Rue Frontenac - La bande des vins






La bande des vins
Un loup bon à croquer PDF Imprimer Envoyer
Détente - La bande des vins
Samedi, 21 mai 2011 07:44

Il y a des occasions à côté desquelles on ne peut passer. Comme quand on a l’opportunité de (re)déguster les vins du vignoble du Loup blanc, dans le Minervois, au sud de la France.

Mise à jour le Samedi, 21 mai 2011 08:17
 
Une belle brochette de vins... grecs PDF Imprimer Envoyer
Détente - La bande des vins
Vendredi, 13 mai 2011 20:48

Goûter des litres de vins, c’est bien. Mais avoir la chance de les goûter au cours d'un repas dont chaque plat est conçu spécialement pour se marier le plus harmonieusement avec eux, c’est encore mieux.

Mise à jour le Vendredi, 13 mai 2011 23:07
 
La Bande des vins — Un excellent premier trio ! PDF Imprimer Envoyer
Détente - La bande des vins
Vendredi, 06 mai 2011 09:02

C’est une mini Bande des vins que nous vous présentons cette semaine. Comme c’est parfois le cas, peu de convives étaient disponibles pour déguster cette semaine, à commencer par notre mentor (et parfois souffre-douleur) bien aimé Pascal Patron.

Mise à jour le Vendredi, 06 mai 2011 23:16
 
De belles découvertes bio! PDF Imprimer Envoyer
Détente - La bande des vins
Samedi, 30 avril 2011 15:29

Le vin bio, mode, tendance ou solution d’avenir ? Un peu des trois, pourrions-nous répondre. Mais une chose est sûre : en suivant les recommandations d’un expert en la matière, à savoir le sommelier et journaliste vinicole Pascal Patron, on y fait de superbes découvertes.

Photo Rue Frontenac

À commencer par une valeur sûre, le Château Revelette, un Coteaux d’Aix-en-Provence fiable d’un millésime à l’autre. Le 2008 est pour le moment assez discret au nez. À l’aération, les fruits rouges (framboise) se font sentir, puis de la réglisse et un peu d’épices. En rétro-olfaction, les fruits sont plus présents. Le vin est doté d’une belle acidité qui surprend à la première gorgée, mais cette dernière vient donner du « kick » à des tannins fondus. À moins de 20 $, on achète les yeux fermés et on boit la bouche grande ouverte !

Château Revelette 2008,
Coteaux d’Aix-en-Provence
10259737, 18,30 $
Œil : Robe rubis aux pourtours violacés
Nez : Fruits rouges, réglisse, épices
Bouche : Belle acidité qui rehausse des tannins fondus
8/10

Château Le Puy

Les vins traversent eux aussi une crise d’adolescence. Et le Côte de Francs Château Le Puy 2006 est en plein dedans ! Pourtant, au nez, ça s’annonce bien : ça déborde de pivoine, de violette, de clou de girofle et de muscade. Ça se gâte un peu en bouche, où le vin semble indécis, à mi-chemin entre l’explosion de fruits qu’il devait avoir en jeunesse et la complexité qu’il atteindra dans environ cinq ans. Si on doit l’ouvrir tout de suite, il faut « calmer ses tannins en le servant avec une viande rouge », nous conseille Pascal Patron. Idéalement, on l’oublie jusqu’en 2016.

Château Le Puy 2005
Bordeaux, Côte de Francs
00709469, 25,25 $
Œil : Robe grenat, légèrement trouble
Nez : Fleurs (pivoine, violette), épices (girofle, muscade)
Bouche : Un peu ferreuse pour le moment
8/10 pour son potentiel de garde

Les Calcinaires

« Wow ! » avons-nous dit à l’unisson en goûtant ce Côtes du Roussillon Villages impeccable mais bu beaucoup trop jeune. Le nez offre une « belle complexité aromatique », dit Pascal Patron. La bouche a un petit côté « bonbon » qui a déplu un peu à Philippe, mais qui a charmé le reste de la bande. Beaucoup de vin pour le prix.

Domaine Gauby Les Calcinaires 2009
Côtes du Roussillon Villages
11222186, 23,80 $
Œil : Robe sombre, pourpre
Nez : Pain grillé, crème brûlée, jus de grappe
Bouche : Gourmande, tout en fruits, avec une belle minéralité
8,5/

Bourgogne Aligoté Domaine Goisot

Contrairement à notre habitude, nous avons terminé avec le blanc (qui nous attendait au frais). Avec sa belle robe étincelante et son nez de cantaloup et d’herbe fraîchement coupée, ce bourgogne aligoté tout simple nous a charmés. Le genre de bouteille qu’on débouche quand on commence à cuisiner et qu’on finit avant de passer à table.

Bourgogne Aligoté Domaine Goisot 2009
10520835, 19,70$
Œil : Robe brillante
Nez : Cantaloup, herbe coupée, fleurs blanches
Bouche : Vive et charmeuse
8/10

Un vin de prestige

En terminant, nous vous présenterons ces prochaines semaines quelques vins de prestige goûtés par David Santerre lors d’une récente dégustation de nouveaux arrivages en SAQ Signature. Question de ne pas vous saouler avec une chronique ne portant que sur des vins haut de gamme et moins abordables et se faire rappeler à l’ordre par vous, lecteurs, nous avons décidé de les placer ici et là parmi les vins de consommation plus quotidienne que nous testons.

Les bourgognes du grand millésime 2005 ne sont pas légion sur les tablettes de nos succursales du monopole d’État. Été chaud et sec, ayant suivi un hiver froid et un printemps pluvieux. Ce qu’aime le pinot en Bourgogne. La robe est d’un rouge vif soutenu. Le nez joue la carte de la subtilité. On y décèle d’invitants arômes de mûres et de bleuets confits, et de poivre. En bouche, il se fait un brin austère. Après tout il est encore bien jeune et gagnera en élégance avec les années. Néanmoins, il affiche des saveurs de fruits noirs bien épicés, un léger boisé, une belle minéralité et une belle longueur. Élégant mais affichant des tanins bien soutenus pour un Beaune. Déjà bon et à passer en carafe pour l’amateur de bourgogne solide, et à oublier quelques années en cave pour celui qui aime les boire au summum de leur finesse.

Beaune premier cru Teurons 2005
Chanson Père & Fils
11214047,
52,75 $
8/10

Le Club de dégustation de RueFrontenac.com

Dépourvue de chroniqueur de vin, l'équipe de RueFrontenac.com a décidé de repenser sa façon de parler du précieux liquide.

Nous avons décidé de fonder un club de dégustation virtuel et de goûter à des vins chaque semaine dans une ambiance simple et décontractée. Le fruit de nos rencontres vous sera présenté sur notre site tous les samedis, en mots, en images et en vidéo

Par-dessus tout, nous voulons que les lecteurs se reconnaissent et que les produits présentés soient à la portée d'un peu tout le monde. Dans un langage simple, nous vous parlerons de vignerons, de cépages, de terroirs et de millésimes. Toutes les deux semaines, nous aurons la chance d'accueillir le sommelier et journaliste Pascal Patron, qui animera des ateliers au restaurant Les 3 Petits Bouchons – qui a gentiment accepté de nous accueillir – et offrira des petits trucs sous forme de capsules vidéo.

Il est important de savoir que nous sommes des amateurs et non pas des connaisseurs en œnologie. Nous espérons toutefois que cette expérience vous inspirera.

Au plaisir de vous faire voyager dans un verre,

La Bande des vins

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Mise à jour le Samedi, 30 avril 2011 07:41
 
La Bande des vins renoue avec deux classiques PDF Imprimer Envoyer
Détente - La bande des vins
Vendredi, 22 avril 2011 10:42

Avec le printemps qui se pointe tant bien que mal le bout du nez, l’arrivée du savoureux crabe des neiges dans nos marchés et les terrasses qui s’ouvriront bientôt, nous avons décidé de déguster quelques vins qui, nous le présumions, se démarqueraient par leur fraîcheur et leur tonus ! Nous en avons aussi profité pour revisiter quelques classiques généralement solides, en espérant qu'au moins s'avérerait un bon compagnon pour le crabe. Voyons s’ils se sont montrés à la hauteur de leur réputation !

Mise à jour le Samedi, 23 avril 2011 00:54
 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

page 2 de 24