Rue Frontenac - Un militaire de Rimouski meurt en Afghanistan






Un militaire de Rimouski meurt en Afghanistan PDF Imprimer Envoyer
Nouvelles générales - Faits divers
Écrit par David Santerre   
Dimanche, 26 juin 2011 13:25
Mise à jour le Dimanche, 26 juin 2011 13:44

C’est un militaire originaire de Rimouski qui est le 157e soldat à être tombé depuis le début de la mission canadienne en Afghanistan.

En début de journée, dimanche, le Brigadier général Dean Milner, commandant de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan, a annoncé que le caporal-chef Francis Roy était celui qui est « mort de blessures non liées au combat », samedi à Kandahar.

Le caporal-chef Francis Roy. Photo courtoisie

L’homme, qui aimait la pêche, le jogging et les voitures anciennes, était logisticien en charge du transport de troupes et d’équipement au sein du Régiment des Opérations spéciales du Canada, basé à la base de Petawawa, près d’Ottawa.

Trouvé sans vie dans une base avancée de Kandahar, sa mort est sous enquête par la police militaire, qui aurait d’ores et déjà écarté les activités de combat ou un acte criminel comme cause du décès, rapporte le reporter de la CBC à Kandahar, James Cudmore.

Le ministre de la Défense Peter MacKay a adressé ses condoléance à la famille du militaire par voie de communiqué.

« Des militaires canadiens, dont le caporal-chef Roy, ont fait et continuent de faire une contribution précieuse à la stabilisation et au développement de ce pays. La mission de combat canadienne en Afghanistan tire à sa fin; cependant, les Forces canadiennes demeurent déterminées à instruire les Forces de sécurité nationales afghanes, afin que les Afghans puissent eux-mêmes assurer la sécurité dont ils ont besoin pour se donner un avenir meilleur », lit-on dans cette déclaration du ministre conservateur.

Commentaires (1)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
Un avenir meilleur
0
Certainement pas pour nos pauvres soldats morts au combat et les autres.
Encore une aberration du parti conservateur, avoir sacrifié tant de vies pour rien, l'avenir nous le dira encore.
Comment peut-on, comme peuple accepter de telles inepties, ou c'est moi qui est mur pour l'asile?
Avocat du diable , juin 26, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
 

Aussi sur Rue Frontenac - Nouvelles