Rue Frontenac - Les années fructueuses de Franco Fava






Les années fructueuses de Franco Fava PDF Imprimer Envoyer
Nouvelles générales - Politique provinciale
Écrit par Vincent Larouche   
Mercredi, 03 novembre 2010 16:06
Mise à jour le Jeudi, 04 novembre 2010 14:23

Les années Charest ont été profitables pour la famille du collecteur de fonds libéral Franco Fava. Une enquête menée par Rue Frontenac démontre qu’après des années de vaches maigres sous le règne du Parti québécois, ses entreprises ont vu les contrats octroyés par le ministère des Transports (MTQ) exploser dans le cadre des grands chantiers lancés par les libéraux.

Des chiffres obtenus grâce à la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics démontrent que pour les sept années écoulées depuis l’élection des libéraux, les entreprises Neilson et Macadam, propriétés de la famille Fava, ont reçu pour 137 millions de dollars de contrats du ministère des Transports, une moyenne de 20 millions de dollars par année.

Au cours des cinq années de gouvernement péquiste dont les chiffres sont disponibles, soit de 1998-1999 à 2002-2003, les deux mêmes entreprises n’avaient reçu que 20,5 millions de dollars du MTQ, une moyenne de 4 millions par année.

Accès privilégié

Franco Fava, avocat, collecteur de fonds libéral et ancien entrepreneur en construction, s’est fait connaître à l’occasion de la commission Bastarache sur la nomination des juges. Des témoins ont affirmé que sa position au Parti libéral lui assurait un accès privilégié aux officines du pouvoir à Québec, ce qui a été contredit par le premier ministre Jean Charest.

Après une fructueuse carrière, Franco Fava a pris sa retraite de la compagnie de construction Neilson en 2007. Neilson et ses filiales, tout comme l’entreprise de déneigement Macadam, sont maintenant dirigées par son père, Dante Fava, et son frère, Jean Fava. Elles demeurent propriété de la fiducie familiale, Les Placements Fava ltée.

Franco Fava, collecteur de fonds libéral et ancien entrepreneur en construction lors de sa comparution devant la commission Bastarache. Photo d'archives Yvan Tremblay

Pour le député péquiste Nicolas Girard, cette manne accordée à la famille d’un collecteur de fonds soulève de nouveaux questionnements éthiques. « S’agit-il d’une autre preuve de l’influence des grands collecteurs sur les décisions du Parti libéral ? Est-ce à nouveau un retour d’ascenseur pour les grands collecteurs du Parti libéral ? » demande-t-il.

La situation lui rappelle le cas d’ABC Rive-Nord, une entreprise d’asphaltage dans laquelle le ministre David Whissell détenait des parts et qui a doublé ses contrats avec le ministère des Transports l’année où M. Whissel a fait son entrée au cabinet.

« Encore une fois, est-ce que de grands collecteurs ont un accès privilégié qui leur permet d’obtenir une part importa nte des contrats du ministère des Transports ? » se demande encore Nicolas Girard.

L’ADQ réclame une enquête

Pour l’ADQ, ces chiffres sont l’occasion de réclamer de nouveau une commission d’enquête sur l’industrie de la construction.

« Il y a certainement des interrogations, quand on regarde le contexte politique des 18 derniers mois, où on parle d’éthique, de collusion, de corruption dans le secteur de la construction, affirme le député François Bonnardel.

« Les libéraux ne sont certainement pas capables d’effacer tout soupçon de favoritisme dans le cas de compagnies liées à leurs petits amis », ajoute-t-il, faisant référence à Franco Fava.

Appel à la prudence au PLQ

Mais au bureau du ministre des Transports, Sam Hamad, le porte-parole Maxime Sauvageau met en garde les gens qui seraient tentés de croire que les connexions politiques des Fava ont quoi que ce soit à voir avec l’obtention de contrats.

« Il faut faire attention de ne pas tirer des conclusions rapides, simplistes et qui pourraient être tendancieuses », dit-il, en soulignant que le processus d’appel d’offres est « bien balisé et contrôlé administrativement ».

« En 1998, le gouvernement du Parti québécois investissait 512 millions dans notre réseau routier pour un an. Cette année, notre gouvernement a injecté sept fois plus, soit 3,5 milliards. Toutes proportions gardées, les firmes auxquelles vous faites référence n’ont pas plus de contrats que sous le gouvernement précédent », dit M. Sauvageau.

Rien d’anormal dit le MTQ

Au ministère des Transports, le porte-parole Guillaume Beaurivage confirme lui aussi qu’il est normal qu’un entrepreneur qui construit des routes ait vu ses contrats augmenter sous le règne du gouvernement Charest.

« Juste cet été, il y avait 1 700 chantiers routiers. Du jamais vu ! C’est sûr que ça fait augmenter le nombre de contrats et les montants », dit-il.

Mais sous couvert de l’anonymat, une source gouvernementale qui a examiné nos chiffres a affirmé à Rue Frontenac que les cas de Neilson et Macadam pourraient nécessiter un examen plus poussé afin de dissiper tout soupçon de collusion.

Le ministère des Transports n’est pas le seul à avoir octroyé des contrats aux entreprises de la famille Fava. En septembre, TVA révélait que celles-ci ont remporté pour plus de 780 millions de dollars de contrats de construction d’Hydro-Québec au cours des huit dernières années.

Franco Fava et la direction de Neilson n’ont pas rappelé Rue Frontenac.

Avec la collaboration de Jean-Guy Fugère

Commentaires (19)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
corruption
0
Il y a, quelques années, Monsieur André Arthur, par son programme de radio dénoncait certains agissements de nos fameux politiciens, mais il était seul ridiculisé de certains confrère journalistes et personne n'osait se lever debout pour approuver, ces dires ( j'en conviens un peu rude , mais vrai et honnête) Aujourd'hui les journalistes semblent effectuer leur job un peu plus honnêtement et nous constatons régulièremenr certains agissements de nos politiciens verreux, (provincial,fédéral,municipale,scolaire) et c'est tant mieux ainsi. Comment se fait-il que les gens, le peuple ne se pose pas certaines questions au sujet de nos politiciens? comme par exemple, comment ce fait-il qu'une personne qui entre en politique apres avoir ammasser quelques dollars!!!! et qu'il puisse en sortir et être millionnaire avec son salaire soit de député soit de ministre? EX: Jean Charest, qui a toujours fait de la politique, Jean Chrétien , la même chose etc etc., Pauline Maroissmilies/angry.gif
Pierre , novembre 10, 2010
Le monde est malade
0
Charest est un politicien,un vrai.Que des gens soit contre lui,c'est normale,y sont adversaire.Je me rapelle un jour,ont disait n'importe qui,mais pas Robert Bourassa,il est revenu et élu fortement.Une enquète sur la construction,est une patente d'avocats et de témoins qui ont perdus la mémoires et finis sans vérités réelles avec un coût de millions qui ne change rien.Fava va ètre cola dans un autre parti(la Marois n'a t'elle pas voté une pension à son chum,qui va lui revenir,à son décès,ect.ect.ce s'ont des politiciens.Et nous qu'en ont parlent d'eux,y son tous des voleurs,alors,ils se disent,ben coutons???Le moins pires,c'est qui????Le grand chum de Landry,nous a perdus 40 millards...pas d'enquète demandé par les péquistes a été demandé????40 milliards.
Réal , novembre 06, 2010
$50/année maximum par citoyen
0
On devrait limiter le financement des partis politiques à un maximum de $50/année par citoyen et interdire à toutes les compagnies de contribuer pour régler une fois pour toute l'ingérence sur les gouvernements.
Pierre Lasante , novembre 06, 2010
Comble de l’ironie, on nous blâme d'être cynique !
0
Après plus d'un an de révélations sur l'industrie de la construction et les mœurs politiques, il devient de plus en plus évident que des crapules ont infiltrés certains entrepreneurs, certains secteurs syndicaux, plusieurs administrations municipales et même certaines instances provinciales. Le stratagème est simple: il leur suffit d'impliquer des entrepreneurs, des employés, des fonctionnaires et même des hommes politiques dans de petits délits tels l'acceptation de petits pot-de-vin, l'achat d'information, l'achat d'influence pour ensuite exercer des pressions pour l'obtention de contrats pour leurs firmes légales ou même pour prélever des commissions sur des entreprises qui ne leur appartiennent pas. Un classique de la corruption tel qu'elle existe dans bien des pays. Toléré, ce système mine toutes nos institutions et devient incontrôlable. Pour perdurer, un tel système a besoin de l'appui de certains individus proches du système judiciaire et politique. Face à l'omerta, les forces policières ne peuvent contrer à elle seule un tel système: elles ont raison d'exiger une commission publique pour supporter leur action. À la lumière des résultats des enquêtes du DGE, son efficacité est discutable. À moins qu'il y ait ingérence politique? Ce gouvernement fait passer ses intérêts avant la sécurité du public. Le PM pense qu'il aurait tout à perdre par l'étalage de certaines révélations. Il devrait plutôt s'appuyer sur la majorité de ses députés qui sont probablement honnêtes et se débarrasser des indésirables. Pour l'instant, le citoyen se sent flouer par les institutions qui devraient le protéger: les ministères, le conseil des ministres et le premier ministre. Il constate froidement que les corps policiers, les escouades spécialisés et même le DGE sont impuissants.
Michel Lemay , novembre 05, 2010
Oui mais...
0
Je veux bien croire que l'augmentation des montants octroyés aux travaux routiers ont contribué à augmenter les revenus des entreprises de construction. Cependant, j'ai peine à croire que cette excuse puisse être valable pour expliquer l'augmentation soudaine du chiffre d'affaires de Macadam, qui est une entreprise de DÉNEIGEMENT.
E. J. , novembre 05, 2010
Les apparences....
0
C'est bien logique de dire que si les fonds alloués aux infrastructures ont augmenté, les profils de l'entreprise de Fava aussi...

Ce qui me dérange par contre avec le PLQ, c'est qu'ils répètent TOUJOURS qu'il ne faut pas de fier aux apparences et tirer des conclusions trop rapides et ce, dans pleins de domaines (garderies, financement, construction, nominations...)

En tant que citoyen, ça me dérange et je continue à trouver ça suspect!
marcolive , novembre 05, 2010
Fava
0
J'AI BIEN AIMÉE CETTE RÉFLEXION : FAVA-RATHISME ;smilies/grin.gif
Colombe , novembre 05, 2010
La corruption a son meilleur
0
Nous sommes en plein modèle de la république de bananes... Charest se sera révélé comme un grand tricheur et magouilleur et aura, comme bien des imposteurs des pays sous-développés, confondu les fonds publics avec ses intérêts personnels. Il est temps qu'il soit remplacé... mais par qui? McCleans a raison… la corruption règne dans les entrailles du Québec
Rafa , novembre 05, 2010
Beau travail Vincent Larouche
0
Si ce n'était des Vincent Larouche et d'une flopée
de ses confrères et consoeurs, peut-être le bon peuple se préparerait-il à voter encore une fois
pour ce régime pourrie qu'est le gouvernement libéral de Jean Charest et de ses sbires.
Moult félicitations et surtout, ne lâchez pas.
Réjean Grenier
Réjean Grenier , novembre 05, 2010
Québec: pays en développement!
0
Il est grand temps d'accepter que le Québec est un pays en développement, non pas à cause de la ferveur nationaliste... entendons ici "pays en développement" au sens de "pays en voie de développement", "pays pauvre", moralement pauvre à tout le moins.

Nous avions déjà des routes et des infrastructures qui nous rapprochaient du tiers-monde, ajoutons-y la corruption et les collusions généralisées et le Québec se compare très bien aux pays du sud (la chaleur en moins!).

J'aimerais vraiment que l'on cesse de décrier la corruption dans les pays pauvres car celle qui sévit dans nos pays soit-disant riches y est peut-être plus importante encore!

Qu'est-ce que le bakchich de quelques dollars demandé au touriste par le douanier africain (exemple souvent cité!) comparativement aux sommes corrompues en jeu dans notre belle contrée occidentale!

Qu'on se le dise bien haut et bien fort, nos sociétés industrialisées et aisées (le Québec en bonne position parmi celles-ci) sont de grandes corrompues. S'il vous plait, cessons au moins de donner la leçon aux pays les plus démunis.
Arnaud N. , novembre 05, 2010
Critique vide
0
Je précise que je hais le PLQ. Je suis souverainiste jusqu'au bout des doigts, mais si les entreprises de Fava reçoivent plus de contrats sans que le pourcentage des contrats obtenus n'augmente réellement, il n'y a pas motif à s'en faire. Par contre, j'ai bien hâte que la société d'État qu'est Hydro-Québec se plie à l'ordre de l'Assemblée nationale et fournissent les contrats accordés depuis 10 ans.
Daniel M. , novembre 05, 2010
Commission Cliche
0
Lorsque le juge Cliche a terminé la commission d'enquête sur l'industrie de la construction au Québec, il avait déclaré et je cite : Cette industrie aura besoin d'une enquête publique à tous les 20 ans. La commission Cliche a été tenue, il y a de cela, 35 ans. L'aurait-on oublié ? On voit maintenant le phénomène de la collusion et de la corruption déborder dans les municipalités. Combien de temps pourra-t-on encore nier l'existence d'un phénomène anormal dans une société démocratique ? Pour les entreprises qui opèrent normalement, les dirigeants n'ont rien à craindre. Enfin, n'oublions pas que les 2 principaux corps de Police du Québec, SQ et SPVM, de même que les Procureurs du gouvernement souhaitent une enquête publique. Ont-ils des informations que le public ignore ? Tout le monde a droit à ce que sa réputation soit protégée, tout comme le public a besoin d'être protégé contre les abus de toutes sortes.... Donnons-nous les moyens de protéger les 2, en créant une Commission d'enquête sur le Génie - Construction.
André Mainguy , novembre 05, 2010
Coudon... , Ce commentaire a été désigné comme non-intéressant par les internautes. [Afficher]
C'est clair, la police fait son boulot!
0
Notre premier ministre Charest affirme qu'il ne faut pas de commission d'enquête publique dans l'industrie de la construction car il faut plutôt laisser la police faire le boulot. Pas édifiant car ce sont les journalistes qui sortent les scandales un après l'autre et ce sont les payeurs d'impôt que nous sommes qui continuent à payer la note à cause de l'incurie de Charest et sa gang. Pendant ce temps les services publics écopent.
Onésime , novembre 05, 2010
tannée et écoeurée
0
d'entendre ces ministres dire :
"attention là, faut pas confondre là
"attention là, ce ne sont que des allégations
"attention là, on n'a pas dit ça
"attention là, le gas de schiste, c'est correct
"attention là, les écoles passerelles, c'est bien

attention attention attention fermez-vous là
ti-coune , novembre 05, 2010
...
0
Avec l'émission Enquête, jeudi 4 novembre, nous avons des politiciens aux pratiques douteuses et nous les payeurs de taxes nous payons pour les profiteurs et politiciens miaffeux. Une enquête révélerait encore pire que ce l'on sait...
Monique Legault , novembre 05, 2010
Fa va pas ben ... , Ce commentaire a été désigné comme non-intéressant par les internautes. [Afficher]
Il en a rien à foutre!!
0
Vous sauvez sûrement du temps (journaliste de rue frontenac)lorsque Fava ne vous recontacte pas. Tout ce qu'il pourrait bien vous dire (et qu'il pense assurément) c'est qu'il en a rien à foutre de ce que le public pense. Son ''cash'' est fait, ses contacts en place, une retraite d'or...la vie est belle, ''the show must go on''. Que des p'tits amis profite du système, il y en a eu et en aura toujours. Moi ce qui m'importe, c'est que notre argent ne profite pas toujours au même et surtout que cela ne coûte pas plus cher aux contribuables que nous sommes. Ce qui me choque, c'est de savoir que fort probablement, Fava ou d'autres, des non élus, pourraient avoir assez d'influence pour ''placer'' des juges...smilies/angry.gif
cotejazz , novembre 04, 2010
Quelle surprise!
0
J'espère que vous n'êtes pas surpris de cette nouvelle découverte.Pourquoi pensez-vous que les libéraux ne veulent pas de commission d'enquète?Ce qu'on nous apprend à la goutte n'est que la pointe de l'iceberg.J'espère qu'on va comprendre qu'il faut foutre dehors au plus vite.Malheureusement ,il nous reste deux ans à les endurer.
P-E , novembre 04, 2010

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
 

Aussi sur Rue Frontenac - Nouvelles