Rue Frontenac - Les 2 vérités et le mensonge des Chick'n Swell






Les 2 vérités et le mensonge des Chick'n Swell PDF Imprimer Envoyer
Le blogue de Pascale Lévesque
Lundi, 16 mai 2011 17:57

Les Chick’n Swell n’ont pas vraiment tué de lapins. Leur pastiche de la Mélodie du bonheur a failli tomber à l’eau. Et n’ont pas atteint l’apothéose visée. On cherche le mensonge ?

L’apothéose ? Bravo ! Enfin, ce n’était pas encore ça, mais c’était si près qu’on peut dire que le trio a comblé son souhait. « On voulait l’apothéose,  Et là, ça a été extra, super bien ! », a lancé Francis Cloutier,  figure blonde du groupe, après sa sortie de scène.

On le devine, se fixer un tel objectif, ça se prépare longtemps d’avance (4 mois de travail) et ça laisse un certain poids sur les épaules avant la soirée fatidique. Ce qui a fait dire à l’autre membre des Chick’s, Daniel Grenier «La différence entre moi là, et moi la nuit passée ? Il n’y en a pas ! J’ai encore les yeux ouverts… ». Une joke de circonstance.

Bref, au terme de leur troisième gala Les Olivier, les Chick’n Swell affichaient la satisfaction du travail accompli. Plus spécialement en ce qui a trait au spectaculaire numéro d’ouverture où on a recréé un iPad géant. « C’est le tsunami de début de spectacle. On crée la vague et après, on peut surfer dessus, ça va bien aller », disent les trois colorés personnages.

Voilà pour le mensonge. Les deux vérités ? Bien entendu, les Chick’n Swell n’ont pas tué pour vrai de lapins pour procurer 400 pattes chanceuses aux spectateurs du gala et ainsi conjurer le sort de cette 13e édition. Mais la Mélodie du malheur, parodie de la Mélodie du Bonheur, aurait très bien pu porter encore plus fidèlement son titre.

« La production et Radio-Canada nous ont avisés il y a deux jours qu’on n’avait pas les droits musicaux sur la Mélodie du Bonheur. Ça faisait deux semaines que les enfants pratiquaient avec une bande sonore. On a pris nos guitares et on a composé en express un pastiche de ça. Les enfants ont appris ça tellement vite, sans se tromper ! », a raconté Daniel Grenier.

Les Chick’n Swell se réjouissent, mais pas au point de déclarer d’emblée qu’ils animeraient un quatrième gala Les Olivier en laissant clairement entendre que c’était maintenant le temps de savourer la soirée. Car les animateurs du gala sont aussi les récipiendaire du trophée récompensant le meilleur numéro d’humour de l’année, pour « Le Cirque couché », fait à Juste pour rire l’été dernier. Le festival les avaient d’ailleurs aussi honorés pour ce numéro.

Lequel pourrait bien voyager outremer. En Europe, notamment, où ils seront le 6 juin dans le cadre du festival Humour en capitales (ancien Paris fait sa comédie) en collaboration avec le Grand Rire de Québec. Autrement, on verra le groupe aux célébrations du 150e anniversaire de Victoriaville, leur ville d’origine, cet été.

Commentaires (0)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy