PDF Imprimer Envoyer
Nouvelles gnrales - Politique provinciale
Écrit par Fabrice de Pierrebourg   
Lundi, 26 avril 2010 20:36
Mise à jour le Mardi, 27 avril 2010 11:50

Le gouvernement Charest aurait nomm comme rgisseur la Rgie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) un ex-vice-prsident du Comit excutif de Laval pour rendre service au maire Gilles Vaillancourt, qui cherchait sen dbarrasser avant les lections de novembre dernier, a appris ruefrontenac.com.

Andr Boileau, 58 ans, a abandonn ses fonctions la Ville de Laval et annonc quil ne briguerait pas un nouveau mandat aprs avoir t nomm rgisseur lors de la runion du Conseil des ministres le 9 septembre 2009.

Son dpart inattendu de la scne politique locale avait caus toute une surprise. Les deux politiciens taient de plus en plus souvent couteaux tirs, selon ce que nous mentionn nos sources. Ce que nie le bureau du maire Vaillancourt.

Mais nombreux sont ceux qui se questionnent depuis sur la raison exacte qui a pouss cet avocat quitter subitement un poste aussi prestigieux que stratgique pour siger un tribunal administratif.

Plusieurs sources nous ont indiqu quun vnement particulier aurait dfinitivement scell son destin.

La ministre Michelle Courchesne et Me Andr Boileau avaient fait le saut en politique lavalloise en 1981. Photo darchives Claude Rivest

Michelle Courchesne aurait-elle tir les ficelles?

Toujours selon nos informations, cest Michelle Courchesne, dpute dun comt lavalois et ministre responsable pour cette rgion, qui aurait fait des reprsentations auprs de son collgue de la Scurit publique, Jacques Dupuis, dont relve la RACJ, sans toutefois le mettre au parfum des raisons pour lesquelles Me Boileau naurait plus t en odeur de saintet Laval. Le ministre de la Scurit publique naurait pas digr la manuvre, a-t-on appris de source bien informe.

Rappelons que la RACJ est en quelque sorte un gardien de la moralit et de la scurit publique qui a pour mandat, lit-on sur son site Web, dencadrer et de surveiller les quatre secteurs dactivit que sont lalcool, les courses de chevaux, les jeux et les sports professionnels de combat. Ses rgisseurs ont le pouvoir, par exemple, de suspendre ou de supprimer le permis ou la licence dun tablissement o se drouleraient des activits illicites.

Un dossier embarrassant

Ruefrontenac.com a tent de remonter la piste de la nomination de Me Andr Boileau pour savoir qui avait propos son nom, et si oui ou non une enqute avait t effectue avant sa nomination.

Cette qute de la vrit sest transforme en un vritable parcours obstacle.

la RACJ, le porte-parole Rjean Theriault confirme que les rgisseurs sont nomms par le gouvernement.

On apprend leur arrive au moment de la nomination. Tout au plus le prsident de la RACJ, Me Denis Racicot, un homme rput pour sa grande intgrit, peut suggrer des avenues gnrales quant la profession du futur rgisseur (avocat ou non) et son lieu daffectation, mais jamais de nom en particulier. Il rencontre aussi laspirant slectionn par le gouvernement avant sa nomination effective.

Le RACJ ne mne pas non plus denqute sur ses aspirants candidats.

Le ministre de la Scurit publique, Jacques Dupuis, est le ministre responsable de la RACJ. Photo darchives

Pour en savoir plus, nous avons tent de joindre le ministre Dupuis. Peine perdue. Son attach de presse nous a renvoy vers le Secrtariat des emplois suprieurs, au ministre du Conseil excutif.

La secrtaire gnrale associe la communication gouvernementale, Marie-Claire Ouellet, nous a expliqu que son service avait pour mission de rencontrer les candidats, regarder leur profil puis de faire des recommandations. Une fois le choix fait, leur rle est de finaliser le contrat, les conditions de travail et la rmunration en fonction des annes dexprience et du background. Pour le reste, Mme Ouellet a suggr Rue Frontenac de joindre Hugo dAmours, lattach de presse du premier ministre.

Le secret du Conseil des ministres

Celui-ci nous a assur que ctait Andr Boileau lui-mme qui avait pos sa candidature, quil avait fait lobjet de toutes les vrifications de scurit et avait t jug comptent pour la fonction. En outre, il a dit ne pas tre au courant des frictions qui existeraient entre le maire de Laval et le rgisseur.

Jean Charest a nomm Andr Boileau la RACJ lors du Conseil des ministres du 9 septembre 2009. Photo darchives Olivier Jean

Enfin, monsieur DAmours na pas voulu nous dvoiler la teneur des conversations du Conseil des ministres lorsque le dossier Boileau a atterri devant Jean Charest, en septembre 2009. Qui la appuy? Y a t-il eu dbat? Le secret qui entoure les conversations autour de la table du Conseil des ministres nous empche den savoir davantage.

Nos tentatives pour joindre Michelle Courchesne nont pas abouti non plus. Quant Andr Boileau, sa fonction lempche de parler aux mdias, nous a indiqu le porte-parole de la RACJ.

Quant au maire Gilles Vaillancourt, il a fait savoir par lentremise de sa porte-parole quil ntait nullement intervenu dans ce dossier et nous a plutt renvoy vers Michelle Courchesne et Me Andr Boileau. Le serpent se mord la queue.

Nous avons toutefois pu apprendre que Me Boileau avait quitt ses fonctions avec une indemnit de 46 492 $.

Les routes de Me Andr Boileau et de Michelle Courchesne se sont croises en 1981 lorsque tous deux ont fait leur entre au conseil de ville de Laval sous ltiquette du parti PRO, alors dirig par le maire Claude Lefebvre.

Andr Boileau et Michelle Courchesne staient ensuite joints un groupe de conseillers dissidents qui ont chou dans leur tentative de putsch. Michelle Courchesne ne stait pas reprsente pour un nouveau mandat.

- Andr Boileau avait dj t nomm par Jean Charest le 8 avril 2005 titre de membre du Comit de retraite du rgime de retraite des lus municipaux.

Commentaires (7)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
Enqute publique pas sre
0
Au nombre de malversations que nous apprenons tous les jours c'est la mise en tutelle de la province qu'il faut...
lectrice , avril 28, 2010
POURQUOI
0
Achalez-moi pas avec une enqute sur Laval aujourd'HUI. OUI a en prend une mais il me semble que ce serait pas compliqu de nous dire maintenant pourquoi M. Boileau a t cart du parti du maire Vaillancourt ?

Il est bon comme juge rgisseur mais pas bon comme candidat du PRO? Avec la qualit des lus du PRO c'est pas fort fort de ne pas tre en mesure de ce hisser ce niveau.
Bang Bang , avril 27, 2010
Plus rien ne me surprend...
0
Plus rien ne me surprend venant probablement des deux institutions les plus corrompues du Qubec, Ville de Laval et le gouvernement de Charest.

Jamais au grand jamais ce gouvernement n'acceptera de faire enqute. La corruption a un nom le gouvernement de Jean Charest...Mafieux et petits faiseux on leur place avec lui.

Est-ce que les qubcois s'en souviendront dans 3 ans. Non. Monsieur Teflon, Jean Charest ce sera fait une beaut et on lira encore autant Laval qu' Qubec la mafia librale et ses ti n'amis.
normand , avril 27, 2010
Ouais !
0
Bravo M. De Pierrebourg ! Une autre brique dans la mare librale.
O cela s'arrte-t-il ? Faut-il donner raison celles et ceux qui ne votent plus, qui ne s'intressent plus la chose politique parce que l'difice est pourri de fond en comble ?
Dommage mais on dirait bien que oui. UNE ENQUTE PUBLIQUE SUR TOUT A ET V I T E !
@paumier1 , avril 27, 2010
Une Commission d'enqute sur l'administration Vaillancourt est URGENTE
0
Quand des rapports de police disparaissent il y a lieu de se poser des questions. Quand un autre ex-conseiller fait face plus de 50 chefs d'accusations concernant la construction illgales de maisons, il y a lieu de se poser des questions aussi.
Alors quand l'enqute publique sur l'administration Vaillancourt?????
La vertu , avril 27, 2010
Vulnrable au chantage !
0
On se dbarrasse en douce d'un lment pouvant compromettre le PRO de Lavallois ? Un petit coup de main d'une ex-collgue aujourd'hui ministre, petit coup de piston et Hop! le voil rgisseur.
M. Boileau doit maintenant composer avec des tenanciers de bar trop souvent lis au crime organis. Peut-il avoir les couds franches ?
Vaillancourt a appris quelque chose d'important et l'a loign de son parti...le gouvernement provincial aurait du faire de mme par prudence lmentaire. En tous cas certainement pas le nommer juge !
Bang Bang , avril 27, 2010
a presse...
0
Une commission d'enqute publique: A PRESSE.

Intrepid , avril 27, 2010

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy