Rue Frontenac - Un autre repêchage douteux pour le Québec






Un autre repêchage douteux pour le Québec PDF Imprimer Envoyer
La chronique de Martin Leclerc
Dimanche, 26 juin 2011 14:03

Quelle conclusion faut-il dresser à la suite du dernier repêchage de la LNH ? Il ne faut pas confondre le hockey de la LHJMQ avec le hockey québécois !

À en croire plusieurs reportages émanant de Minneapolis après le grand encan de la LNH samedi, le Québec venait de connaître une séance de sélection exceptionnelle. « Pas moins de 22 joueurs de la LHJMQ ont été repêchés ! », soulignait-on avec enthousiasme.

Or, dans les faits, seulement 10 joueurs nés au Québec ont été réclamés en fin de semaine. Cela égale un triste record qui avait été établi en 2007 : celui de la plus faible représentation québécoise depuis l’instauration du repêchage universel, en 1969.

Au total, 69 joueurs provenant des autres provinces canadiennes ont été sélectionnés par des équipes de la LNH en fin de semaine.

L’année dernière, un autre triste record (qualitatif, celui-là) avait été établi par le hockey québécois. Seulement 13 joueurs du Québec avaient été sélectionnés, mais il avait fallu attendre aussi tard qu’au 67e rang pour que le premier d’entre eux (Danny Biega, de l’université Harvard) soit appelé (par les Hurricanes de la Caroline). Jusque-là, jamais le talent québécois n’avait été ignoré pendant les deux premières rondes du repêchage de la LNH.

Le Sommet du fond de baril?

Ces données confirment donc, encore une fois, le déclin constant du hockey québécois sur la scène nord-américaine et mondiale. Et elles arrivent à point puisque le Sommet du hockey québécois se tiendra au Centre Bell à la fin du mois d’août.

Dans une conférence de presse tenue il y a déjà quelques semaines, Hockey-Québec avait présenté un programme pour ce Sommet qui ressemblait davantage à un exercice de relations publiques qu’à un réel désir de revoir ses structures et sa façon de développer nos meilleurs talents.

Au début des années 2000, quand j’ai commencé à questionner les dirigeants de la fédération au sujet de l’inquiétante diminution du nombre de joueurs québécois dans la LNH, on m’expliquait qu’une nouvelle structure intégrée venait d’être mise en place et qu’on allait en percevoir les résultats à compter du repêchage de 2010.

Et bien nous sommes en plein dedans ! Après deux ans, la structure intégrée de Hockey-Québec a déjà produit deux années records.

Nous en sommes rendus au point où les équipes de la LHJMQ développent plus de joueurs étrangers que de joueurs québécois pour les équipes de la LNH.

Et qui plus est, afin de maintenir ses standards de qualité en termes de niveau de jeu, la LHJMQ a adopté une nouvelle règle qui sera en vigueur à compter de la saison prochaine. Deux rondes de repêchage ont été ajoutées et chaque formation de la ligue sera dorénavant obligée de sélectionner deux joueurs américains chaque année.

Pas de doute, le temps est venu de revoir le modèle québécois en matière de hockey.

Commentaires (12)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
toujour du pareil
0
Bonjour M Leclerc je dois dire que le repêchage de 2011 est du pareil a l'an passé sinon pire Bien sur il y a des joeurs qui sont boudé par les organisation je suis persuadé qui se perd beaucoup de talent au Québec pourquoi a t'on préféré au repêchage Grenier a Brodeur la plus part des éQuipe n'ont même pas de recrureur au Québec donc nos joeurs n'ont pas de visibilité un bon joeur qui joue dans une équipe poche et qui fais 25 buts et 30 passe s'il avais joué pour les Sea Dog il aurais fais 90 points mais il n'a pas été vue Hockey Québec dors au gaz depuis longtemps il ne sont bon juste pour collecter $$$$$ et avoir de beau bureau il se joue trop de game et surtout pas assez de pratique ça devrait être 3 pour 1 la compétence des coachs laissent a désirer sauf dans l'élites aucune evaluation n'existe pour les coachs
dans le repêchage des équipe de la NHL disent qu'il prenne une chance avec un joeur européen 4 passe en 42 partie 5pieds 7 et 175 livres alors qu'on laisse des joeurs québecquois qui font en moyenne un point par partie est normal que des joeurs d'age midjet ont terminé leur saison a mi février La LJJMQ manque d'exposure faut trouver une solution pour obliger les recruteurs a venir les voirs même le ch préfère un europeen a un québecois eux ils n'ont pas comprisje crois qu'on devrais regarder ailleurs pour regardé ce qui se fais, ontario, suede,et améliorer notre programme et a tous les niveaux même au canada on est pas considéré on retrouve 2 a 3 joeurs sur l'équipe junior canadienne arèter de parler de discrimination faut les obliger a nous choisir par notre travail et nos compétences
r guertin , juin 28, 2011
Hockey, mais encore
0
oui le hockey au québec ne développe pas les joueurs comme il le devrait, ou plutot pas les bons joueurs.
Cependant, il doit combiner avec la nouvelle mentalité québécoise. Celle du moindre effort et de la tappe dans le dos.
On parle du hockey parce que c'est flagrant, mais ca se voit dans toute les sphères de la société.

On joueur ne doit pas seulement aimer le hockey et avoir un talent incroyable pour penser jouer dans la ligue Nationnal. Il doit y sacrifier sa vie, ses rêves. Le hockey doit devenir son seul mode de vie.

J'ai connu des gars qui ont refusé de jouer dans la LHJMQ sous prétexte qu'ils ne voulaient pas consacrer leur vie au hockey.
D'autre qui on refuser une place de 3ieme trio dans la LHJMQ pour jouer sur un premier Trio dans la LHJAAAQ.
Même chose pour des Gardiens qui refusaient la grosse ligue parcequ'ils ne voulaient pas être 2ieme.

C'est la mentalité québécoise qu'il faut changer.
Habitude , juin 27, 2011
Un peu plus de Québécois
0
Bonjour Martin, j'aime bien votre intérêt constant pour le hockey québécois et ce qu'on devrait faire pour l'améliorer. Souhaitons que le Sommet qui se tiendra en août nous aidera à trouver des solutions aux lacunes dans le développement des jeunes joueurs d'ici. Ce sommet devrait aussi nous aider à mieux réagir face aux obstacles que doivent affronter nos jeunes hockeyeurs dans le système de recrutement de la LNH. Par exemple, M. Courteau a souvent rappelé qu'au moins une douzaine d'équipes de la LNH n'ont aucun dépisteur au Québec, alors que toutes les équipes ont des recruteurs en Ontario et dans l'Ouest canadien. Voilà le genre de problème qui doit aussi être examiné franchement.
*** Comme je vous l'ai signalé - la correction n'a pas encore été faite -, on compte au moins 11 Québécois repêchés si on ajoute un joueur de la Ligue junior de l'Ontario, né à Montréal, Mitchell Théorêt, sélectionné par les Islanders de New York. Le total peut aussi monter à 12 si on ajoute Xavier Ouellet, qui est né en France. Au plaisir de vous lire encore longtemps,
Louis Fournier , juin 27, 2011
La masse
0
Hockey Québec ne développe pas bien le 0,1% de joueurs super talentueux. Ils développent les 99,9% de joueurs de hockey ordinaires.
laurenthou , juin 27, 2011
Et le côté positif, lui? , Ce commentaire a été désigné comme non-intéressant par les internautes. [Afficher]
Le problème est plus profond que ça.
0
Se plaindre de racisme est la réponse facile. À vous écouter il y aurait du racisme à Hockey Canada, dans les 30 équipes de la LNH. Ça en fait du monde ça monsieur. Le problème est plus profond que ça. C'est notre hockey mineur qui est pourri à l'os. Il est géré par des incompétents qui se paient de beaux bureaux. Voilà leur priorité. En très bas âge, nos jeunes apprennent à jouer dans des systèmes au lieu de développer et utiliers leurs ''Skills''. Nous les retenons. C'est plus important pour le coach de gagner. Peut être sera-t-il le prochaine Lemaire, Vigneault, Boucher. Voilà ce que l'on développe. Des coachs plates avec des systèmes plates

Dans notre ligue la plus forte au Québec, la LHJMQ, on développe les talents des autres nations. Ils ont de la glace, avantage numérique, désavantage numérique, premier trio. Il coûte une fortune. Ne serions-nous pas en meilleur position si les clubs de la LHJMQ avaient investi cet argent dans la province. Nos joueurs québécois prennent ce qu'ils restent. Voilà ce que ça donne. Trouvez-vous que Louis Leblanc s'est développé cette saison???
Martin , juin 27, 2011
Modèle: certe - Philosophie et mentalté du hockey à revoir
0
Vous avez une conclusion très juste et sage qui, par surcroît mérite d'être débattue en long et en large en y ajoutant la philosophie de ce sport que j'ai jadis tant aimé pratiquer!

Une question... ou deux

Faut-il réellement faire 6 pieds et 2 pouces et 215 livres minimum pour accéder à cette ligue(nationale)? Les Martin St-Louis de ce monde ont-ils encore leur place?

Les meilleurs talents seront peut être du côté soccer ou 'le savoir vivre' est toujours à l'honneur.
MB





michel , juin 27, 2011
...
0
@Normand transformer le repêchage en une question identitaire, faut le faire! Le Québec a une belle tradition de hockey mais il ne faut croire être les seuls! Pas trop de suisses ou de français non plus sur les premiers trios, du racisme aussi? Vous croyez vraiment que les Nordiques va être une équipe composée à majorité de québécois? Bienvenue en 2011, la mondialisation, ça fait longtemps qu'on est dedans! 10 joueurs du Québec, 69 des autres provinces, un calcul vite fait: 69/7= 7.66 ... pas si mal quand même (tant qu'à être dans la démagogie).
rolando , juin 27, 2011
Un déclin compréhensible..
0
Au Québec, nous vivons socialement un phénomène qui atteindra à rebours nos compatriotes anglophones: les séparations. Beaucoup moins de jeunes québécois s'adonnent au hockey vu les difficultés que donne les gardes partagées et autres à la pratique du sport. Cela demande une bonne chimie entre les parents séparés et cela n'est pas souvent au rendez-vous.Alors que lorsque j'étais jeune TOUS les jeunes garçons jouaient au hockey, dans ma ville de 6 000 habitants , il y a 30 inscriptions au hockey toutes catégories confondues, gars et filles...
Pierre Langlois , juin 26, 2011
americains.
0
"sélectionner deux joueurs américains chaque année a partir de l'année prochaine."
quel individu a sorti ce règlement stupide?
ses américains qui huent Gauthier au minnesota parce que il a parlé français au repêchage.
pas besoin des américains des joueurs québecois sont talentueux et j'irai pas encouragé des américains dans la lhjmq.
gilles , juin 26, 2011
Difficile à comprendre
0
Pourquoi êtes-vous le seul à soulever le problême, vous avez raison, Courteau et pludieurs journalistes se pêtent les bretelles en parlant du repêchage de cet année.
Jean L. Hudon , juin 26, 2011
Déclin ????? , Ce commentaire a été désigné comme non-intéressant par les internautes. [Afficher]

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy