Rue Frontenac - Les gagnants et les... «chokers»






Les gagnants et les... «chokers» PDF Imprimer Envoyer
La chronique de Serge Touchette
Vendredi, 17 juin 2011 09:16

Il y a des gagnants et il y a, bien sûr, les «chokers». Depuis que les Bruins ont remporté la coupe Stanley, ils sont nombreux à qualifier Roberto Luongo et les frères Sedin de «chokers», de «losers» si vous préférez.

Luongo, je vous l’accorde, n’a pas été fort dans les deux derniers matchs de la finale. Mais peut-on traiter de «choker» le même gardien de but qui a aidé le Canada à remporter la médaille d’or lors des derniers Jeux olympiques de Vancouver ? Franchement ...

Si le sport a un pouvoir, c’est celui de transformer le parcours de gens parfois ordinaires en parcours fabuleux. Les «chokers» d’aujourd’hui sont souvent les gagnants de demain.

Je vous donne deux exemples : Claude Julien et Tim Thomas.

Il n’y pas si longtemps, Julien n’était rien d'autre qu’un entraîneur-chef qui tentait de gagner ses galons après avoir été remercié par le Canadien d’abord et par les Devils ensuite.

Levez la main ceux qui, à l’époque, considéraient Julien comme un entraîneur supérieur à la moyenne…

Aujourd’hui, il boit son jus d’orange dans la coupe Stanley. Est-il soudainement plus brillant qu’il y a trois ou quatre ans ?

Plus expérimenté peut-être, mais plus brillant, j’en doute. Il est la preuve, une fois de plus, que la plupart des entraîneurs de la LNH se valent. Que dans un contexte favorable, n’importe lequel ou à peu près est capable de mener une équipe aux grands honneurs.

Quelle est la différence entre Julien et Jacques Martin ? Je vous le demande.

Tim Thomas, maintenant. Si, il y a quelques années, on avait demandé aux gens d'identifier le gardien de but le plus susceptible de mener son équipe à la conquête de la coupe Stanley dans un proche avenir, ils n'auraient sûrement pas répondu Tim Thomas.

À vrai dire, il y a fort à parier qu'ils auraient été légion à répondre... Roberto Luongo.

Les vrais «losers»

Non, les « losers » se trouvaient ailleurs que sur la patinoire, lundi soir, à Vancouver. Ils étaient dans la rue en train de provoquer une émeute, dont les images ont rapidement fait le tour de la planète.

Ceux-là, à ne pas en douter, se sont comportés comme de véritables «losers».

Commentaires (9)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
8 en 7
0
Bonjour à vous,

Oui, Luongo, aurait pu être meilleur ! Mais, l'équipe devant lui, a compté huit buts en sept parties. Huit buts !!! Une moyenne de 1.14 par partie. Donc, même s'il avait été meilleur, les Canucks avec leur attaque de tire-poids, n'auraient pu gagner cette finale. Là, est le principal problème ! Alors, arrêtons de mettre tout le blâme ou presque sur Luongo.

Moi, je pense, que les Bruins ont mieux joués que les Canucks et qu'ils se sont fais aussi, tout simplement intimidés. Là, est la réponse, je crois ! "Donnons à César, ce qui reviens à César".

Au plaisir !
Mike the Bike , juin 21, 2011
...
0
Si l'on doit chercher des «chokeurs», il faudrait regarder du côté de l'équipe qui, trois fois en 15 ans, a perdu des séries après avoir gagné les deux premiers matchs à l'étranger.

Un indice: ses petits joueurs portent un chandail bleu, blanc, rouge.
Cesare Maniago , juin 20, 2011
D'autres "chockers!"
0
Les Antony Calvillo et Payton Manning de ce monde se sont fait traiter de chockers par les bons gérants d'estrade de ce monde! C'est drôle, aujourd'hui, ce n'est plus le cas, on les respecte énormément.

D'accord avec vous M. Touchette! smilies/wink.gif
Luc Giguère , juin 19, 2011
Ben oui tsé ?!?
0
L'an dernier, on disait du Canadien qu'il avait connnu des séries extraordinaires, se faisant sortir en troisième ronde. Cette année, le Canucks remportent 15 victoires en séries sur une possibilité de 16 et on les traitent de "chokeux"... Parlons sérieusement. Seules des équipes extraordinaires se rendent en finale de la coupe Stanley. En rabaissant à ce point les finalistes, imaginez le calibre des 28 autres équipes !!!... Ben non ! Les Canucks forment une équipe fabuleuse et, le fait qu'il ne manquait qu'une victoire de la coupe aux lèvres, ne fait pas d'eux des loosers !..... Tsé ?!? Excellent billet Serge !

smilies/wink.gif
Sylvain-Michel , juin 19, 2011
Un beau scénario
0
Les Canucks de Vancouver avec Roberto Luongo,
les frères Sedin et Alex Burrows et Sami Salo,
Ils n'ont pas choké, ils étaient fatigués... dans le ciboulot.

C'est du gros stress Madame La Comtesse une finale de la Coupe Stanley, il n'y a pas de mots...
Pas même le temps de guérir quelques bobos.

Les Bruins n'étaient pas les plus talentueux, mais les plus désireux des deux.

Les Bruins sans Marc Savard! Tim Thomas devait jouer à l'avare... pour y gagner au score.

On jette souvent la pierre (Max), aux joueurs de carrière, quand on ne connait pas cet univers.

Julien n'est pas un expert, c'est un commissionnaire des hauts fonctionnaires de cette ligue de misère!

Place au baseball calva....!!!

Phillies en 6! Tough luck Red Sox.

L.C.
longue carabine , juin 19, 2011
boston
0
boston a gagné la coupe,ca veux dire meilleur équipe,meilleur coach et gardien,arretter de chercher des analyse bizard
mario , juin 18, 2011
...
0
L'entraineur ne peut faire qu'avec l'équipe qu'il a, et le gardien ne peut que bloquer des rondelles. Dans le dernier match, c'est ce qui s'est produit (et dans les trois autres, Luongo était juste resté à Vancouver au lieu de se présenter à Boston).
G. Favreau , juin 17, 2011
décousu...
0
Plus je lisais le texte plus je trouvais l'argumentation décousu et douteuse.

Et j'ai relu pour tomber sur cette phrase :
"de « chokers », de « losers » si vous préférez"

En fait, je ne pense pas que ce soit une question de préférence car ces termes ont une définitions complètement différente.

Mr.Touchette, aller refaire vos devoirs.

Car les Sedin et Louongo sont des "chockers" et les "chockers" ne seront jamais les gagnants de demain.
Habitude , juin 17, 2011
Une petite pointe d'amertume
0
Je sens dans votre article,un refus de la réalité, les Canucks ont chokers. Point final. En attaquant Julien et Thomas, on sent un gros relent de l'élimination des Canadiens par les Bruins.
Claude White , juin 17, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy