Rue Frontenac - EXCLUSIF – Un directeur syndical de la FTQ-Construction aux funérailles d’un Rizzuto






EXCLUSIF – Un directeur syndical de la FTQ-Construction aux funérailles d’un Rizzuto PDF Imprimer Envoyer
Nouvelles générales - Société
Écrit par Daniel Renaud   
Dimanche, 13 février 2011 21:30
Mise à jour le Lundi, 14 février 2011 00:29

Déjà condamné pour production de marijuana, le directeur d’une section locale de la FTQ-Construction a assisté aux funérailles du fils aîné de Vito Rizzuto, Nick Junior, en janvier 2010.

Dominique Bérubé a été capté par les photographes de RueFrontenac.com le matin du 2 janvier 2010 lorsqu’il s’apprêtait à pénétrer dans l’église Notre-Dame-de-la-Défense, située rue Dante, dans la Petite-Italie, où allaient être célébrées, dans les minutes suivantes, les funérailles de Nick Rizzuto Jr.

Depuis décembre 2005, Dominique Bérubé, 40 ans, est le directeur de l’Association nationale des travailleurs en tuyauterie et calorifugeurs, section locale 618 affiliée à la FTQ-Construction, qui compte près de 400 membres.

Un entrepôt plein de marijuana

Plus tôt cette semaine, un quotidien montréalais a révélé que trois ans avant de devenir directeur syndical, Dominique Bérubé a été arrêté à la suite de la découverte de plus de 500 plants de marijuana dans un entrepôt de la rue Armand-Chaput, dans le quartier Rivière-des-Prairies, en février 2002.

Le directeur de la section locale 618 de la FTQ-Construction, Dominique Bérubé, s’apprêtait à pénétrer dans l’église Notre-Dame-de-la-Défense, le 2 janvier 2010, lorsqu’il a été capté par notre photographe. Photo Pascal Ratthé

Dominique Bérubé avait été accusé de production de marijuana en février 2002 et avait plaidé coupable en novembre de la même année. En avril 2003, il avait été condamné à verser 1000 $ à un organisme d’aide aux victimes d’actes criminels. Le juge lui avait également imposé un sursis de 12 mois et une probation de deux ans sans surveillance.

Son avocat était Me Benoit Cliche, qui a déjà défendu Maurice « Mom » Boucher et d’autres membres des Hells Angels.

Dominique Bérubé aurait entamé des démarches pour obtenir son pardon et, par conséquent, effacer ses antécédents criminels.

Nommé par Dupuis

C’est Jocelyn Dupuis, ex-directeur général de la FTQ-Construction, qui a nommé Dominique Bérubé à la tête de la toute naissante Association des travailleurs en tuyauterie à la fin de 2005. Dupuis a été poussé à démissionner en septembre 2008 par l’ex-président de la FTQ-Construction, Michel Arseneault, après que ce dernier eut appris que son directeur général faisait l’objet d’une enquête de la SQ.

Jocelyn Dupuis, qui a dirigé la FTQ-Construction durant 11 années, est soupçonné d’avoir fraudé son employeur en gonflant son compte de dépenses de décembre 2007 à novembre 2008. Une enquête menée par Radio-Canada avait notamment fait état de réclamations de 125 000 $ en frais de restaurant sur une période de six mois. Dupuis, qui a été arrêté en mars 2010, fait face à trois chefs de fraude, fabrication de faux documents et d’incitation à commettre une infraction. Il revient en cour justement ce lundi.

Jocelyn Dupuis serait un proche du Hells Angels Normand « Casper » Ouimet, de Trois-Rivières, et un ami de Louis-Pierre Lafortune, ancien président des Grues Guay. Ces deux hommes font actuellement face à des accusations à la suite d’une enquête policière baptisée Diligence menée en 2009 et visant à mettre fin à un système de fausses facturations et de blanchiment d’argent dans le milieu de la maçonnerie. Un représentant syndical d’une section locale de la FTQ avait également été arrêté dans cette opération.

En 2008, Dominique Bérubé s’était présenté dans la course à la succession de Jocelyn Dupuis à la tête de la FTQ-Construction, mais il a soudainement retiré sa candidature en cours de route. Radio-Canada a avancé que Dominique Bérubé se serait retiré de la course sous les pressions d’un Hells Angels, Jacques Israël Émond, qui l’aurait incité à voter pour Richard Goyette, qui a remporté l’élection.

