PDF Imprimer Envoyer
Spectacles - Blues du week-end
Écrit par Franois Robert   
Mardi, 29 mars 2011 13:19
Mise à jour le Jeudi, 02 juin 2011 00:00

Semaine de printemps, semaine de blues. Si le soleil qui se prolonge de plus en plus chaque jour est prcurseur du beau temps venir, la saison de blues qui samorce est annonciatrice dun t chaud.

Plusieurs spectacles retiennent lattention cette semaine. Dj, on a eu droit Joe Bonamassa, hier au Saint-Denis, et LAstral reoit Guy Blanger le samedi 2 avril.

Lharmoniciste prsente une supplmentaire des spectacles qui avaient suivi la sortie de son album Crossroads (Disques Bros), lautomne dernier.

Guy Blanger vient de remporter le Jutra de la meilleure musique originale (avec Benot Charest) pour le film Route 132 de son frre, le ralisateur Louis Blanger.

Blanger est galement en nomination pour deux Lys Blues au prochain gala des rcompenses du blues qubcois qui sera prsent le 10 avril prochain au Thtre Plaza.

Il est candidat dans les catgories dAuteur compositeur de lanne et dAlbum blues de lanne. Il fera la lutte son bon ami Bob Walsh, en lice pour les mmes prix.

Blanger est toujours bien arm de ses harmonicas quil souffle sur ses compositions et sur les grands standards du blues mais nhsite pas changer doctave pour jazzer certaines chansons loccasion.

Lharmoniciste Guy Blanger est en spectacle LAstral, le samedi 2 avril. Photo darchives Catherine Lefebvre

Bryan Lee

Le mercredi 6 avril, toujours LAstral, cest au tour de Bryan Lee de prendre laffiche.

Un habitu du Festival de jazz, Lee revient jouer pour ses amis montralais. Poursuivant une tourne de promotion pour son dernier album My Lady Dont Love My Lady (Justin Time), le musicien aveugle de New Orleans prvoit dautres dates en sol qubcois. Bryan Lee est en croissante popularit : on sait dj quil jouera guichets ferms Saint-Georges-de-Beauce en octobre prochain.

Lee matrise une rythmique rapide cadence par des solos incendiaires, bien appuys par des notes pinces en point dorgue. Du blues greasy, sleazy et funky, pour emprunter son expression.

Bryan Lee, qui a inscrit le titre de Blues Specialist sur ses cartes daffaires, a longtemps t le musicien en rsidence du lgendaire nightclub The Old Absinthe House Bar, New Orleans.

Un endroit o il a jou avec tout le gotha du blues qui passait par l. Sil ne voit pas lassistance, il a dvelopp un sixime sens pour prendre le pouls de la salle. Il ne se fait pas prier pour faire lever le party, il en donne plus que le client en demande. Un bluesman gnreux.

Bryan Lee, The Braille Blues Daddy comme on lappelle, revient sur la scne de LAstral le mercredi 6 avril, dans le cadre des Mercredis blues. Photo darchives Chantal Poirier

Le retour de Buddy Guy

Le lendemain, jeudi 7 avril, le temps sarrte au Mtropolis pour accueillir Buddy Guy.

Laspirant no 1 au trne du roi du blues, dtenu par son ami B.B. King, est galement un habitu de Montral, circuit international oblige. Un circuit qui lemmne Toronto ds le lendemain. Ce qui, avouons-le, fait toujours plaisir de le voir en premier, avant le Canada anglais.

Buddy Guy est un jeune bluesman de 74 ans. En fvrier dernier, il a gagn son sixime Grammy pour le meilleur album blues (contemporain) de lanne avec Living Proof (Silvertone).

La premire chanson de lalbum, 74 Years Young, reflte bien son tat desprit. Il vieillit mais ne devient pas vieux.

En plus, daprs la jaquette de cet album, il faut croire quil sassagit et conseille de ne consommer quune bouteille de 750 ml de plaisir avant dcouter du Buddy Guy 100% Proof.

Sur cet album, il offre Stay Around A Little Longer en duo avec son idole et ami, B.B. King. Un moment touchant qui rvle tout le respect quils ont l'un envers lautre.

Buddy Guy et sa guitare pois sont de tous les riffs. Le virtuose a t inspir par des gants du blues comme Muddy Waters et Howlin Wolf mais a su transmettre son style aussi un certain Jimi Hendrix. Aux trois, il rend frquemment hommage durant ses spectacles.

Guy puise son rpertoire parmi ses succs antrieurs et nhsite pas improviser partir de ceux des autres. Son album prcdent, Skin Deep, regorge de hits qui sont encore au palmars. Son inspiration est inpuisable.

Buddy Guy, cest le West Side Sound de Chicago. Il a lev le blues lectrique des sommets ingals. La rverbration et la distorsion de lamplificateur nont plus de secrets pour lui.

lheure de la musique mergente, on se permet de penser que la sienne est dcouvrir chaque spectacle. Et, signe des temps, Buddy Guy sest mis lre de la diffusion en ligne avec iTunes, si jamais vous navez pu mettre la main sur son dernier CD.

Sur la vido qui suit, vous verrez Keith Richards, des Rolling Stones, abandonner le sort de sa guitare entre les mains de Buddy Guy. Un geste indit.

Le lgendaire Buddy Guy monte sur la scne du Mtropolis, le jeudi 7 avril. Photo darchives

En premire partie de son spectacle au Mtropolis, le Montralais Steve Rowe devrait bien sacquitter de sa mission de mise en bouche.

Steve Rowe est un vtran qui a pay son tribut au blues. Il a dj rchauff頻 des salles pour les dieux de la scne internationale. Buddy Guy, il connat. Il a souvent boeuff avec lui.

franoisrobert