation lorsque l'heure a sonné. On ne brise pas la fête du Québec de cette façon, surtout pas à L'Autre Saint-Jean, la célébration hors norme de la Fête Nationale!

 

Une célébration tellement hors norme que les spectateurs ont eu droit à une apparition surprise –  même si l'info avait circulée sur les réseaux sociaux durant la journée – de Patrick Watson le temps de deux chansons en compagnie de Karkwa.

Il y a eu Les chansons folles, écrite spécialement pour le projet Karkwatson en 2008, ainsi que Big Bird in a Small Cage, alors que Watson portait fièrement un chandail fleurdelisé. L'image valait mille mots et la foule jubilait.

Karkwa a finalement conclu une vingtaine de minutes après minuit avec Oublie pas, mettant fin à un spectacle qui s'est déroulé plutôt rondement.

Patrick Watson s’est joint à Karkwa avec son chandail fleurdelisé. l’image valait mille mots. Photo Pascal Ratthé

À ce moment, les organisateurs ont certainement poussé un grand soupir de soulagement. Parce qu'on les sentait quelque peu nerveux à notre arrivée au Parc du Pélican vers 18h30. La pluie faisait son œuvre. Le pire scénario imaginable se dessinait. Une poignée de spectateurs seulement bravait la mauvaise humeur de Dame nature lorsque MC Gilles est monté sur scène afin d'introduire Jimmy Hunt. Ce dernier a offert ses premières notes avec une trentaine de minutes de retard.

Hunt n'avait donc pas la tâche facile, mais il n'a rien laissé transparaître des conditions exécrables en envoyant d'entrée de jeu Sois belle. À ce moment, comme par magie, le soleil s’est pointé à l'horizon. Tous les espoirs étaient permis! Rendu à Everything Crash, tout était devenu beau.

On avait même droit à un joli arc-en-ciel en arrière plan. On aurait presque dit une image de l'hymne O Kébèk de Raoul Duguay! La faille dans le scénario se colmatait.

Yann Perreau n’a mis que quelques secondes pour soulever la foule. Photo Pascal Ratthé

Puis, pendant la prestation de Gatineau, la faible averse qui hantait toujours les lieux a fini par s'évaporer. De son côté, Séba a affiché une bonne vigueur. C'était du moins supérieur à ce qu'il avait démontré lors des FrancoFolies. Un bain de foule sur Révolutionnaire, une interprétation virulente de De l'importance d'être constant, unie à la festive Set carré, une finale torse nu, une fois de plus chez les spectateurs. Voilà ce qu'il fallait pour animer quelque peu les gens un brin figés par la météo des dernières heures.

La foule se laisse aller

La table était mise pour Yann Perreau. Fidèle à son habitude, il n'a mis que quelques secondes afin de soulever la foule qui se comptait à ce moment par milliers. Le plus beau rêve, avec sa finale endiablée, a fait le travail, alors que Perreau s'abandonnait totalement au rythme de sa musique. La foule aussi s'est abandonnée. Olivier Langevin et Louis-Jean Cormier se sont ensuite joints à lui avec leur guitare, question de faire encore plus de bruit. Ça sonnait gros!

Galaxie a rocké comme il se devait. Photo Pascal Ratthé

Mais pas aussi gros que Galaxie, qui s'est pointé quelques minutes plus tard. Après avoir offert le meilleur concert rock de l'année la semaine dernière au Métropolis lors des FrancoFolies, on se demandait justement ce que la bande à Olivier Langevin allait nous offrir. Évidemment, comme c'est toujours le cas lors d'un concert extérieur, c'était un peu moins en pleine gueule. Et on savait bien que cette magie qui flottait lors du spectacle précédent allait être pratiquement impossible à recréer.

Reste que Galaxie a rocké comme il se devait et c'était idéal pour ce genre de soirée. «Merci tout le monde, c'était vraiment une ostie de belle soirée!» a lâché Langevin avant de conclure avec Vieux poêle, sur un riff de Bo Didley s'il-vous-plaît.

Une belle soirée qui, aussitôt terminée, a de nouveau été assaillie par les averses. Comme si tout avait été savamment calculé!

Commentaires (0)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy