Rue Frontenac - Jeter et Thomas à un pas du sommet






Jeter et Thomas à un pas du sommet PDF Imprimer Envoyer
La chronique de Serge Touchette
Mardi, 14 juin 2011 10:12

Une petite question pour commencer la journée : combien de joueurs dans l’histoire des Yankees de New York ont accumulé au moins 3 000 coups sûrs au cours de leur carrière ?

Vous avez 30 secondes pour répondre.

Cinq, quatre, trois… Donnez-vous votre langue au chat ?

Réponse : zéro.

Étonnant, en effet. Surtout lorsqu’on pense que les Yankees ont eu des joueurs-vedettes tels que Babe Ruth, Lou Gehrig, Joe DiMaggio et Mickey Mantle, entre autres.

C’est un peu comme si le Canadien n’avait toujours pas couronné le premier marqueur de 500 buts de sa glorieuse histoire, lui qui en compte trois en Maurice Richard, Guy Lafleur et Jean Béliveau.

Cela dit, les Yankees célèbreront le premier frappeur de 3 000 coups sûrs de leur histoire sous peu puisque Derek Jeter, qui s'est blessé au mollet lundi soir à New York, n’est plus qu’à six coups sûrs d’atteindre le chiffre magique.

Comment expliquer que des icônes comme Ruth, Gehrig, DiMaggio et Mantle n’aient pas atteint le cap des 3 000 coups sûrs ?

L’explication est fort simple : Ruth a perdu quelques saisons puisqu’il a d’abord été utilisé comme lanceur avant d’être converti en voltigeur à temps plein ; Gehrig a été stoppé par la maladie qui porte désormais son nom ; DiMaggio a mis un terme à sa carrière au bout de seulement 13 saisons parce qu'il s'est soudainement retrouvé incapable de jouer au niveau qui l’a élevé au rang de superstar ; et Mantle, à cause des blessures, a raté un nombre incalculable de matchs.

Cela démontre également le degré de difficulté d’un tel tour de force, ce qui est tout à l’honneur de Jeter, qui deviendra le 28e joueur de l’histoire à se faufiler dans ce club sélect.

Un capitaine de premier-plan

Jeter n’a pas la puissance de Ruth et Gehrig, la grâce de DiMaggio ou encore le style explosif de Mantle, mais il s’est révélé à la fois un frappeur et un arrêt-court constant et un capitaine de premier-plan dans une ville où les amateurs de baseball sont les plus exigeants et les moins tolérants, avec çeux de Boston.

Derek Jeter est dans une classe à part... même chez les Yankees !
Photo d'archives Reuters

Jeter connaît une carrière fabuleuse. Il a notamment gagné cinq gants d’or et il a marqué 100 points ou mieux 13 fois. Et dans les situations corsées, il a toujours été à son mieux.

Si la pression étouffe certains joueurs, elle aura surtout vitaminé Jeter au fil des ans.

L’athlète de 36 ans ne connait pas sa meilleure saison en 2011, mais ne l’enterrons pas trop vite. Une fois l’étape des 3 000 coups sûrs franchie, il sera soulagé et nettement plus à son aise.

En attendant, il a sûrement un peu le vertige. Ce n'est pas tous les jours qu'un joueur des Yankees est sur le point d'atteindre un sommet que messieurs Ruth, Gehrig, DiMaggio et Mantle ne sont même pas venus proches d'atteindre.

Au diable le style !

Il y aura donc un match ultime entre les Bruins et les Canucks.

J'ai choisi les Bruins en sept et, si j'hésite à me péter les bretelles, je n'oserais certainement pas parier ma vieille mais efficace tondeuse sur les Canucks. Non monsieur.

Tim Thomas ne s'en fait pas avec les questions de style. Tout ce qui compte pour lui, c'est de bloquer l'adversaire... et il réussit assez bien, merci !
Photo d'archives Reuters

Comme diraient quelques-uns de nos grands connaisseurs, le septième match se jouera probablement devant le filet.

Et si c'est le cas, j'ai un penchant pour Tim Thomas.

Ça fait des années qu'on nous casse les oreilles avec les gardiens au style papillon et sur l'importance de bien réaliser leurs déplacements latéraux ou quelque chose du genre.

Thomas n'a pas vraiment de style et je ne suis pas convaincu qu'il s'endorme le soir en pensant à ses déplacements latéraux.

Thomas se contente souvent d'improviser.

Et jusqu'à preuve du contraire, sa façon de faire en vaut bien d'autres.

Go Bruins go !

Commentaires (4)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
bel exploit de jeter
0
On peut aussi dire que Dimaggio a raté 3 saisons pendant la guerre et qu'il a mis fin à sa carrière à 36 ans. Quand à Mantle, ce n'était pas un frappeur de coup sûr, c'était avant tout un cogneur de puissance; il n'a que 3 saisons avec plus de 170 coups sûr, par contre il a reçue plus de 1700 but sur balle, ce qui, pour Frankie Frish, était aussi bon qu'un Hit. En passant Ruth a quand même la 9ième meilleur moyenne avec .342, mieux que Carew, Boggs, Gwynn et Suzuki tous des gros frappeurs de simples.
alex Gauthier , juin 17, 2011
Hall of famer
0
Avant lui il y a eu Ozzie Smith qui avouons le, aura certainement été le meilleur arrêt court en défensive de son époque, mais Jeter, est la seul raison qui me fait écouter un match des Yankees, quel joueur de baseball, il est.Il aura certainement un passe droit direct pour le temple le la renommée du baseball à sa première année d'éligibilité
A.Léveillé , juin 15, 2011
Autre raison pour Ruth
0
Ruth visait le circuit à chaque présence. Plusieurs coups qui ne franchissaient pas la clôture se sont transformés en retraits. Il a déjà dit que s'il s'était contenté de simples, il aurait pu frapper pour de meilleures moyennes.
Jack Boz , juin 15, 2011
Thomas inspirant
0
y a trop de Québécois chez les Canucks pour que je leur tourne le dos. Bien que j'aie beaucoup de respect pour Pat Bergeron des Bruins : de la classe, de la détermination, de la créativité...
Cela dit, Thomas est inspirant. Agressif, athlétique, il défie les lois de la moyenne parce qu'imprévisible. Qui peut prédire ce qu'il fera en face d'un tir?
antoine , juin 14, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy