Rue Frontenac - Natasha Cournoyer – Meurtre prémédité ou homicide involontaire?






Natasha Cournoyer – Meurtre prémédité ou homicide involontaire? PDF Imprimer Envoyer
Nouvelles générales - Justice
Écrit par Michaël Nguyen   
Mardi, 21 juin 2011 02:51
Mise à jour le Mardi, 21 juin 2011 23:51

Claude Larouche a bien causé la mort de Natasha Cournoyer mais c’était «inconsciemment», au cours d’une bagarre, et il ne peut donc pas être reconnu coupable de meurtre prémédité, a estimé lundi son avocat Richard Rougeau, dans le cadre de sa plaidoiries au procès du menuisier de 49 ans.

Le jury aura pour tâche de déterminer si l’accusé a bel et bien formulé l’intention de tuer la fonctionnaire de 37 ans. La défense demande sa condamnation pour homicide involontaire et non pour meurtre prémédité comme le veut la Couronne.

Le fil des événements, le soir du 1er octobre 2009, n’était «pas prévu», affirme Me Rougeau.

Selon la version de Claude Larouche, il se serait présenté dans le parking de la Place Laval dans le but d’acheter de la cocaïne et du crack. En attendant son dealer, l’accusé consommait de la drogue lorsqu’il a été surpris par Natasha Cournoyer qui sortait de son travail aux Services correctionnels.

Natasha Cournoyer a été assassinée le 1er octobre 2009. Photo d’archives

Après une bagarre, cette dernière s’est retrouvée dans le véhicule et les deux personnes sont allées au motel Lido, situé non loin de là. Natasha Cournoyer, une personne «intelligente» selon Me Rougeau, aurait alors «tenté d’acheter sa liberté» en proposant une fellation à son agresseur.

Après l’acte sexuel, une autre bagarre s’en est suivie et c’est à ce moment que Claude Larouche l’aurait tuée sans s’en rendre compte, d’après la plaidoirie de la défense.

Lors de son témoignage, l’accusé avait affirmé que c’est le lendemain seulement qu’il a «déposé» le corps de sa victime dans le secteur Pointe-aux-Trembles, dans l’Est de Montréal. Il la croyait toujours vivante, avait-il affirmé.

Ça ne correspond pas à un comportement «machiavélique» et prémédité, a estimé Me Rougeau en plaidant l’homicide involontaire.

Un prédateur, selon la Couronne

La Couronne plaide qu’au contraire, Claude Larouche avait bel et bien l’intention de tuer sa victime. Selon Me Éliane Perreault, l’accusé était «à la chasse» et attendait une proie dans le stationnement.

C’est dans ce motel que Natasha Cournoyer a passé les dernières heures de sa vie. Photo Pascal Ratthé

«Il surprend sa victime, la cache (dans le véhicule), l’agresse, l’étrangle, nettoie la chambre (du motel) et va la cacher le même soir, soutient la Couronne. Il se débarrasse des cartes et du cellulaire (de Natasha Cournoyer), jette ses effets personnels et nettoie son camion.»

La poursuite a également souligné la «mémoire sélective» de l’accusé. «Il a une mémoire impressionnante pour les détails anodins, mais ne se souvient de rien qui pourrait l’incriminer», a relevé Me Perreault.

La procureure a ensuite remis en doute la thèse de l’intoxication. «Le seul qui parle de cocaïne, c’est Claude Larouche.» L’avocate a rappelé que le Dr Gilles Chamberland, psychiatre, a affirmé que le témoignage de l’accusé ne correspond pas à un comportement de drogué.

D’après la Couronne, la preuve est claire, Claude Larouche est coupable «hors de tout doute raisonnable» de meurtre au premier degré. «Le temps est maintenant venu pour vous de rendre justice», a conclu Me Perreault aux jurés qui devront commencer à délibérer dès demain, après avoir écouté les directives du juge Fraser Martin.

Michaël Nguyen est stagiaire à Rue Frontenac.

Commentaires (4)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
petition
0
Bonjour a tous, ma fille a ete assassinee le 8 mars 2011, j'ai une petition a faire circuler et la signer le titre est; DEMANDER AU GOUVERNEMENT CANADIEN DE REINSTAURER LA PEINE CAPITALE.
marinella , juin 24, 2011
...
0
Je pense qu'il avait appris de sa défaite de 2003. En 2003, la petite s'était tellement débattue qu'elle était parvenu à s'enfuir. Elle avait permis, grâce à ses observations, à le faire épingler et condamner pour 40 mois de prison. Dès lors, il a été fiché pour son ADN. Nul doute qu'il était préparé à ce que sa victime résiste et n'a pas lésiné sur les moyens pour parvenir à ses fins. Quand les agressions ne les satisfont plus ces psychopathes passent au meurtre. Il ne se serait pas arrêté là.
Femme en colère , juin 23, 2011
Pourquoi remet-on trop tôt des assassins en liberté
0
Pouvez-vous me dire comment il se fait qu'on soumet au jury le dossier criminel de Larouche pour les infractions mineures mais qu'on lui cache volontairement une agression sexuelle en 1991, une tentative d'enlèvement d'une fillette en 2003 et une tentative de meurtre sur une femme 2 semaines après le meurtre de Madame Cournoyer?
C'est à croire qu'on protège mieux ces criminels que la société notamment les femmes et les enfants.
On veut une courte peine alors que c'est clair qu'il a tout très bien prémédité et possiblement bien à froid.
Femme respectable, il essaie de faire passer Madame Cournoyer pour une traînée. Que le bon Dieu éclaire les jurés et qu'on perde la clé de sa cellule jusqu'à la fin des temps.
Femme en colère , juin 22, 2011
...
0
Au cours d’une bagarre??? N'importe quoi!
Si c'est vrai, ce dont je doute, moi aussi, je me serais battu de toutes mes forces pour ma vie, mais Madame Cournoyer a perdu définitivement cette option aux mains de cet ignoble individu...
Être saoûl ou drogué n'est pas une circonstance atténuante, mais aggravante!
Nini , juin 21, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
 

Aussi sur Rue Frontenac - Nouvelles