Rue Frontenac - Schefferville – Un accident d'hélicoptère inexpliqué






Schefferville – Un accident d'hélicoptère inexpliqué PDF Imprimer Envoyer
Nouvelles générales - Faits divers
Écrit par Alain Bisson   
Samedi, 25 juin 2011 12:21

Le propriétaire de Capitale Hélicoptère, Danny Ricard, dit ne pas comprendre ce qui a pu causer l’écrasement d’un appareil de sa compagnie qui a fait un mort et un blessé grave, en fin de journée vendredi, à une centaine de kilomètres à l’est de Schefferville.

Le pilote, Allan Da Aencarnacao, qui a été blessé, est un jeune homme d’expérience compétent, l’appareil, un Robinson 44 construit en 2008, était en parfait état de marche et les conditions météo étaient très favorables pour un vol de fin de journée, a soumis M. Ricard au cours d’un entretien avec Rue Frontenac.

La personne décédée est un homme de 65 ans dont la Sûreté du Québec (SQ) n’était pas en mesure de donner l’identité, samedi matin.

Selon M. Ricard, l’hélicoptère a quitté Québec en fin d’après-midi vendredi et se dirigeait vers un petit camp de prospection minière situé près du lac Deborah.

«On sait que le pilote a arrêté pour un ravitaillement d’essence à Schefferville, une panne d’essence ne peut donc pas expliquer l’accident», a-t-il dit.

L’hélico s’est écrasé environ une demi-heure après son décollage de Schefferville, vers 18h, alors qu’il arrivait à destination, a indiqué M. Ricard.

D’après l’agent Daniel Thibodeau, porte-parole de la SQ, des employés d’une pourvoirie ont aperçu de loin l’appareil en difficulté et ont alerté les secouristes par téléphone satellitaire.

Danny Ricard explique que Recherche et Sauvetage Canada a contacté Capitale Hélicoptère pour l’aviser des problèmes éprouvés par le Robinson 44 et l’entreprise a aussitôt localisé l’appareil grâce à son système de repérage par satellite.

Les secouristes sont arrivés dans les heures suivantes et ont constaté le décès du passager. M. Da Aencarnacao a été évacué au cours de la nuit de vendredi à samedi pour être transporté à l’hôpital Enfant-Jésus, de Québec, où il est soigné à l’unité des soins intensifs.

M. Ricard dit que les blessures de son employé, qui travaille à Capitale Hélicoptère depuis le début du printemps, sont sérieuses mais que sa vie n’est pas en danger. Il n’avait pas encore pu lui parler au moment de notre conversation.

«Nous sommes assommés parce que personne ne s’attend à ça», a-t-il dit. « Nos 15 appareils sont neufs, on présume que l’accident n’a pas été causé par un ennui mécanique. Nous allons d’abord nous préoccuper des victimes et de leurs familles et nous allons tenter de comprendre ce qui s’est passé au cours de la semaine ».

Selon l’agent Thibodeau, le pilote aurait indiqué aux premiers secouristes arrivées sur les lieux qu’il a perdu la maîtrise de son appareil peu avant l’écrasement.

Une équipe d’enquêteurs de la SQ et du Bureau de la sécurité des transports du Canada est attendue sur les lieux de l’accident au cours de l’après-midi de samedi.

Commentaires (0)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
 

Aussi sur Rue Frontenac - Nouvelles