Rue Frontenac - Fin d'année scolaire






Fin d'année scolaire PDF Imprimer Envoyer
Le blogue de Maude Goyer
Mercredi, 22 juin 2011 21:54

Ça sent l'eau de javel. À côté des pupitres de bois, il y a des piles de cahiers, de cartables, de livres. Les fenêtres sont ouvertes sur la cour, où on entend les enfants se chamailler.

Les portes des casiers en métal, tous alignés, sont entrouvertes pour mieux faire sécher l'intérieur : on dirait une rangée de dominos placés à la verticale. J'ai une seule envie, claquer l'une des portes pour voir l'effet.

Dans un corridor, désert lors de mon passage, on installe de nouveaux abreuvoirs, un très bas pour les petits de la maternelle, un moins bas pour les « grands ». Un peu plus loin, on s'affaire à repeindre la porte de la salle de bains des filles rose bonbon. La directrice, qui me précède, se tourne vers moi, sourire en coin : « Comme ça, filles et garçons, même les plus jeunes, ne se trompent pas. »

En poussant la lourde porte qui mène à la cour, un élève de l'autre côté se lève promptement, un peu brusqué. « Excuse me, dear... » laisse tomber la directrice en lui tapotant l'épaule.

Dehors, petits et grands courent, jouent, crient. Il y a des craies laissées là, par terre, sur l'asphalte. Des bulles de savon virevoltent dans les airs. Les visages de Dora, Spiderman, Cendrillon, Flash Mcqueen se côtoient sur les sacs à dos colorés qui traînent le long de la clôture. J'ai pensé : tiens, les personnages veillent sur les enfants, en cette fin d'année.

Retour à l'intérieur. Dans la bibliothèque, il fait terriblement chaud. « Vous vous ne souvenez pas ? Il n'y a pas la clim, dans les écoles », me taquine la directrice, toute pimpante. Elle marche vite, malgré les talons. Les rangs de breloques à son cou font cling ! cling ! cling ! tout au long du tour guidé. Quand elle m'explique qu'elle tient à ce que ses élèves assistent aux séances de yoga pour apprendre à res-pi-rer, je ne sais pas pourquoi, ça me fait sourire.

Les petites chaises de couleur pastel, rose tendre, vert pré, bleu ciel, sont renversées sur les tables de la library, pour libérer le plancher. Les ordinateurs, au fond, gisent, débranchés.

Ça sent l'eau de javel, ça sent la fin d'année, l'euphorie. Tous les gens croisés, profs, élèves, parents, tous, sourient. C'est le temps des vacances, c'est fini. L'an prochain, Fiston, toi aussi, tu connaîtras.

Commentaires (0)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy