Rue Frontenac - Caillou reprend du poil de la bête






Caillou reprend du poil de la bête PDF Imprimer Envoyer
Spectacles - Livres
Écrit par Claudia Larochelle   
Jeudi, 30 décembre 2010 15:33
Mise à jour le Jeudi, 30 décembre 2010 20:28

Ne cherchez pas le bébé de l’année à la une des quotidiens le 2 janvier. Ce nouveau-né s’appelle Caillou et il n’a pas un poil sur le coco. Après dix ans de débats juridiques concernant ce célèbre personnage, sa maman, Hélène Desputeaux, lui fait vivre de nouvelles aventures, loin du chaos et des tempêtes. Le divin enfant renaît.

C’est entre deux éclats de rire enfantins qu’Hélène Desputeaux parle des nouveaux albums mettant en vedette son «vrai de vrai» bébé Caillou et sa petite Mella à la tignasse bien garnie. La voilà donc repartie, cette dame Desputeaux avec ses pinceaux et ses encres.

Elle aurait pu abandonner mille fois, tourner le dos à ses bébés de création et faire autre chose de ses dix doigts. Elle est passée proche souvent depuis sa poursuite contre les éditions Chouette/Héritage en 1996 pour absence de rééditions et redevances impayées en vertu des contrats d’édition sur ses albums de Caillou. «Je vendais comme ça ne se peut pas et je recevais des chèques qui n’avaient pas d’allure…»

Hélène Desputeaux et son conjoint Michel Aubin. Photo Chantal Poirier

Les soucis n’allaient pas s’arrêter là. Pendant qu’elle s’avançait dans l’arène juridique et s’échinait à se défendre, ses livres étaient adaptés au petit écran par Cinar... Caillou devenait une star lucrative aux quatre coins du globe. Or, on tenait sa créatrice à l’écart, ignorant ses droits d’auteur.

Ce n’est qu’en 2005 qu’elle a remporté sa cause, épuisée et à moitié détruite. Quant à Caillou, dénaturé entre les mains de ceux qui s’en sont emparés – on lui a ajouté des cheveux et on a changé sa personnalité –, fallait lui redonner le souffle des débuts.

Échaudés par des collaborations professionnelles cahoteuses, l’année suivante, son mari Michel Aubin et elle fondaient leur propre maison de production. Avec Desputeaux + Aubin, les projets sont repartis, Caillou a retrouvé sa maman et Mella a vu le jour, caractérielle, combative et coquine. Cette année seulement, Ma mamie à moi et Mon papi à moi ont été publiés dans la série des Caillou et Où est Pouit? et Un, deux, trois… Pouit! sont parus dans la collection de Mella. Les ventes vont bon train et les lecteurs en herbe en redemandent.

«Je n’aurais pas pu arrêter et baisser les bras, ne serait-ce que pour mes deux filles qui ont tout vu ça aller. Je voulais leur donner un exemple de détermination», exprime l’auteure et illustratrice, qui a aussi enseigné en maternelle durant ces années difficiles.

La voilà de retour au grenier de la résidence familiale, plus motivée que jamais. C’est là qu’elle s’installe pour créer, c’est aussi là que son Caillou a vu le jour à une époque où elle était loin de se douter de ce que ce bébé lui ferait vivre en émotions.

Son mari des 33 dernières années se tient près, fort comme le roc, à ses côtés contre vents et marées. Michel Aubin surveille de près les restes de cette saga juridique qui connaîtra peut-être des suites dans les prochains mois.

Le couple, qui s’est rencontré au cégep, en a vu d’autres. En attendant, il préfère parler de ses personnages, les présents et ceux à venir. Sauvé in extremis de ses «faux parents», Caillou a retrouvé son identité, ses mots, sa pensée… Maman Desputeaux, toute de pois vêtue, est rassurée.

Commentaires (2)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
Merci!
0
J'avais peut-être lu des bribes des cette histoire, mais l'avais complètement oubliée. Je suis ravie de son dénouement.

J'ai bien noté: je vais encourager le vrai de vrai Caillou et la petite Mella!

Merci!

Tiens, c'est drôle, encore Cinars? Mme Desputeaux devrait jaser avec monsieur Robinson!
Annie , janvier 06, 2011
Il faut en parler!
0
Bonjour!

Il faut parler plus souvent de cette histoire et acheter les vrais livres de Caillou, pas ceux des Éditions Héritage.

Ce drame ne fait jamais les manchettes et la plupart des gens ne sont pas au courant...

Merci de le faire ici!
Jo , janvier 04, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy