Rue Frontenac - Les musulmans de Lanaudière prient pour un nouveau local






Les musulmans de Lanaudière prient pour un nouveau local PDF Imprimer Envoyer
Nouvelles générales - Société
Écrit par Jean-Michel Nahas   
Mardi, 04 mai 2010 16:08
Mise à jour le Mardi, 04 mai 2010 17:35

Forcés par la ville de Joliette de quitter leur local de prière d’ici la fin du mois sous peine d’amende, les musulmans de Lanaudière désespèrent de se trouver un nouveau lieu de rassemblement. Certains membres de la communauté envisagent même de quitter la région s’ils ne peuvent disposer d’un endroit où se recueillir.

Depuis l’automne dernier, entre 20 et 50 musulmans de Lanaudière se réunissent sur une base régulière dans une salle de la rue Richard, au centre-ville de Joliette. Ils y prient majoritairement, mais des enseignements coraniques sont aussi dispensés aux enfants les fins de semaine.

Peu de temps après l’établissement du lieu de prière, des résidants ont porté plainte à la ville, déplorant le va-et-vient incessant causé par la fréquentation de l’endroit. Un inspecteur municipal a alors informé les musulmans qu’ils devaient modifier le zonage de leur local pour en faire un lieu de culte.

«Nous avons fait une demande de changement de zonage, mais la ville nous l’a refusée, explique Anas Harraq, président de l’Association culturelle des musulmans de Lanaudière (ACML). Évidemment, ça a mis nos gens en colère, parce qu’ils ont l’impression d’être chassés. Depuis, nous continuons de chercher un endroit.»

Un secteur dédié aux différentes religions

En janvier dernier, la ville de Joliette a demandé aux musulmans de louer une salle de prière dans un secteur réservé à cet effet dans la municipalité. Des mormons et des bouddhistes se sont déjà installés dans cette zone délimitée du centre-ville.

«C’est un secteur où il y a beaucoup de stationnements publics, donc c’est plus approprié pour les activités qui génèrent de l’achalandage, affirme Renald Gravel, directeur général de Joliette. Ça semble faire l’affaire des autres églises, mais pas celle des musulmans.»

Une extension de quatre mois a été accordée par la localité aux musulmans. Ceux-ci ont tenté, en vain, de dénicher un local de prière. Le 29 mars dernier, la Ville leur a acheminé une lettre leur indiquant qu’ils seraient passibles d’une amende de 2000$ s’ils n’avaient pas quitté leur établissement de la rue Richard d’ici la fin de mai.

«La zone permise dans le centre-ville est beaucoup trop petite et on ne peut pas se permettre de débourser 3000$ par mois pour louer une salle», dit Anas Harraq. Ce dernier enverra sous peu une lettre à la Ville dans laquelle il suggère d’autres sites qui pourraient accueillir le local de prière. «Si on me dit non pour tous les endroits, je vais commencer à me poser des questions», ajoute M. Harraq.

Le même règlement pour tous

La direction de Joliette se dit ouverte à d’autres propositions, mais elle soutient que le règlement de zonage est le même pour tous. «On traite tous nos citoyens de la même façon et ce n’est pas parce que ce sont des musulmans que nous allons nous sentir vulnérables», dit Renald Gravel.

L’aménagement d’un lieu de rencontre et de recueillement est vital pour l’ACML, soutient son président. Si aucun endroit n’est disponible, des membres de la communauté pensent à déménager. «Plusieurs musulmans m’ont dit: une chance qu’on a un local, sinon j’aurais quitté la ville. Certains vont commencer à se chercher un emploi ailleurs s’ils n’ont pas le choix», conclut Anas Harraq.

Commentaires (2)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
liberté
0
accommodement raisonnable ... c'est quoi le rapport entre religion et immigré ... moi je suis québécois et musulman .. alors les accommodement sa veut rien dire ... un local c'est juste sa qu'ils veulent ... juste de l'islamophobie et racisme caché ... j'ai honte de vous !
justice pour tous , mai 20, 2010
...
0
des accommodement raisonnables?? ils/elles ne sont pas différents aux autres doivent se accommoder aux prestations disponibles..
moi , mai 05, 2010

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
 

Aussi sur Rue Frontenac - Nouvelles