PDF Imprimer Envoyer
L'changeur Frontenac
Jeudi, 09 juin 2011 13:46

Icne de la danse, Margie Gillis est devenue depuis une semaine, et son corps dfendant, la figure de proue de la lutte pour le maintien du financement public des arts au Canada. Dans une lettre ouverte reproduite ici, le milieu de la danse ragit l'attaque vicieuse subie par Margie Gillis sur les ondes d'une tl canadienne il y a huit jours.

Vague dappui au financement public des arts

Montral, 9 juin 2011

Depuis toujours une ardente dfenseure des arts et de la culture, Margie Gillis a accept linvitation dune chane canadienne de droite dbattre en direct, et en anglais, de la pertinence du financement public des arts au Canada. La danseuse et chorgraphe savait pertinemment quelle nallait pas prcher aux convertis, mais quil tait dautant plus important daller y dfendre le point de vue des artistes.

Ctait le 1er juin dernier. Ds son entre en ondes, lanimatrice a fait preuve dune agressivit et dune impolitesse rares. Elle sest applique bousculer, voire insulter son invite, tenant sur la danse des propos mprisants et crachant du mme souffle son venin subjectif sur le public amateur et les artistes.

La blogosphre sest immdiatement empare de la chose. Les mdias sociaux ont abondamment dnonc sur tous les tons tant la manire que le propos. La Fondation de danse Margie Gillis a t submerge de messages dappui, dapprciation, de solidarit de partout au pays, mais galement daussi loin que dIslande, dEspagne et de Tasmanie. Les journaux ont soulign la dmagogie et les sophismes dont lanimatrice avait truff sa rhtorique

Du jour au lendemain, Margie Gillis a acquis un autre statut iconique, beaucoup plus lourd porter que celui associ toutes les reconnaissances artistiques quon lui octroie depuis le dbut de sa fructueuse carrire. Subitement, elle est devenue lincarnation du bien-fond de cette lutte pour le maintien du financement public des arts au sein dune socit harmonieuse et quilibre, pluraliste et riche de ses diffrences.

Si les vagues destime et dappui qui lui parviennent de toutes parts non seulement dartistes et damateurs, mais galement de citoyens peu au fait de son art qui dnoncent haut et fort les arguments et les mthodes employes lors de lentrevue lui font trs chaud au cur, Margie Gillis veut nanmoins sassurer de garder la tte froide.

Cette histoire galvanise lopinion publique parce que beaucoup sy sont reconnus, tant dans le traitement quelle a subi que dans la dignit dont elle a fait preuve. Margie Gillis a agi comme un catalyseur pour lexpression dune immense partie de la population qui est dsormais ses cts. Mais il faut rester vigilant. Cette situation ne doit en aucun cas contribuer publiciser ce rseau et son mpris des arts et de ceux qui les aiment.

Le Regroupement qubcois de la danse et la Fondation de danse Margie Gillis sunissent pour saluer sans rserve limmense appui public qua suscit cette affaire. Ils refusent cependant dtre associs de quelque faon que ce soit la mise en march de ce rseau, vritable outil de propagande haineuse, et choisissent par consquent de ne pas le nommer. Il a dj eu bien suffisamment de publicit gratuite

Lorraine Hbert
Michel Raymond
directrice gnrale directeur gnral
Regroupement qubcois de la danse La Fondation de danse Margie Gillis

Commentaires (9)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
Gillis, Pladeau et le rseau du soleil...
0
Gillis, Pladeau et le rseau du soleil...

Il fut un temps o Pierre-Karl Pladeau se donnait un vernis culturel d'avant-garde en assumant la prsidence de la prestigieuse compagnie de danse du chorgraphe douard Lock, La La La Human Steps. Il y a pass une dizaine d'annes, jusqu'en 2006. Cela aurait d tre suffisant pour lui permettre de comprendre quel point la majorit des compagnies artistiques, et celles de cration contemporaine encore davantage, ne pourraient pas exister au Qubec sans un important financement public. Ce n'est pas dire qu'elles sont finances 100% par des fonds publics (contrairement d'ailleurs un certain amphithtre destin enrichir le milliardaire Pladeau), mais que ce soutien public est une base et un levier essentiels.

Des annes et quelques banquiers plus tard, Pierre-Karl Pladeau est derrire Sun News Network et donc derrire Krista Erickson, celle qui menait sur ses ondes, le 1er juin, une entrevue controverse avec la grande artiste de la danse Margie Gillis. Celle-ci consistait essentiellement se moquer de l'artiste et la clouer au pilori parce qu'elle bnficie de financement public. L'affaire fait scandale et se hisse au rang des entrevues les plus arrogantes et marques de l'aveuglement idologique le plus grossier de l'histoire rcente de la tlvision canadienne.

Il ne s'agit pas de dire, comme le prtendent certains chroniqueurs, que seules les entrevues complaisantes de promotion avec des artistes ont leur place et qu'il n'est pas possible de questionner ceux-ci sur le financement public de l'art. Il s'agit ici de dnoncer une entrevue qui n'en tait pas une, qui visait essentiellement marteler le discours propagandiste de cette droite qui prtend dfendre les contribuables et la bonne utilisation de leur argent en laissant croire que les vrais gagnants, les meilleurs de notre socit, n'en ont pas besoin. Foutaise. Comme bnficiaire de fonds publics, le matre de l'empire Qubcor n'a pas de leon donner personne.

L'affaire permet ainsi de rappeler que si Pierre-Karl Pladeau avait la moindre once d'intgrit et d'intrt rel pour l'art, il s'lverait publiquement pour dnoncer ce traitement fait une grande artiste et ferait cesser de telles attaques. Aprs tout, que ferait-il s'il s'agissait d'douard Lock ou de Louise Lecavalier? Ceux-ci n'auraiet peut-tre pas mis les pieds dans un tel gueppier mais suivant la logique de miss Erickson, ils se comparent Margie Gillis.

Catherine Caron


C.Caron , juin 23, 2011
La droite...
0
La droite et tous les incultes qui se targuent d`en faire partie. Suis pas tonn du tout. La droite et ces ti-jos connaissant de toutes les missions stupides de la tlvision prive...La droite et Legault et Deltell au Qubec.. .Harper au Canada. Pas besoin d`en dire plus.... Quotient bien bas
Normand , juin 13, 2011
et les chars
0
La culture c'est l'me d'un peuple a dit un sage un jour. On ne se demande pas pourquoi le gouvernement subventione des usines de chars coup de millions? Alors qu'un tas de gens se tuent en les conduisant. Les chars c'est pas ma tasse de th comme disait l'autre et pourant je les subventionne malgr moi.
marie-paule villeneuve , juin 13, 2011
Bravo Margie Gillis et ceux qui l'appuient!
0
Margr cette entrevue dsolante Margie Gillis explique patiemment et de manire articule l'importance des arts et les conditions de vie souvent difficiles des artistes.
L'appui des mdias et de tous ceux qui raffirment l'importance des arts est rassurant.
Les dbats et la rflexion que font natre ce triste incident sensibilisent peut-tre un plus large auditoire la richesse "humaine" des arts et de la danse.
Un mal pour un bien?
Nicole Laudouar , juin 10, 2011
Merci Margie Gillis et ceux qui l'appuient!
0
Dsolant cette attitude mprisante pour les arts, mais bravo Margie Gillis pour son calme et ses explications patientes et articules.
Et si tout a amne un dbat sur l'importance des arts dans notre socit alors c'est peut-tre un mal pour un bien...
Nicole Laudouar , juin 10, 2011
Financement volontaire. , Ce commentaire a été désigné comme non-intéressant par les internautes. [Afficher]
...
0
Cette entrevue est un bel exemple typique illustrant comment une attitude belliqueuse et caustique engendre un climat de sparation et dexclusion... Jadmire lattitude de noblesse que Madame Gillis a garde et les propos sensibles qu'elle a tenus tout au long de cet change qui nen tait pas un...
Marie-Claude , juin 09, 2011
Appui sans condition pour Mme Gillis
0
J'ai vu l'entrevue de cette chane ignoble de droite et je ne peux que manifester mon appui et ma compassion pour Mme Gillis qui a rpondu avec une sagesse et dmontre son professionnalisme et son savoir vivre jusqu' la toute fin contrairement cette "enrage de conasse" d'animatrice. C'est la 3e fois que je regarde cette chane et chaque fois, les commentateurs/animateurs sont provocateurs et "baveux dans leur approche! Dlirant aussi quand on sait qui cette chane appartient!
Michel Boulianne , juin 09, 2011
...
0
Les cotes d'coute de Sun sont d'environ 5 000 PAR HEURE, pour les "vedettes" comme celle qui a interview Gillis. C'est moins encore que les informerciaux 4am sur V.

Mais cette dnonciation contre la chaine ne peut qu'avoir des effets bnfiques pour ses "animateurs" Le mieux serait de les ignorer.
Augustin Meaulnes , juin 09, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy