Rue Frontenac - Des vins pour oublier la pluie






Des vins pour oublier la pluie PDF Imprimer Envoyer
Détente - La bande des vins
Vendredi, 27 mai 2011 22:23
Mise à jour le Samedi, 28 mai 2011 08:53

L'été se fait attendre et le ciel est gris. Ce n'est pas une raison pour avoir le vin triste. Pour oublier la pluie, la Bande des vins s'est réunie cette semaine autour d'un bon bol de chaudrée de palourdes au bacon qui goûte le bonheur.

La recette nous arrive d'une amie journaliste du Soleil qui vient du Bas-du-fleuve. Arrosé d'un surprenant chenin blanc de l'État de Washington, on a même cru, à un moment, voir des rayons de soleil.

À l'approche des beaux jours, il est de bon augure de garnir son cellier de vins blancs que l'on peut conjuguer seuls ou avec des repas légers. La Bande a dégusté deux flacons de facture et de style complètement différents, deux vins agréables dans leur genre: Inzolia ERA de Sicile et le chenin blanc de L'École no 41, tous deux du millésime 2009.

Inzolia ERA Sicilia IGT, Italie, 2009
Cépage : 100% Ansonica
Code SAQ: 11015638, 15,60$

Simplicité et fraîcheur. Ce vin issu de raisins biologiques est largement disponible dans le réseau de la SAQ et même dans les succursales SAQ Dépôt. Une robe aux reflets verts, un nez plutôt simple d'amande et de vanille. Une bouche où l'acidité est vive, le fruit rare avec un côté salin en finale.

Ce n'est pas un grand vin, mais il présente un bon rapport qualité-prix. « Un vin d'été, de chaleur, de terrasse qui serait excellent avec du jambon », souligne Johanne.

Honnête.

7 bouchons sur 10

Chenin blanc L'Ecole no 41 Walla Voila Columbia Valley, Washington, États-Unis, 2009
Cépage : 100 % chenin blanc
Code SAQ: 11416950, 19,55 $

Cette maison qualifie ce vin de petit vouvray et on peut effectivement voir la ressemblance. Un beau vin généreux et rempli de fruit avec une robe jaune paille brillante.

Au nez, Patrick a détecté des arômes d'eau de cuisson d'asperges. Nous avons également senti du melon de miel, des fruits blancs et une odeur de sésame grillé.

La bouche est fidèle au nez avec une explosion de miel et de melon avec une belle acidité permettant d'équilibrer le sucre résiduel. Un vin bien fait, passe-partout et qui se mariait à merveille avec une chaudrée de palourdes bien grasse. «

On pourrait également le servir avec un homard au beurre ou un pétoncle ou, tout simplement, le boire en cuisinant », note Patrick. Cette bouteille fait partie des arrivages du mois de mai du magazine Cellier. Il est encore assez largement disponible dans les succursales Sélection, mais faites vite.

8 bouchons sur 10

Château Durfort-Vivens Margaux Grand cru classé, France, 2003
D'autres millésimes que celui-ci sont présentement disponibles dans le réseau de la SAQ

Quand on invite Johanne pour le lunch, elle arrive souvent les mains pleines. Notre généreuse collègue avait sorti un très beau margaux de sa cave, que nous avons bu en guise de dessert.

Malgré sa relative jeunesse, nous avons remarqué que le disque de la robe couleur sang de viande était tuilé, ce qui laissait présager un vieillissement un peu précoce. Au nez, nous avons détecté des arômes animales (cuir), des fruits noirs (mûres, pruneaux et bleuets cuits), des épices et de la torréfaction.

Le liquide n'a pas déçu en bouche avec des tannins fondus, des fruits noirs et du clou de girofle. Un vin issu du millésime chaud de 2003, mais qui ne présente que 12,5 % d'alcool. À notre humble avis, le vin avait atteint son apogée. À boire avec de l'agneau, du gibier ou, à la suggestion de Johanne, un steak de thon saupoudré d'épices à BBQ.

8,5 bouchons sur 10

Le Club de dégustation de RueFrontenac.com

Dépourvue de chroniqueur de vin, l'équipe de RueFrontenac.com a décidé de repenser sa façon de parler du précieux liquide.

Nous avons décidé de fonder un club de dégustation virtuel et de goûter à des vins chaque semaine dans une ambiance simple et décontractée. Le fruit de nos rencontres vous sera présenté sur notre site tous les samedis, en mots, en images et en vidéo

Par-dessus tout, nous voulons que les lecteurs se reconnaissent et que les produits présentés soient à la portée d'un peu tout le monde. Dans un langage simple, nous vous parlerons de vignerons, de cépages, de terroirs et de millésimes. Toutes les deux semaines, nous aurons la chance d'accueillir le sommelier et journaliste Pascal Patron, qui animera des ateliers au restaurant Les 3 Petits Bouchons – qui a gentiment accepté de nous accueillir – et offrira des petits trucs sous forme de capsules vidéo.

Il est important de savoir que nous sommes des amateurs et non pas des connaisseurs en œnologie. Nous espérons toutefois que cette expérience vous inspirera.

Au plaisir de vous faire voyager dans un verre,

La Bande des vins

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Commentaires (0)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy