Quête d'absolu Imprimer
Le blogue de Pascale Lévesque
Mardi, 05 avril 2011 01:30

Ma notoriété tient à trois choses. Ma qualité de bitch, le fait que j’aie perdu ma job dans un certain média et enfin, qu’un petit chien blanc se tienne dans ma sacoche. Bientôt, je pourrai ajouter à la liste « jouer une scène équestre au théâtre avec l’acteur Jean-Pierre Bergeron devant Simon-Olivier Fecteau».

Où je m'en vais avec mes skis ? Au Lion d’Or, ce soir, pour la soirée bénéfice annuelle de l’Absolu Théâtre. Les deux directeurs artistiques de la compagnie Serge Mandeville (co-fondateur) et Véronick Raymond (fondatrice de l’Espace HOMA) ont eu l’idée de vampiriser et de s’inspirer de l’esprit du concept de la websérie En audition avec Simon pour monter le spectacle qui sera présenté dans quelques heures et qui se fait sous la présidence d’honneur de Simon-Olivier Fecteau.

Jean-Pierre Bergeron (Prozac, Trauma, Les doigts croches), Sophie Cadieux (Prozac, Rumeurs, LNI), Étienne de Passillé (Watatatow, En audition avec Simon), Sophie Chiasson, Patrick Dion…et bien d’autre beau monde sont aussi dans le portrait. C’est que pour le presque pastiche En audition avec Serge , des comédiens bien connus partageront quelques scènettes avec des gens d’affaires et des médias, traditionnels et sociaux, allant de journalistes, animateurs et autres cossins. Le concept mise sur le côté « loser frustré » de Serge Mandeville qui cherche à se prouver qu’il est meilleur que tout le monde en leur faisant subir une audition. Efficace et très comique.

La troupe de l’Absolu Théâtre est née en 1998. Elle diffuse des spectacles en alternance et le fera bientôt (petit scoop !) à la Licorne. Pour deux séries.  Mais c’est sa mission sociale, ici, sur laquelle j’insiste, car depuis ses débuts, l’Absolu Théâtre s’est donné pour objectif de rendre le théâtre accessible à tous. Notamment en faisant de la médiation culturelle auprès des jeunes et personnes âgées, ainsi que la communauté arabe francophone.

Une mission sociale qui dépassera sous peu nos frontières car Serge et Véronick compte monter une production qui fera le voyage en Afrique, plus précisément au Burkina Faso, à Ouagadougou, au festival de FITMO. Le quoi ? Le Festival International de Théâtre et de Marionnettes de Ouagadougou. Ce qui serait une première participation pour une troupe québécoise à ce festival. L’idée, c’est d’y monter la pièce Au bout du fil de la dramaturge Évelyne de la Chenelière avec une distribution métissée québécoise et ouagalaise.

Il faut savoir que l’art et surtout le théâtre est un outil social important pour sensibiliser des populations africaines à certaines réalités. On utilise notamment le jeu dans les camps de réfugiés, me note à titre d’exemple Véronick qui signera la mise en scène de ce spectacle présenté outremer.

25 000 $, seulement en frais de transport. C’est tout ce que ça prend à l’Absolu théâtre pour que le rêve devienne réalité. Mais elle et son comparse limitent leurs ambitions à une collecte de 10 000 $ pour l’événement du Lion d’Or.

Et ma scène équestre ? Elle est bien montée. C’est pas tous les jours que Jean-Pierre Bergeron monte sur scène (un retour après 16 ans sur les planches de théâtre) et en pyjamas de surcroît ! Et moi…bah…rien à côté de la belle Sophie Chiasson qui dans un autre sketch joue un dindon aux aspirations de musicien. Allez. Gâte-toi, viens nous voir, c’est ici.