Dominique Bérubé n’a pas voulu commenter ces allégations.

La FTQ-Construction préoccupée

RueFrontenac.com a laissé un message vendredi au bureau de l’Association nationale des travailleurs de la tuyauterie pour parler à M. Bérubé, mais on ne nous a pas rappelés.

À la FTQ-Construction, on marche sur des œufs. Dans une réponse envoyée par courriel, le directeur général Yves Ouellet rappelle que les sections locales sont indépendantes et « que le choix des représentants demeure la responsabilité de leurs membres ». Malgré nos demandes, la FTQ-Construction n’a pas été en mesure de nous dire à quel moment M. Bérubé a été élu par ses membres depuis qu’il a été nommé par Jocelyn Dupuis, en décembre 2005.

Pour ce qui est des antécédents de production de marijuana, M. Ouellet écrit que la FTQ-Construction n’était pas au courant, mais ajoute que M. Bérubé ne contrevient pas aux lois délimitant les délits l’empêchant d’œuvrer dans le secteur de la construction. Il juge cependant les nouvelles révélations faites par RueFrontenac.com suffisamment préoccupantes pour rencontrer Dominique Bérubé.

« Ceci étant dit, nous sommes conscients que de nombreuses allégations laissent planer des soupçons sur la probité de l’ensemble de l’industrie de la construction. Nous croyons avoir, à plusieurs reprises et sur plusieurs tribunes, exprimé nos préoccupations à cet égard. Compte tenu de ce qui précède, nous désirons vous informer que la direction de la FTQ-Construction juge les informations que vous lui avez transmises comme étant suffisamment préoccupantes pour solliciter une rencontre avec M. Bérubé », écrit-il.

Dans Internet, l’Association nationale des travailleurs en tuyauterie présentait son nouveau directeur comme un tuyauteur de métier dont l’un des quatre principaux objectifs était de « redorer l’image » des travailleurs de ce métier. Mais entre nos premiers appels au bureau de l’Association des travailleurs en tuyauterie et à la FTQ-Construction vendredi matin et la rédaction de ce texte, en fin d’avant-midi, la page a vraisemblablement été retirée. Et depuis, les demandes pour les pages officielles de l’Association et de Dominique Bérubé mènent directement à la page d’accueil du site de la FTQ-Construction.

Dominique Bérubé serait fréquemment vu lors de galas de boxe et de combats extrêmes. Véritable montagne de muscles, on peut voir ses exploits d’homme fort dans YouTube. Dans l’une des vidéos, il tire notamment le camion semi-remorque de 45 000 livres des Teamsters Canada pour amasser des dons pour la Société des enfants handicapés du Québec.

Rappelons que Nick Rizzuto Junior a été abattu de plusieurs projectiles d’arme à feu rue Upper Lachine, près de la rue Wilson, dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce, cinq jours auparavant, le 28 décembre 2009. Il était le fils aîné de Vito Rizzuto, chef du crime organisé italien emprisonné aux États-Unis depuis 2006 pour son implication dans un triple meurtre commis à New York en 1981, et le petit-fils préféré de Nicolo Rizzuto, le parrain de 86 ans tué dans la cuisine de sa résidence de la rue Antoine-Berthelet le 11 novembre dernier.

Nick Rizzuto Jr. a été assassiné tout près des bureaux de l’entrepreneur en construction Antonio Magi, dont il aurait été un associé, selon les dires mêmes de l’homme d’affaires dans une entrevue réalisée avec le quotidien The Gazette à l’automne 2009.

Les funérailles de Nick Rizzuto Jr. avaient été très courues. Photo Rogerio Barbosa

Rappelons qu’Antonio Magi a été arrêté pour possession d’arme avec deux gardes du corps en septembre 2010. Le caïd Ducarme Joseph avait été arrêté en sortant des bureaux d’Antonio Magi le 19 mars 2010, au lendemain d’une tentative de meurtre spectaculaire à laquelle il avait miraculeusement échappé, mais qui avait fait tout de même deux morts, dans sa boutique de vêtements de la rue Saint-Jacques, dans le Vieux-Montréal.

Les funérailles de Nick Jr., dont le meurtre marquait le début de l’extermination en règle du clan Rizzuto, avaient été très courues, beaucoup plus que celles d’Agostino Cuntrera, célébrées dans l’arrondissement Saint-Léonard en juillet suivant, et de son grand-père Nicolo, qui ont eu lieu le 15 novembre, dans la même église.

Commentaires (10)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
Corruption judiciaire
0
Si un jour nous obtenons une véritable enquête sur la collusion entre le crime organisé et la mafia libérale, l'équipe de RueFrontenac.com seront à l'avant plan. Bravo à toute l'équipe. Maintenant, que faites-vous de la corruption judiciaire ? http://bisbille101.blogspot.co...iaire.html
Hermil LeBel , février 14, 2011
les syndicats...révolus...
0
Vous êtes pas tannés de ces vermines de syndicats qui me font toujours penser à un gros maringouin rempli de sang,..ce sont des parasites sociaux et tôtalement inutile...de la fange...
druillet , février 14, 2011
Le syndicalisme opportuniste
0
Environ 40% des travailleur(euse)s sont syndiqué(e)s au Québec. Alors il ne faut pas généraliser pour une histoire de la sorte. Rue Frontenac a fait sa "job" et en parle. Car il faut justement que les gros bras au passé douteux sois connu du grand public pour que les syndicats, surtout à la FTQ, fasse le ménage "dans place".
Rick Bujold , février 14, 2011
rappellez vous jimmy hoffa
0
la mafia est partout et surtout dans les syndicats, jimmy hoffa n'est pas disparu de la carte par hasard et depuis tout ce temps le phénomene est toujours la,en etes vous surpris?
guy , février 14, 2011
Voyons donc!
0
Un dirigeant de la FTQ trafiquant de drogue et proche de la mafia? Les journalistes exagèrent, Jocelyn Dupuis bien connu pour sa probité et son jugement n'aurait jamais nommé un voyou à un poste. Ce pauvre M.Bérubé a sûrement un sosie et un homonyme. Mauvaises langues de journalistes!! Douter de la probité de la FTQ , c'est comme dire que la terre est plate ou pire qu'elle tourne autour du soleil.
miclot , février 14, 2011
Surprenant? , Ce commentaire a été désigné comme non-intéressant par les internautes. [Afficher]
L'image du syndicalisme.
0
Tout cela est excellent pour mousser l'image des syndicats dans l'opinion publique. En cette époque ou la droite conservatrice marque des points partout dans le monde, voir le mouvement syndical se tirer dans le pieds de la sorte est tout à fait désolant. Il est plus que temps que les autres syndicats québécois s'unissent pour rappeler à l'ordre la FTQ qui les discréditent tous par leurs agissements honteux et leurs corruptions. Honte à la FTQ! Juste en passant de même, il est bon de rappeler que ces crapules qui dirigent la FTQ font aussi partie du CA du Fonds de Solidarité de la FTQ...
Bertrand Barbeau , février 14, 2011
Fameux !
0
Excellent travail mon cher Daniel.Continuez a exposer au grand jour, ce que ces associations de criminels voudraient le plus cacher a la Societe quebecoise qu_ils parasitent.
Gilles , février 14, 2011
ben voyon etes vous surpris!!!
0
Ben la ya pas de problème tout est beau et jolie dans la construction.

Jocelyn Dupuis est accusser de fraude pour des fausse facture de restaurant. 125 000 $ en 6 mois revenue Canada et Quebec dorme au gaz.(Mais oubliez pas 1$ sur votre rapport d'impot vous etes faite)

L'executif de la FTQ a approuver les factures son pas accusser de gangsterisme!

Maintenant mossieu Berube poussant du pot a echelle industriel mais ces un bon gars pour la CCQ car la culture ces pas comme le traffic de drogue même si la cultiver est le point d'origine!!!

Faite confiance a operation marteau de cabane a mouche il en on fait des bon coups je sais pas lesquel mais les vendeurs de dechicteuse on fait des affaires d'or pendant les 2 derniere année.

Bon je me prepare a payer mes taxes qui vont aller financer la mafia et les pourris du systeme...
Yvon Collin , février 14, 2011
Hé misère...
0
Vraiment, un excellent texte!! À la lecture, tout le monde comprends le contexte...

Un texte qui aurait fait la une de plusieurs journaux!!
Doc , février 14, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
 

Aussi sur Rue Frontenac - Nouvelles