Rue Frontenac - EXCLUSIF : L'adoption internationale en baisse au Québec






EXCLUSIF : L'adoption internationale en baisse au Québec PDF Imprimer Envoyer
Nouvelles générales - International
Écrit par Noée Murchison   
Vendredi, 06 février 2009 13:10
Mise à jour le Vendredi, 27 février 2009 22:31

L'adoption internationale a chuté de 20% l'an dernier au Québec, atteignant un creux historique alors que les délais d'attente explosent, a appris RueFrontenac.com.

Les familles québécoises ont adopté seulement 400 enfants à l'étranger en 2008, comparativement à 496 en 2007, selon des données du Secrétariat à l'adoption internationale qui seront dévoilées sous peu.

Ce n'est même pas la moitié des 908 enfants qui ont été adoptés à l'international il y a cinq ans, en 2003.

Cette chute vertigineuse n'est pourtant pas attribuable à un manque de familles qui souhaitent adopter.

«Ce n'est pas parce que la demande est moins grande, c'est qu'il y a moins de possibilités pour nos adoptants en raison des critères d'admission et des délais d'attente», estime Nathalie Rivard, agente de liaison à l'agence d'adoption Formons une famille.

Délais plus longs

Elle ajoute que les délais avant de se faire proposer un enfant ont bondi de six mois il y a quelques années à trois ans aujourd'hui en Chine, et pourraient s'allonger davantage.

«Les délais plus longs font que les gens changent leur projet d'adoption ou se tournent vers l'adoption locale à travers les Centres jeunesse», illustre Mme Rivard.

 
Les critères d'admission et les délais font baisser le nombre d'adoption au Québec : en 2008, seulement 400 enfants ont été adoptés à l'étranger.
Photo Olivier Jean

Selon le Secrétariat à l'adoption internationale (SAI), c'est d'ailleurs la situation mondiale qui explique que le Québec a connu en 2008 son plus bas taux d'adoption internationale depuis 1990.

«Il y a eu un boom dans les situations économiques des pays de l'Europe de l'Est, d'Haïti et de la Chine et il y a eu plus d'adoption nationale chez eux», explique Karine White, porte-parole du ministère québécois de la Santé et des Services sociaux, responsable du SAI.

Elle ajoute que la baisse du nombre d'adoptions internationales est un phénomène mondial, observé aussi en Europe et aux Etats-Unis.

Le rapport du SAI qui sera publié dans les prochains jours révélera une baisse d'activités en Chine et en Europe de l'Est, ainsi qu'une importante augmentation des délais d'attente pour l'adoption en Haïti. 

Commentaires (1)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
Adoption
0
Madame, Monsieur,

Je suis remarie apres 35 annees de mariage qui m'a donne deux fils. Ma nouvelle epouse etait celibataire et reve d'une enfant qu'on envisagerai d'en adopter vu notre age avance, 60, et ma femme 45 qui a tout fait d'en avoir mais, helas, sans resultat.
Nous avons enormement d'amour entre nous et en avons encore plus dans notre coeur pour le transmettre a cette enfant tant desiree.
Nous residons a l'Ile Maurice et nous souhaiterions connaitre les formalites et procedures pour entamer et realiser notre reve.
Nous en remercions par avance pour une reponse de votre part et vous prions de recvoir nos inceres salutations avec nos sentiments les meilleurs.

A.Bax
Bax Alain , mars 30, 2009

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
 

Aussi sur Rue Frontenac - Nouvelles