Rue Frontenac - Un site web pour acheter des notes de cours






Un site web pour acheter des notes de cours PDF Imprimer Envoyer
Nouvelles générales - Éducation
Écrit par Jean-Michel Nahas   
Mardi, 27 avril 2010 14:11
Mise à jour le Mardi, 27 avril 2010 15:05

Un site web québécois qui promeut l’achat de notes de cours et de guides préparatoires aux examens collégiaux et universitaires suscite grogne et étonnement chez des professeurs, qui voient le contenu de leur cours devenir accessible sur le Net pour une poignée de dollars.

Lancé à la fin du mois de février, le portail a déjà reçu plus de 6000 visites et compte 500 membres. Le contenu partiel ou total d’une quarantaine de cours peut y être téléchargé, pour des sommes variant généralement de 1$ à 20$. Le prix diffère en fonction de la qualité des documents, tous produits par des étudiants qui les vendent ensuite au site. La majorité des notes ou guides d’études proviennent de cours de l’Université de Montréal (UdeM), de HEC Montréal et de l’UQAM.

Au moment où les trimestres universitaires et collégiaux tirent à leur fin, le site invite les étudiants à fournir un maximum de documents. «C’est la période des examens de fin de session. Profitez-en pour offrir vos guides d’études.. Faites-les fructifier dès maintenant», lit-on sur la page d’accueil.

Surprise et déception

Informé que 12 pages de notes de son cours «Initiation aux cuivres» pouvaient être achetées au coût de 11,99$, Yves Lussier s’est d’abord dit «déçu et fâché». Le professeur de musique de l’UQAM n’a pas caché son étonnement en apprenant que des profits allaient être réalisés grâce au procédé. «Je préfère lorsque les documents sont partagés entre amis, a-t-il dit. Je ne suis pas super à l’aise avec le fait que ça puisse être vendu.»

Un constat partagé par le professeur Marc Renaud, qui a été surpris de constater qu’une trentaine de pages de son cours de sociologie avaient été transmises au site. «Ça ne me pose pas de grand problème, mais en théorie, il vaudrait mieux que ce soit gratuit», a dit l’enseignant de l’Université de Montréal.

Tous les professeurs consultés sont néanmoins formels : les notes ne remplaceront jamais une séance en classe. «Je mentionne dès le début de la session à mes étudiants que s’ils veulent bien réussir, ils doivent assister aux cours», dit Stéphane Beaulac, professeur en droit à l’UdeM. Pas moins de 56 pages de matière de son cours Interprétation des lois sont disponible pour 14,99$.

Même si le site ne contrevient pas à leurs règlements académiques, l’UQAM et de l’UdeM ont rappelé les risques encourus par les élèves qui se procurent des notes de cours qu’ils n’ont pas rédigées eux-mêmes.

«Les étudiants courent le risque de se faire avoir, car personne ne peut capter tout ce qu’un enseignant dit, a souligné Francine Jacques, directrice des communications de l’UQAM. On peut donc évaluer qu’il s’agit d’un mauvais calcul de l’étudiant qui achète des notes de quelqu’un d’autre.»

La porte-parole de l’UdeM, Sophie Langlois, a pour sa part rappelé que les contenus achetés peuvent être erronés. «Nous allons regarder ça attentivement», a-t-elle dit.

Un site web qui vend des notes de cours suscite la grogne chez les professeurs. Photo Pascal Ratthé

Seulement pour «aider» les étudiants

Le cofondateur du portail se défend bien d’encourager les élèves à s’absenter de leurs cours pour se référer uniquement à l’achat de notes. Étienne Lafond parle plutôt d’un «outil complémentaire» qui peut venir en aide aux étudiants. «J’ai moi-même complété un MBA et je sais que c’est toujours difficile d’obtenir des notes de quelqu’un d’autre quand tu manques un cours», explique-t-il.

À ce jour, une dizaine de téléchargements ont été effectués sur le site. «Notre but n’est pas de faire de l’argent avec ça», soutient M. Lafond, précisant que 50% du prix affiché pour les notes revient aux étudiants qui les ont transcrites. Une bonne portion servirait aussi à payer les frais de gestion, de sorte qu’il ne resterait que des miettes de profit.

Contenu véridique?

Autre critique des enseignants: la validité des informations. «J’ai regardé l’aperçu de mes notes et certaines phrases ne correspondent pas exactement à ce que j’ai dit en classe», note Yves Lussier. S’il ne peut garantir l’exactitude des contenus, Étienne Lafond dit porter une attention particulière aux notes reçues pour s’assurer qu’elles ont bien été écrites par des étudiants. Un critère qui repose toutefois uniquement sur la bonne foi des élèves.

«On veut que ça respecte les droits d’auteur», dit M. Lafond, qui ajoute qu’il est conscient que son site ne fait pas l’unanimité. L’administrateur du portail s’est néanmoins assuré de la légalité de son projet. «Nous avons consulté des avocats pour être certains d’être conformes et nous avons déjà retiré un document qui divulguait les questions d’un examen», conclut-il.


Commentaires (9)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
Bonne idée mais le concept doit changer
0
Le partage de fichier entre étudiant est très intéressant.
Cependant, le fait de les vendre peut créer un certain problème au niveau de la propriété intellectuelle et je n'encourage pas cette méthode.
Un site similaire nommé www.you-study.com existait pour les universités de Montreal et Québec.
Il permet d'échanger gratuitement les notes de cours entre étudiants.
Cependant, j'ai appris que ce site a été obligé de fermer récemment suite à une poursuite intentée par les universités.
Je trouve ça dommage qu'on continue à mettre des bâtons dans les roues à ce type d'initiative.
Le but principal est d'aider les étudiants à parfaire leur éducation. Ces projets donnent aux étudiants des moyens d'améliorer la qualité de leur éducation en leur permettant l'accès à une banque d'informations scolaire.
Les universités devraient soutenir ce genre d'initiative au lieu de les critiquer !
Karl , mai 12, 2010
...
0
Les profs et les chargés de cours n'ont pas de problème à prendre les étudiants en otages avec leurs grèves risquant de faire perdre leurs sessions mais le fait que les étudiants se munissent d'un outil moderne et d'actualité afin de s'entraider et pourquoi pas arrondir ses fins de mois ça c'est immorale!!

Le monde à l'envers quoi!

Bravo pour le site et une excellente idée
Maude , mai 01, 2010
Une bonne idée entrepreneuriale tout simplement
0
@EtienneG : Un cours par correspondance n'est pas bâti de la même façon qu'un cours magistral. De plus, un étudiant qui paie $15 pour récupérer des dizaines d'heures sans nuire à ses chances de passer le cours ne fait que démontrer son intelligence pratique.

Pour ce qui est des profs qui collent à leurs notes de cours exclusivement, ce site ne peut être qu'une bonne chose. Le jour où ce prof se retrouvera avec 2 étudiants sur 40 qui assistent à ses cours et que sa moyenne n'en souffre pas, il risque fort de se poser des questions et finalement de se grouiller un peu plus le derrière.
Enfin, à moins que cela aille changer, les profs universitaires ont toujours la discrétion de donner une partie de la note pour la participation au cours.
À ce compte là, je ne voie dans ce site qu'une bonne idée entrepreneuriale.
RAnnieB , avril 29, 2010
Chargée de cours en communications: mises en marché du produit culturel
0
Ceux et celle qui viennent à mes cours réussissent très bien. Car je sors constamment des notes de cours, je commente l'actualité et raconte des cas vécus. Sinon, à quoi servent les profs si tout peut se faire par achats de notes ?
Thérèse David , avril 28, 2010
Présence en classe
0
@Daath: j'ai terminé récemment un certificat en informatique de l'Université Laval, et j'ai complété une partie des cours par correspondance. Je suis présentement inscrit à un autre programme qui se donne entièrement par correspondance. Je te confirme que la présence en classe n'est pas strictement requise et que de lire les notes de cours (et de faire les exercices) sont souvent suffisant. En tout cas, pour les matières que j'étudie. Merci pour la mention.

Les professeurs universitaires ne sont pas tous égaux. Certains d'entre eux, certainement très compétent autrement, ne sont pas les meilleurs pédagogues. Dans certains cas, il est plus productif pour moi de rester à la maison et de lire les notes de cours que de passer trois heures en classe à écouter une présentation discutable de la même matière. À l'opposé, certains profs et chargés de cours valent vraiment la peine d'être vu en classe, pour leur dynamisme et le complément de matière qu'ils fournissent. Mais il ne faut pas généraliser dans un sens ou l'autre.
EtienneG , avril 28, 2010
Belle Infopub
0
"À ce jour, une dizaine de téléchargements ont été effectués sur le site"

C'est le fun de connaitre quelqu'un qui écrit sur un site avec beaucoup de visibilité pour aider le tien à décoller.smilies/wink.gif
Mylene , avril 28, 2010
Rien de bien méchant.
0
Si des notes de cours suffisaient à n'importe qui pour comprendre le fonctionnement profond d'un cours universitaire, ça se saurait.

Je ne vois rien de bien méchant à donner aux étudiants plus organisés et attentifs une façon supplémentaire de financer leurs études, tout en permettant aux autres de rattraper des cours perdus plus rapidement.

Selon moi, si quelqu'un arrive à réussir son cours simplement en lisant les notes de cours des autres, sans aucune présence en classe, il mérite une mention.
Daath , avril 27, 2010
Est-ce légal ?
0
Est-ce vraiment légal que l'on donne le doit à un site de partager des notes de cours ? Les étudiants peuvent partager leur notes, mais leurs donner le droit de les vendre. Je trouve cela déplorable. Ou si bien mettre les réponses des examens et faire un enchère pour obtenir les réponses.
Alain , avril 27, 2010
Est-ce légal ?
0
Même si les étudiants peuvent se prêter des notes. Est-ce légal qu'il existe un site semblable ? Est-ce que l'on vérifie ce qui est noté sur le site et qui l'utilise. Je trouve déplorable cette façon de faire.
Alain , avril 27, 2010

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
 

Aussi sur Rue Frontenac - Nouvelles