Rue Frontenac - Skier au Vermont - Sugarbush à plein régime






Skier au Vermont - Sugarbush à plein régime PDF Imprimer Envoyer
Détente - Carnets de voyages
Écrit par Alain Bisson   
Mercredi, 19 janvier 2011 22:04
Mise à jour le Jeudi, 20 janvier 2011 15:13

SUGARBUSH, VT - Tout ce que le ciel avait à offrir semble tombé dans les montagnes situées autour et au sud de la frontière des Cantons-de-l’Est et du Vermont depuis les 10 derniers jours.

À Sugarbush, au Vermont, plus de 1,2 mètre de neige a recouvert les trois montagnes de la station de ski pendant cette période.

«Nous sommes très chanceux depuis quelques semaines. Les flocons tombent sans relâche presque tous les jours», a indiqué Winthrop H. Smith Jr, propriétaire de Sugarbush, au cours d’un entretien avec Rue Frontenac.

Et il semble que les nuages n’aient pas tout livré. Il a neigé à plein ciel toute la journée de mardi et les météorologues prévoient d’autres précipitations significatives au cours des prochains jours.

L’ensemble du domaine skiable de Sugarbush est ouvert avec 111 pistes et 20 sous-bois. Photo courtoisie

Toutes les pistes ouvertes

Fait rarissime jusqu’ici au nord de la frontière, l’ensemble du domaine skiable de Sugarbush est ouvert avec 111 pistes et 20 sous-bois. Au Québec, seul le mont Sutton peut revendiquer une situation comparable.

À l’invitation de Ski Vermont, j’ai pu goûter à cette belle neige fraîche et à l’immense domaine skiable de 578 acres de Sugarbush. Et c’est sans compter les 2000 acres du secteur de Slide Brook, que l’on ne peut cependant dévaler qu’accompagné de guides.

J’ai commencé ma journée avec une série de descentes à mach 10 dans Hotshot, Sleeper et les Sleeper Chutes. On pouvait y carver de grands virages sans avoir la moindre pensée pour une plaque de glace. Ça faisait un bail que je n’avais pas pu laisser aller mes skis de cette façon.

Après coup, M. Smith s’est joint au groupe de journalistes québécois et il nous a donné un aperçu du terrain expert de sa station.

Ripcord, Spilville et la sinueuse Jester, sur Lincoln Peak, sont un pur ravissement, surtout avec toute cette nouvelle neige. Nous avons aussi enfilé une Twist et l’interminable champ de bosses de The Mall, qui ne fait pourtant que moins de la moitié du dénivelé total de 793 mètres de la station.

Lors d’une visite précédente, j’avais eu la chance de dévaler les flancs de Slide Brook. Il s’agit d’un secteur hors piste protégé situé entre North Lynx Peak et le mont Ellen. Le dénivelé de la descente dépasse les 600 mètres et se termine au bord de la route. Le retour se fait avec la navette qui relie aux demi-heures le village au pied de Lincoln Peak et le chalet de jour du mont Ellen. Un must.

Win Smith occupait le poste de vice-président de Merrill Lynch et de président de Merrill Lynch International lorsqu’il a acheté Sugarbush avec quelques partenaires minoritaires, la veille des attentats du 11 septembre 2001.

Il a quitté la firme d’investissement un mois plus tard pour se consacrer à sa nouvelle acquisition.

L’édifice est d’inspiration rurale et est une allégorie par rapport aux fermes vermontoises. L’architecture rappelle la bonne vieille grange et le cœur de la devanture du bâtiment est constitué d’une section vitrée à l’allure d’un silo. Photos courtoisie

Depuis lors, il a investi plus de 60 M$ US dans les installations, surtout pour la construction de nouveaux bâtiments d’accueil et d’un hôtel, le Clay Brook Lodge, situé au pied des pistes.

L’édifice est d’inspiration rurale et est une allégorie par rapport aux fermes vermontoises. L’architecture rappelle la bonne vieille grange et le cœur de la devanture du bâtiment est constitué d’une section vitrée à l’allure d’un silo.

J’y crèche pour la nuit dans un condo que je n’oserais jamais m’offrir, même dans mes rêves les plus fous.

Je vous réserve la surprise quant au programme de la journée de mercredi. Mais je vous dis tout de même qu’il comprend une visite à la mythique station de Mad River Glen.

Sugarbush
• Trois montagnes
• Domaine skiable de 578 acres
• Dénivelé de 795 mètres
• 111 pistes faisant 85 kilomètres au total
• 20 sous-bois
• 16 remontées
• À un peu moins de 3 heures de Montréal

Rue Frontenac a visité Sugarbush à l’invitation de Ski Vermont

À lire aussi: Mad River Glen: une station pour les purs et durs


Commentaires (1)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
Pas juste l'hiver...
0
Vive le Vermont pour le ski alpin, mais aussi l'été pour ses nombreux sentiers de vélo de montagne(Kingdom Trails, Millstone Hill, stowe etc.) Rien au Québec n'arrive à la cheville de ses sentiers américain! TRÈS Dommage...
Marc , janvier 20, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
 

Aussi sur Rue Frontenac - Nouvelles