Rue Frontenac - Les défis de Rue Frontenac






Les défis de Rue Frontenac PDF Imprimer Envoyer
La chronique de Jean-Philippe Décarie
Mardi, 17 mai 2011 18:26
Mise à jour le Vendredi, 03 juin 2011 16:41

Depuis son lancement, le 28 janvier 2009, Rue Frontenac – le site d’information des lock-outés du Journal de Montréal – n’a jamais cessé d’enregistrer une croissance soutenue et surprenante de son lectorat. De simple objet de curiosité qu’il était au départ, Rue Frontenac a rapidement profité d’un capital de sympathie qui s’est transformé, depuis un an, en une véritable habitude de lecture. Il serait dommage qu’une si belle habitude prenne fin abruptement.

Rue Frontenac n’est plus le site d’information de journalistes en conflit. Il est le site d’information de quelque 500 000 lecteurs qui viennent chaque mois le consulter régulièrement.

Un lectorat qui ne fait que grossir de mois en mois et qui apprécie la couverture de l’actualité qu’on lui propose. Une couverture légèrement déjantée, toujours pertinente, un peu en marge de l’information officielle, mais toujours loin d’être marginale.

Dans l’adversité, sans aucun moyen si ce n’est celui d’exercer leur profession avec rigueur et passion, les artisans de Rue Frontenac ont réussi à hisser leur «journal en ligne» parmi les sites d’information les plus populaires du Québec, et ce, grâce à un lectorat fidèle, intéressé et toujours grossissant.

Un lectorat qui nous a suivis religieusement dans notre aventure papier durant 25 semaines. Une aventure que l’on a dû interrompre il y a deux semaines, dans la foulée d’une transaction que l’on espérait conclure avec un partenaire financier et opérationnel qui n’a malheureusement pas abouti.

Rue Frontenac n’est plus le site d’information de lock-outés. Il est devenu le lieu de travail d’une quarantaine de journalistes et de photographes qui ont pris goût et plaisir à s’imposer sur la scène médiatique québécoise par le seul exercice de leur talent et de leur engagement à vouloir informer.

Il serait dommage que cette belle réalisation cesse subitement d’exister. Mais c’est la menace bien réelle qui plane au-dessus de Rue Frontenac. Depuis deux mois, nous travaillons sans relâche pour assurer un avenir à Rue Frontenac, en discutant avec de potentiels partenaires financiers.

Cette démarche n’est pas terminée et elle se poursuivra jusqu’au moment où nous réussirons à vous annoncer de meilleures nouvelles. Nous ne lâcherons pas. D’ici là, on vous demande de ne pas nous lâcher.

Jean-Philippe Décarie
Coordonnateur de la rédaction
Rue Frontenac


Commentaires (71)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
Le casse-tête
0
Je pense que Rue Frontenac possède des avantages indéniables sur les autres: son indépendance, le fait que sa production soit conçue pour la plateforme web d'abord, la qualité des blogs. Mais je n'envie pas votre situation à ce moment-ci. La survie d'un média professionnel est une dure équation entre les revenus qu'il peut générer par ses opérations quotidiennes et les frais de production, essentiellement des salaires dans votre cas.
À ce moment-ci de l'évolution du web, les modèles d'affaires sont encore fragiles, et le recours à un partenaire est probablement incontournable. Je trouve pertinent la remarque de B. Bujold sur la convergence avec un média établi dans une autre plateforme.
Aussi, je pense que le temps est venu de nous demander, à nous lecteurs, de contribuer, comme pour Le Devoir. Il ne s'agit pas de rendre tout le site payant, mais je suis sur que vous pourriez trouver une formule pour offrir aux abonnés payants certains avantages et certains services. Pour moi, Le Devoir et Rue Frontenac ont la même valeur et raison d'être dans le paysage médiatique. Lâchez pas!
P. Asselin - (Le Soleil)
Pierre Asselin , juin 08, 2011
Marie-France a tout à fait raison...
0
Le financement populaire est certainement la solution idéale (et la seule) à court-terme. Mais vous savez, Marie-France, la première étape pour réussir, c'est que les artisans de ce merveilleux doivent aussi y croire...
J-F Lacerte , mai 31, 2011
Une solution simple
0
Je ne crois pas que ce soit une bonne idée de chercher un investisseur unique. Il faudrait viser un financement populaire. Si, par exemple, chaque syndicat au Québec donnait en moyenne 1000$ par année (ce qui est très peu pour une organisation), il y aurait là une base de financement pour aider un média progressiste. Dans un deuxième temps, d'autres organismes pourraient devenir des donateurs. Sans compter la contribution individuelle possible de lecteurs et la publicité. Rue Frontenac pourrait devenir un organisme à but non lucratif ou une coopérative. N'oubliez pas que c'est aussi le rôle de
Desjardins de soutenir les organismes naissants et du Fonds de solidarité d'aider à la création d'emplois. Croyez-moi, ce n'est pas si difficile de financer une organisation qui rayonne autant.
Marie-France , mai 29, 2011
Financement populaire via RF.COM
0
Bonjour Jean-Philippe,

Je sais que vous avez d'abord besoin de $ à très court-terme et ensuite d'une alliance avec un co-partenaire. L'idée lue plus haut (Bernard Bujold, 24 mai) est une excellente idée. Je pensais aussi à Bell-CTV-RDS qui, pour concurrencer votre "ennemi" commun (ennemi entre guillemet et pour des raisons différentes), doit bien avoir besoin d'un site de nouvelles comme le vôtre, où le "Brand Name" est déjà établi.

Mais à très court-terme, je reviens la dessus, je ne comprends pas pourquoi vous n'avez toujours pas mis tout le poids de votre e-quotidien pour générer un sérieux coup de financement populaire (comme vous l'aviez fait pour un sondage l'hiver dernier).

Cela vous permettrait d'abord de respirer financièrement (voir mon message du 17 mai sous cette même rubrique, qui est le tout premier message au dessus de la possibilité de laisser un commentaire). Mais encore mieux, il prouverait sans l'ombre d'un doute du véritable succès populaire de votre produit.
J-F Lacerte , mai 28, 2011
Plus, plus, plus!
0
J'étais abonnée à vos envois pendant longtemps, puis soudainement j'ai cessé de recevoir votre courriel à chaque jour. Je me suis réinscrite il y a quelques semaines, mais je n'ai toujours rien reçu. Je viens de me réabonner, j'espère que cette fois, ça va marcher. Les courriels de Rue Frontenac n'ont pas été mis en quarantaine par mon fournisseur de services internet, j'ai vérifié plusieurs fois.
Et Google Actualités? Je m'arrange, avec un soin presque maniaque, pour ne jamais cliquer sur les atricles provenant du groupe de votre ex-patron et de toutes ses filiales. C'est un bon endroit à cultiver, qui devrait vous emmener de plus en plus de lecteurs. On commence à y retrouver plus de vos articles, on en veut plus encore!
En passant, j'ai ADORÉ la chronique de Martin Leclerc de ce matin, "Le maire Labeaume et ses dingues"!
Enfin, plus une goutte de langue de bois! Tellement rafraîchissant et réconfortant de lire quelque chose de direct, devrai, de senti et de pas enrobé!
Encore!
A Girard , mai 24, 2011
L'avenir est dans la convergence... avec Télé-Québec!
0
Le site RUE FRONTENAC est l'un des meilleurs au Québec sur le plan de sa qualité en tant que site internet d'information mais il lui manque l'élément essentiel pour survivre, une convergence qui lui permettrait d'être financé.
La situation ressemble en tout point à celle de LeStudio1.com alors que nous avions plus de 60,000 abonnés courriels et une visibilité montante avec plus de 4 000 visiteurs quotidiens sur le site Internet.
Nous n'étions qu'un petit groupe de 5 personnes mais nous avions parmi nous un mécène et notre but était de "vendre" notre projet à un grand groupe, soit québécois, français ou américain, et ce dès son démarrage en 2005. Lorsque le mécène est mort à la fin de 2008 et que nous n'avions pas pu compléter aucune des négociations avec les grands groupes de presse, nous savions que le projet était condamné à mourir et qu'il n'allait pas continuer.
Le groupe s'est défait en décembre 2009 et j'ai conservé le site comme un blogue personnel, avec Mademoiselle X et les mascottes...
Le site Rue Frontenac possède deux différences importantes comparé au site LeStudio1.com. C'est d'abord un projet de société et non un projet
d'entreprise; et deuxièmement l'équipe est constituée de quelques dizaines des meilleurs journalistes et photographes de presse du Québec.
Si j'ai un conseil à donner aux organisateurs de Rue Frontenac c'est de chercher une convergence du côté des médias électroniques plutôt que papier.
Selon-moi, un groupe comme Télé-Québec serait intéressant car il pourrait profiter du contenu de Rue Frontenac et du travail de ses journalistes.
Ce réseau de télévision est présentement handicapé car il ne possède pas de salle de nouvelles (même Météo Média présente des bulletins de nouvelles).
Votre site RUE FRONTENAC est le meilleur en ville mais sans argent, c'est la fin du voyage... Bonne chance!
Bernard Bujold - http://www.lestudio1.com/Blogues
Bernard Bujold , mai 24, 2011
Etre Payes
0
Moi je suis d'accord a payes pour vos lire...
Meme si il y a 100,000 donnerais $5 par mois...
Pas si pire non?

Bonne Chance.
J'aimes vos lire
Pierre Frenchy Des Chesnes , mai 22, 2011
Continuez le combat, la victoire viendra.
0
Il serait vraiment malheureux que vous disparaissiez de notre routine quotidienne, vous avez une liberté d'expression rafraichissante dans l'univers des médias au Québec.

Je ne suis pas un fervent amateur de levées de fonds, mais pourquoi ne pas mettre plus en évidence votre page : Devenez un ami de RueFrontenacdurant cette période critique, décisive?

Un coup de pouce bien légitime histoire de vous permettre d'acheter le temps nécessaire en vue de trouver un/des partenaires financiers?

Je ne savais même pas que cette page existait avant aujourd'hui, et pourtant, je suis sur le site tous les jours depuis pratiquement le début de votre aventure!

Notre liberté d'information passe par vous artisans de RueFrontenac.com il est impératif que cette aventure ce pérennise.

Merci à chacun de vous de nous faire vivre cette belle aventure au quotidien.

Respect. smilies/smiley.gif

M.Savard
Lucky Thirteen , mai 21, 2011
Bons souhaits
0
Je vous souhaite de trouver des partenaires publicitaires qui vous permettront de rester en ligne, je viens sur ce site à tous les jours ou presque depuis 2 ans.
YR , mai 21, 2011
Au Revoir
0
Merci d'avoir été là pendant tout ce temps. Votre équipe aura prouvé la qualité de ses membres. Hélas, un échec financier vient nous séparer. J'espère vous lire à nouveau, tous!

Salutations.
Steph , mai 20, 2011
Espérance!
0
À toute l'équipe de Rue Frontenac. J'admire votre persévérance et votre engagement. Je crois en la liberté d'expression et encore... à la démocratie. De tout coeur, je souhaite que vous restiez en tant que journal!

Lutteuse herbacée , mai 19, 2011
Au sujet des calculs ...
0
Pour faire une suite aux calculs qui ont été réalisés sur le site, je pense qu'il y a eu une petite erreur à la base.

Pour 20 000 (vingt mille) abonnés qui débourseraient 0,25$ (25 sous) par jour, cela ferait un total de 5 000$ (cinq mille) dollars par jour et un total de 25 000$ (25 mille) dollars par semaine de cinq jours, de 30 000$ (30 mille) pour six jours et 35 000$ (35 mille) pour une semaine complète de sept jours, car un site internet se doit d'être actif tous les jours de l'année, incluant les jours fériés.

Sur une base annuelle, cela ferait 35 000$ (35 mille) par semaine de sept jours et en multipliant par 52 semaines, nous arriverions à un total de 1 820 000$ (un million, huit cent vint mille dollars), toujours avec une liste d'abonnés de 20 000 membres, qui débourseraient 0,25$ quotidiennement ou 1,75$ (un dollar et 75 cents) par semaine.

Sur ce, bon jeudi, sous les milliards ...de gouttes de pluie.

Roger Leblond

Roger Leblond , mai 19, 2011
Motivant!
0
Ce texte tout simple de J-Ph. Décarie est venu me chercher. Je suis devenu Ami, j'ai fait un don et j'espère que le financement populaire deviendra une part importante de l'avenir financier de RueFrontenac.com.
Jean-Pierre Bonin , mai 19, 2011
longue vie à ruefrontenac.com
0
Depuis le premier jour,

Je vous lis plusieurs fois par jour. Votre travail est excellent. Vous avez su vous transformer au cours des deux dernière années et vous avez clairement une place dans le lectorat Quebecois. Je vous souhaite de tout coeur de trouver un investisseur qui aura une vision à long terme dans la diffusion des nouvelles.

Continuez de produire un produit de qualité! J'encourage les gens à devenir des amis de ruefrontenac pour montrer notre appuie.
On ne peut pas laisser partir un média de qualité sans faire une action pour les appuyer.
Ajean , mai 19, 2011
Je suis encore et toujours là
0
Je n'achète plus le Journal de Montréal depuis des lunes. Par contre je me fais un très grand plaisir à vous lire à tous les jours. Alors je trouverais bien dommage que Rue Frontenac ferme ses portes en espérant vous lire encore et encore
Jay Pee , mai 19, 2011
Oui mais les commentaires.....
0
Je surf sur vos pages depuis longtemps et oui, vous faites bande à part. Votre liberté est évidente. J'apprécie. Mais attention aux commentaires des lecteurs, car s'ils sont souvent enrichissants ils doivent rester cool. En cela ils (les lecteurs) doivent être responsables et s'auto-censurer. Car à ruefrontenac.com, la censure n'existe pas ou presque alors....restons dans une dynamique complice, mais respectueuse.

Bravo ruefrontenac.com. C'est déjà ça!
guy_robert , mai 19, 2011
Du journalisme indépendant
0
En cette époque où les grands groupes de presse tendent à imposer leur point de vue à leur salle de rédaction, il est extrêmement rafraîchissant de vous avoir parmi nous. Je joins la parole aux actes en vous donnant une modeste contribution en devenant un ami de RueFrontenac.com et en espérant que vous trouverez un moyen de financement durable.
Léonard Langlois , mai 18, 2011
En espérant que vous continuerez
0
Je participerais volontier à une campagne de financement. Vous êtes le seul site de nouvelles francophone que je visite parmis les autres médias 'connus'
Michel , mai 18, 2011
Appui!
0
Chers journalistes et photographes,
Vous pouvez compter sur mon appui indéfectible. Votre site est une mine d'or et j'espère fortement que vous pourrez bientôt créer un partenariat financier avec un investisseur qui saura prendre conscience de votre valeur inestimable...
Rue Frontenac est une source d'informations qui a son originalité, sa pertinence, et sa couleur propre; il a su se distinguer de l'information offerte ailleurs sur le web ou papier.
Le site a intégré mon quotidien depuis sa toute première journée d'existence où, déjà, j'avais été charmée par la simplicité de son interface et par le caractère novateur de son contenu. Je ne saurais plus m'en passer...
Bravo à toute l'équipe qui continue de travailler bénévolement dans l'espoir de trouver un arrangement financier qui assurerait la survie du site.
Votre détermination est exemplaire et très inspirante!
Sarah D. Daigneault , mai 18, 2011
investir
0
J'aimerais investir. Je ne fais pas dans le bénévolat et les dons mais si vous procédez à une première émission d'actions, j'achète !
workaholic , mai 18, 2011
@Marc-Antoine
0
Très mauvaise analyse de la situation. Comment peut-on comparer la situation dans des grands médias bien établis comme le Jounal de Montréal et La Presse avec un jeune média comme RueFrontenac.
Le Jounal de Montréal a fait et fait toujours des dizaines de millions de profit par an et est sans doute le quotidien le plus rentable en Amérique du Nord.
Dire que les syndiqués voulaient plus est complètement à côté de la track. Le Jounal voulait simplement remplacer ses employés par d'autres qui coutent moins cher.
De plus, dire que RueFrontenac est biaisé et fait de la censure est complètement faux puisque l'on vous permet d'y écrire n'importe quoi.
bidou , mai 18, 2011
On ne lâche pas....
0
Quand j'ai entendu Jean-François Codère à V parler de possible fermeture de Rue Frontenac, j'ai vraiment été surprise autant que désolée. Je ne ferai plus que vous lire, je vais écrire des commentaires régulièrement, parce que je pense que c'est essentiel de s'impliquer pour envoyer le message clair que la survie de ce journal est importante.
Marie-Danielle , mai 18, 2011
... , Ce commentaire a été désigné comme non-intéressant par les internautes. [Afficher]
Je ne veux pas faire le rabajoie, mais.... , Ce commentaire a été désigné comme non-intéressant par les internautes. [Afficher]
...
0
Bonne chance dans vos efforts
Je vous ai fait ma petite contribution de 50 $ la semaine dernière . Faudrait que d'autres le fassent mais je pense surtout qu'il faut que votre façon de faire sur internet deviennent porteuse .

La Presse et le Soleil parlent de se lancer sur internet seulment et de faire disparaitre le papier , ça serait dommage que votre formule ne puisse pas démarrer et proposer avec cette formule.

Peut-être que des jeunes très réseaux sociaux pourraient vous aider à être réellement en avance dans les façons de faire en plus d'être non convergeant et non soumis à un contôle cental et nécessairement orienté .........dans l'intérêt ou en ménageant du monde .

Bonne chance
CR , mai 18, 2011
Financement populaire + publicités?
0
Pourquoi ne pas miser sur le financement populaire?
On sait que Quebecor promouvoit les idées de Péladeau. On sait que la Gazette promouvoit les idées de l'ouest de Montréal. On sait que La Presse est le magazine de publicité de Power Corp.
Le Devoir est plus indépendant, mais parfois un peu trop lourd pour le marché actuel qui vibre aux grands titres et aux textes succincts.
Vous avez l'avantage de votre inconvénient. On lit vos textes sans devoir trop se demander ce que vous vendez. Parfois un peu de syndicat, mais normalement assez neutre. Avec des actionnaires vous redeviendrez des vendeuxs d'idéologies. Pourquoi ne pas imaginer un financement populaire couplé à la vente de publicité? Vous avez 500 000 lecteurs. Il y a de quoi à faire.
ACE , mai 18, 2011
Continuez !
0
Je vous lis depuis le début. Je me faisais un plaisir de faire lire la version papier de Rue Frontenac à mes élèves de 5e secondaire. Vous avez mon appui !
John , mai 18, 2011
journal indépendant
0
il faut que le journal web rue frontenac reste
indépendant,pour le monment ajouté un bouton intitulé "don" payable par carte de crédit ou paypal,ceci pourais vous aider en attendant.

bonne chance aux journal
christian , mai 18, 2011
Lachez-pas
0
Je vous lis tous les jours. N'abandonnez-pas !
Gral , mai 18, 2011
Longue vie
0
Longue vie à Rue Frontenac car en plus de nous informer, il nous instruit.
Penseur , mai 18, 2011
Premier choix
0
Avant je lisais Cyberpresse en premier et ensuite je picossait dans "les autres".
Maintenant je vais directement à Rue Frontenac et je picosse dans les autres ensuite.
Y a du changement dans la polique au Quebec. Y a une belle place pour Rue Frontenac.
Jef , mai 18, 2011
La démocratie a besoin de RueFrontenac
0
Tant qu'il y a de la vie, des crayons et la passion du métier, il y a de l'espoir pour tenir et avancer. Après avoir essayé de faire rentrer des journalistes dans un journal - le JdM -, la solidarité doit maintenant jouer dans un autre sens: celui de garder un journal vivant, actif, libre. Après une bataille contre la convergence et le totalitarisme dans l'information, il s'agit maintenant de conserver le seul quotidien indépendant dans notre paysage médiatique.
En a-t-on besoin ?...Plus que jamais.
RueFrontenac ne doit pas seulement survivre: il doit devenir un acteur incontournable dans notre démocratie prise en otage par des dictatures médiatiques. La puissance de RueFrontenac est sa liberté de penser et d'écrire : faisons en sorte, journalistes, lecteurs et investisseurs, que cette liberté continue de s'exercer...
Louise Blanchard , mai 18, 2011
...
0
Je consulte régulièrement rue frontenac. Lâchez pas. Vos articles sont excellents!
Étoile , mai 18, 2011
...
0
C'est un grand plaisir que de lire, monsieur Jean-Philippe Décarie, votre billet. J'espère de tout cœur que vous allez rester et pour longtemps.

La prochaine fois, avant de me fier aux oiseaux "qui veulent votre malheur", comme Cyberpresse et qui annoncent votre mort prochaine, j'attendrai que Rue Frontenac nous donne nous donne l'heure juste.

Tous ceux qui croient ne une société plus équitable et mieux informée au Québec devraient vous donner un appui "sonnant", je pense en particulier aux abonnements annuels volontaires et aux syndicats, quoiqu'en dise Dentelle et sa droite Adéquiste.
Mig , mai 18, 2011
Fonds de Solidarité
0
Vous avez besoin de FONDS et vous avez déjà de la solidarité. Bonne nouvelle pour vous, les travailleurs Québécois se sont doté d'un bras financier que l'on appel, le Fonds de solidarité de la FTQ. J'aimerais bien investir dans Rue Frontenac via le FSFTQ.
Pourquoi pas ?
Bonne chance
SMartel , mai 18, 2011
À nous tous d'agir!!!
0
Je crois que la solution pourrait être de former une coop de consommateurs. J'aime aussi depuis le début ce journal et j'ai envie de m'impliquer. Après avoir lu tous les commentaires que l'on retrouvent ici la solution c'est: "À nous de faire quelque chose". Nous pouvons le faire si on s'y met. En tout cas moi si on me contact je serai là. Et je peux amener de l'expertise pour la création de la coop ayant travaillé longtemps dans ce domaine.
P.S. Rue Frontenac a mon courriel
Jacques Patenaude , mai 18, 2011
...
0
Rue Frontenac est un rendez-vous de lecture et de détente incontournable dans ma journée depuis le tout début.

Je vous souhaite de tout coeur un partenariat d'affaires solide et à long terme pour que cette belle aventure se poursuive! Bravo à vous tous.
R.Gabriel , mai 18, 2011
COMBIEN VOUS FAUT-IL?
0
Votre équipe de rédaction est exclusivement constituée de professionnels de l'information, dont certains sont des journalistes d'expérience, voire même de renom.
Vous offrez un produit de qualité: facture visuelle dynamique, articles bien rédigés, contenus diversifiés, photos évocatrices, vivantes.
Vous comptez un demi million de lecteurs.
Vous exploitez un média en ligne, donc promis à une croissance exponentielle dans un avenir rapproché.

OÙ SONT LES INVESTISSEURS? EST-IL POSSIBLE QU'AUNCUN ENTREPRENEUR NE VOIE QUE RUE FRONTENAC REPRÉSENTE UNE FORMIDABLE OCCASION D'AFFAIRE? QUEL LAMENTABLE MANQUE DE VISION!!!

En attendant que quelqu'un se réveille, pouvez-vous nous dire combien il vous faut pour fonctionner pendant encore quelques mois, pour que tous vos lecteurs puissent vous appuyer financièrement et que vous puissiez poursuivre vos démarches?

Une réponse chiffrée, svp.

D.D.
d.d. , mai 18, 2011
Erreur de calcul
0
@mauvais calcul
Le calcul de Dom est correct il dit bien 20000 à 0.25$ par jour ça fait 25000$ par semaine (5 jours ouvrable)
P Guilmette , mai 18, 2011
Nouvel ami
0
Je suis un nouvel ami de Rue Frontenac. J'espère de tout coeur que ma maigre contribution saura vous être utile.

Longue vie à Rue Frontenac!
Robin , mai 18, 2011
Le Québec a besoin d'une voix indépendante comme RueFrontenac
0
Dans ce monde médiatique dominé par les Gesca et Quebecor, leur pensée et leur orientation, et qui ne laissent quasi aucune place aux indépendants, il est extrêmement important pour le droit du public à l'information qu'une voix (voie) comme RueFrontenac existe et veille. Je suis de la région de Québec et je vous lis à tous les jours. Après les difficultés financières qui vous ont obligé à cesser la parution de votre édition papier, je comprends que ce ne doit pas être plus facile de faire vivre un site internet professionnel quotidien. J'espère de tout coeur que vous y parviendrez car la démocratie au Québec a besoin de vous et de vos plumes.
Maxime Brassard , mai 18, 2011
Wikipedia - modèle
0
Bonjour,

Je suis prêt à vous supporter ($$$) dans vos démarches. Ne lâchez pas. Présentez un bon plan d'affaire sans but lucratif. Votre média est rafraîchissant et se démarque de tout ce que je peux lire.
Marc Boutin , mai 18, 2011
Votre cause est bonne
0
Je trouve dommage que votre édition papier soit (j'espère) momentanément interrompu, je vous souhaite de trouver une solution. Par ailleurs, je suis content de voir que votre cause ait évolué avec le temps. Ainsi, d'un journal formé par des reporters en lock-out, vous revendiquez désormais une véritable place de média à part entière. Ceci signifie que vous avez tourné la page sur votre ancien employeur et que vous avez pris votre carrière, votre démarche journalistique et votre destiné en mains. S'il est légitime de ne pas oublier l'origine de rueFrontenac.com, j'aurais trouvé dommage que vous continuiez à le désigner comme "le journal des lock-outés du Journal de Montréal". Bravo et continuez comme ça.
Gilles Noël , mai 18, 2011
Oui vous devez survivre.
0
Un journal de moins sur internet au Québec ce serait très regrettable.

En fait il en faudrait plus et des meilleurs.

Canoë c'est minable, Cyberpresse c'est biaisé Radio-Canada c'est pas Québécois. Il ne reste que LE DEVOIR et Rue Frontenac qui ont de l'allure.

Il ne faudrait pas que Rue Frontenac disparaisse.

Jean Lapointe , mai 18, 2011
lecteur assidu
0
Je souhaite de tout cvoeur que vous puissiez continuer pour le plaisir d'exercer au mieux votre métier, pour mon bénéfice personnel de lecteur et pour la diversité de l'information.
Le mot de Cambronne
martin metivier , mai 18, 2011
Go Frontenac Go !
0
Vous êtes tellement meilleurs que l'insipide Canoe !!!
Michel Danis , mai 18, 2011
le journal de montreal
0
moi qui détestais tant le journal de montreal a cause de son coté réducteur , démagogique, voire, à la limite, malhonnête, j ai été soufflé de lire, sous la plume des mêmes journalistes de ce journal en lock out, des articles fouillés, bien construits et même bien écrits. et je suis devenu un fidele de ce nouveau medium qu est rue frontenac.
ca prouve bien, comme je l ai ecrit a des amis franco-ontariens il y a 3 mois , qu il y avait de vrais journalistes au journal de montréal mais que le format, la ligne editoriale et la stratégie commerciale les empechaient de le démontrer.
svp continuez.
jcs , mai 18, 2011
mauvais calcul
0
Dom,

Refais tes maths. 20000x.25 c'est 5,000 et non pas 25,000.

Je suis un habitué de Rue Frontenac. J'ai contribué. Merci d'être là
Sarto , mai 18, 2011
...
0
Rue Frontenac a été lu par des personnes qui ont été intéressées, puis emballées par votre initiative.De quoi avez-vous besoin, pour continuer ? De combien ? En tout ? Par lecteur/trice ? En attendant plus de précisions, peut-on contribuer financièrement à tenir le coup ? Comment procède-t-on ? Allez, renseignez-nous bien clairement : nous ne vous lâcherons pas. Merci à vous, et merci la Vie !
Lucie , mai 18, 2011
Un demi million
0
J'entends de ce silence que nous sommes sonnés de cette nouvelle. Puissiez vous parvenir à produire ce que nous sommes un demi million de personnes à vouloir lire.
André Giroux , mai 18, 2011
Bonne chance!
0
Je voulais juste vous souhaiter bonne chance dans vos démarches pour trouver des partenaires financiers. Vous faites un excellent boulot et si Rue Frontenac devais fermer, j'en serais bien triste.
Domit , mai 18, 2011
Ah, la maudite argent!
0
Gagné la loterie, je vous donnerais l'argent pour continuer. Mais, je ne gagne jamais.
J'espère que vous trouverez un partenaire qui vous aidera. Vous le méritez pour la qualité de l'information que vous donnez.

On se croise les doigts...
Marcel , mai 18, 2011
Continuez!
0
Le paysage médiatique québécois a besoin de diversité. RueFrontenac.com représente une alternative importante pour toute personne qui cherche à s'informer convenablement auprès de plusieurs sources.

Bien que la situation ne semble pas rose et que l'avenir financier de l'entreprise n'est pas assuré, n'abandonnez surtout pas.

Nous voulons vous lire encore longtemps.
Dominic , mai 18, 2011
Comment vous aider?
0
Soyez clair, precis et simple! Comment 10 000 ou 20 000 lecteurs peuvent vous aider?

20000 25 cennes par jours c'est 25000$ par semaines.

Dites moi pas qu'on trouvera pas ca!
Dom , mai 17, 2011
Vive Rue Frontenac
0
Vous faites partie de mon quotidien et ce n'est pas à cause d'une sympathie d'ordre syndicale, mais à cause de votre qualité d'information. Je me retrouve dans votre façon de couvrir la nouvelle.
Je souhaite vivement que vous trouviez une solution à vos présents problèmes.
Marcel , mai 17, 2011
La meilleure des chances
0
Je vous souhaite la meilleure des chances dans votre intention de rendre le site Internet rentable. Le monde des affaires est parfois cruel et il serait dommage qu'un si beau projet soit mis au rancard. Je vous suis depuis le début et malgré le fait que je ne suis pas toujours en accord avec certains de vos journalistes, il me fait toujours plaisir la plume de ceux que j'aime.

Votre situation est un peu ironique connaissant votre histoire, mais je vous souhaite la meilleure de chance !
syl , mai 17, 2011
Ne pas lâcher et soutenir la diversité
0
Pour moi il est primordial que cette voix distinctive continue de nous informer. Par quel moyen assurer sa continuité? Un Radiodon serait une approche intéressante?...

On est fier de lire ce journal différent et engagé.

Merci!
Batman&Robin , mai 17, 2011
...
0
J'aime bien RF mais je me demande bien comment vous allez faire pour garder tout un pannel de journalistes et rester prospère sans vendre quoi que ce soit.

J'espere que vous allez solutionner ca et que vous êtes la pour rester.
simz04 , mai 17, 2011
Ce serait effectivement très dommage...
0
Votre média a certainement sa place parmi les Cyberpresse, Canoe et autres de notre culture, et à titre avantageux. Le support que je vous offre et que je vous ai donné n'étant pas à la hauteur de ce que je pourrais ou aurais pu faire, libre de toute contrainte, permettez-moi quand même de vous souhaiter tout le meilleur pour les journées et semaines à venir!!!

Cordialement,

Simon Fortier
Simon Fortier , mai 17, 2011
Diversité de la presse
0
À l'heure actuelle, seul deux média écrits assurent une diversité mininale de la presse au Québec. Il y a le Devoir et Rue Frontenac. Alors je suis de tout coeur avec vous.

Et je ne vous lâche pas.

Merci
Serge , mai 17, 2011
C'est certain!
0
C'est certain qu'on ne vous lâchera pas! C'est un journal de qualité qui fait partie de nôtre vie maintenant.
Normand Choinière , mai 17, 2011
...
0
Vous êtes devenus essentiels à ma routine du matin, midi et soir. Je ne consulte désormais que votre site d'information, dépourvu d'articles insignifiants tels ''Oussama Ben Laden avait des films pornos dans sa cabane''. Je vous souhaite la meilleure des chances dans vos ''négociations'' avec de potentiels partenaires financiers, mais vous, l'équipe, avez le coeur au ventre et cela vaut bien plus que toute la chance que l'on pourrait vous souhaiter.
Félicitations à toute l'équipe !
Anik , mai 17, 2011
Bravo
0
BRAVO a vous tous et toutes qui travaillée fort pour le site de rue frontenac.Je vous lis plusieurs fois par jours, vous etes rendu un incontournable dans mon quotidien comme dans beaucoup d'autres.Je ne vous lache pas au contraire ,j'envois des mails et j'ajoute un petit mot et votre adresse a mes contatcs qui comme moi vont revenir et en parler eux aussi.Merci encore et de grace les partenaires financiers donnez-en moi a PKP et envoyer le ici.
Rich , mai 17, 2011
...
0
Pas question que je vous lâche! Je croise les doigts que ce journal, très bien fait, continue de relever la barre un peu plus haut encore.
Robie , mai 17, 2011
...
0
Nous espérons fortement qu'après tout ce travail, vous puissiez enfin profiter de vos efforts.Je vous souhaite de trouver la source magique qui vous permettra de continuer de bien nous informer. Merci.
G"J , mai 17, 2011
Avec de l'espoir...
0
Bonjour,

Comme des milliers de fidèles lecteurs de ce site, j'espère bien qu'une entente financière permettra la continuité de Rue Frontenac.

Je sais que chacun d'entre vous y mettez tout votre coeur et vos énergies pour faire en sorte que les lecteurs soient bien servis.

La qualité de vos textes et vos photos vont ont permis de vous établir comme étant un favori partout au Québec, et même ailleurs, y compris en Europe, selon les commentaires lus au fil des mois.

Oui, il serait triste que cette aventure, puisqu'il s'agit vraiment d'une aventure, prenne fin de façon aussi abrupte.

Il y a sûrement un mécène, qui fréquente le site régulièrement, et qui pourrait vous donner le coup d'épaule nécessaire pour poursuivre. Je vous le souhaite.

Qu'il nous soit possible de continuer de lire les Rousseau, Touchette, Brisebois, Leclerc, Larouche,
Duhaime, ainsi que tous ceux et celles qui ont mis l'épaule à la roue depuis janvier 2009.

Je vous souhaite BONNE CHANCE, tout en espérant lire de bonnes nouvelles très bientôt.

Non, je ne vous lâcherai pas...smilies/wink.gif
Bob Cad , mai 17, 2011
...
0
pour avoir vecu avec l un des votres pendant ces 2 ans de greve j espere sincerement que RUE FRONTENAC va survivre vous le meriter et vos lecteurs egalement Bonne Continuite
lectrice , mai 17, 2011
...
0
Bonjour monsieur Décarie
Je ne sais pas qui vous avez approché pour le financement de RueFrontenac. Je suis actionnaire au FondAction de la CSN et je ne compreds pas pourquoi il ne contrlbue pas à vous épauler. J'aimerais bien par le billet de mes placements devenir partenaire de votre journal.
De plus je suis prête à payer pour recevoir dans mon couriel la copie quotidienne que je recevais durand le conflit. Je suis certaine que la majorité des gens qui vous ont soutenu serait prête à en faire autant.

Bonne chance pour la suite des choses.
jocelynerichard , mai 17, 2011
...
0
Je fais partie de ce lectorat assidu, qui a découvert depuis le début de l'aventure de Rue Frontenac des journalistes, photographes et artisans qui ont rapidement gagné, puis conservé mon estime et mon respect. Je me demandais où vous étiez, M. Décarie et comprends maintenant à quoi vous vous attaquiez depuis votre dernière chronique. Je souhaite de tout mon coeur que votre projet puisse continuer et s'épanouir. Nous avons besoin de vous pour nous informer et nous faire réfléchir plus loin que l'opinion toute faite. Je ne vous lâcherai pas, soyez en tous sûrs. Bonne chance !
A. Le Blanc , mai 17, 2011
Vous me manquez
0
Je vous souhaites un dénouement des plus heureux pour vous tous. Votre excellent travail fait foi de cet excellent site. Lâchez pas je suis persuadé que le meilleur est à venir. Je suis de tout coeur avec vous.
Matante Jo, vous embrasse.smilies/cheesy.gif
johanne , mai 17, 2011
Lâchez pas !
0
Je l'aime votre produit. J'aime votre équipe. Encore aujourd'hui, j'ai essayé de recruter de nouveaux amis de Rue Frontenac.

Le calcul est simple:

500 000 visiteurs qui deviennent des "amis" et qui donnent en moyenne 5 $, ca fait 2,5 millions. Assez pour stabiliser RF pendant environ un an, non? Imaginons un instant 10$ par personne! Là, les investisseurs vont vous courir après!

Assz parlé. Assez calculé: Cliquez ici:
www.ruefrontenac.com/amis
J-F Lacerte , mai 17, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy