Rue Frontenac - Mykonos, c’est la fête jour et nuit






Mykonos, c’est la fête jour et nuit PDF Imprimer Envoyer
Détente - Carnets de voyages
Écrit par Jean-Maurice Duddin   
Vendredi, 16 juillet 2010 18:05
Mise à jour le Vendredi, 16 juillet 2010 22:15

MYKONOS, Grèce – C’est un peu l’île de tous les excès, de la luxure, du strass. Mykonos, c’est l’île un peu trop flash, un peu trop «gaie», un peu trop «clinquante» de la Grèce.

Mykonos, c’est la fête. De mai à septembre. Du lever du jour au… lever du jour. Bien sûr, et aussi, surtout, totalement, la nuit.

De l’époque où les hippies y vivaient sur les plages à aujourd’hui, l’île est toujours réputée pour la fête.. Sa réputation est solide. En fait, elle n’y a ajouté que de l’éclat, des boutiques, de bons restaurants, de l’organisation.

Mykonos, c’est devenu un monde de fête touristique à saveur hellénique.

Les dédales des allées de Mykonos sont un véritable labyrinthe où se perdre n’est pas une option. C’est automatique. Et c’est un plaisir. De jour comme de nuit.

Les bars sont destinés à la fête. Le pouls est rythmé. Il s’agit d’y être pour y ressentir les vibrations de la vie, de la nuit, des désirs, du plaisir.

Ça transpire la fête

L’ambiance, les gens, le décor, l’odeur, tout contribue au contexte. Débarquer à Mykonos vous entraîne, presque contre votre gré à la détente, au farniente, au plaisir, à la fête. Vous finirez assis sur une terrasse, à siroter un cocktail, à regarder le soleil plonger à l’horizon en augmentant d’intensité, passant lentement d’un jaune clair à un orange feu. Le ton est donné. L’ambiance s’intensifiera doucement, mais sans cesse. La musique, les femmes, les hommes, l’alcool. Mykonos devient un événement festif naturellement.

La musique, les femmes, les hommes, l’alcool. Mykonos devient un événement festif naturellement.

Au plus fort de la saison touristique, en août, la petite baie de Mykonos sera congestionnée par onze immenses bateaux de croisière, alors que le quai ne peut en accommoder que deux. Les neuf autres seront au mouillage. Les croisiéristes envahissent alors les rues piétonnières qui contournent et se faufilent à travers les maisons de crépi blanc éclatant au soleil de la mer Égée.

Habituellement, à 23 heures, les palaces flottants lèvent l’ancre et disparaissent doucement à l’horizon pendant que la fête se poursuit dans les bars, logés partout, presque à chaque détour, dans la ville festive. Certains bars sont à ce point petits que toute la clientèle est dehors sur les terrasses. La nuit déjà clémente se réchauffe avec les fêtards.

Et les Grecs y font la fête en butinant d’un bar à l’autre. C’est la mode, le «lifestyle», la façon d’y prendre son pied. On prend un verre, puis on change de bar. Les touristes prennent le moule rapidement. C’est la façon de faire à Mykonos.

Cliquez ici pour une sélection de photos de l'événement.

D'autres clichés de Mykonos. Photos Ruefrontenac

Le jour aussi

Quant au jour, les plages, le soleil, les bons restos vous accueillent pour vous baigner, vous faire dorer et bien manger. Les villages sont d’un blanc immaculé. Les maisonnettes sont collées les unes sur les autres. Les boutiques y sont intercalées. Dans les villages, la plage centrale ou le quai des pêcheurs est le centre d’attraction. Les terrasses sont face à la place. Les pêcheurs y vendent leurs prises, les touristes déambulent. Il n’y a personne de pressé. L’île impose le bon temps par elle-même.

En septembre, Mykonos, réputée pour être un havre accueillant pour les homosexuels, intensifie sa fièvre pour cette clientèle qui y est la bienvenue. Et la fête continue.

RueFrontenac.com a réalisé ce reportage à l’invitation de Vacances Transat.

Commentaires (1)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
...
0
Félicitation J. M
cela fait du bien de voir des beaux reportages ,
ne lâchez pas , ça vas finir par débloquer les niaisseries de Mr L.C.PÉLADEAU qu,il vit et laisse vivre
Antonio , juillet 17, 2010

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
 

Aussi sur Rue Frontenac - Nouvelles