Rue Frontenac - Sous le charme de l'Auberge des Appalaches






Sous le charme de l'Auberge des Appalaches PDF Imprimer Envoyer
Détente - Plaisirs de la table
Samedi, 26 février 2011 08:41

Elle est française, il est torontois. Ils ont travaillé ensemble pendant quelques années dans un chic hôtel boutique de la campagne irlandaise et ils tiennent maintenant auberge à Sutton, dans les Cantons-de-l’Est. Présentation des nouveaux proprios de l’Auberge des Appalaches.

Assise dans le coin petit-déjeuner inondé de lumière de l’établissement situé chemin Maple, près de la station de ski Mont Sutton, Patricia Gérard raconte qu’elle et son conjoint de chef, John Kostuik, ont quitté l’Irlande sous l’impulsion de la virulente crise financière qui a frappé le pays ces dernières années.

«La récession a été difficile et nous avons pensé qu’il était temps de devenir nos propres patrons. Pour des raisons évidentes, nous avions le choix entre la France et le Canada. Nous nous sommes finalement établis  ici», dit-elle avec un grand geste.

Le couple a débarqué à Toronto le 17 mars 2010 – le jour de la Saint-Patrick, se rappelle Patricia – avec pour mission de trouver une auberge en montagne près d’une station de ski et avec une cuisine où le chef John, titulaire de deux prix Country House of the Year alors qu’il dirigeait les fourneaux du Rathsallagh House, pourrait s’exprimer.

John Kostuik et Patricia Gérard sont propriétaires de l'auberge depuis septembre.  Photo Alain Décarie

Sutton ne faisait pourtant pas partie des hypothèses de départ, mais Mme Gérard et M. Kostuik ont visité le coin sur la recommandation d’une connaissance.

«Bien franchement, nous sommes venus à Sutton pour faire plaisir à cette personne. Et nous avons été immédiatement charmés par la région. Nous avons quand même parcouru d’autres endroits, mais nous revenions toujours ici», explique la jeune femme.

L’Auberge des Appalaches n’était pas à vendre au moment de leur prospection, mais Mme Gérard et M. Kostuik ont fait une première offre en mai et ont conclu la transaction le 1er septembre.

J’ai visité l’Auberge des Appalaches à deux reprises, moi aussi à la recommandation d’amis. La première fois sous la précédente administration et la deuxième, cette saison.

Tous ceux et celles qui connaissent l’établissement et à qui j’en ai parlé sont unanimes : l’Auberge des Appalaches est pratiquement imbattable pour le rapport qualité-prix de son combo bouffe et hébergement.  De week-end, la nuitée, le souper table d’hôte et le petit-déjeuner buffet coûtent 173,45 $ pour deux personnes avec une chambre à l’étage et 160,45 $ pour celles situées en demi-sous-sol. Ces tarifs incluent le service et sont réduits de quelques dollars en semaine.

Les 14 chambres, toutes dotées de deux lits doubles, sont confortables et bien tenues, mais c’est surtout la qualité de la table qui étonne au vu des prix pratiqués avec le forfait hébergement.

Une table relevée

La table d’hôte varie chaque soir et propose plusieurs choix à ses convives résidents, certains moyennant un léger supplément. Au menu le 16 février dernier : en entrée, potage de carotte, gingembre et coriandre ou rillettes de porc aux pistaches et abricots accompagnées de poire pochée au tabac sucré.

En plat principal, risotto de pleurotes et roquette et ses noix de cajou aux copeaux de parmesan, turbot grillé accompagné de tomates confites, courgettes marinées et pois chiches au pesto de roquette ou confit de canard accompagné de spaëtzel de moutarde, chou rouge braisé, brocoli et jus balsamique. Alors, vous en dites quoi ? L’établissement offre aussi un menu à la carte pour ses visiteurs d’un soir.

Le plan de match de la nouvelle administration est de donner de la notoriété à l’auberge grâce à son restaurant.  «Nous voulons conserver le côté relaxe et rustique, mais aussi faire migrer tout doucement la cuisine vers quelque chose de plus raffiné, sans faire peur à notre clientèle», explique Mme Gérard.

C’est ainsi que les lundis pasta et les vendredis fish and chips, très prisés des «locaux», sont là pour rester. «Je crois qu’on se ferait assassiner si nous les abandonnions», avance Patricia Gérard en rigolant.

Les nouveaux proprios veulent également renipper les chambres au printemps, encore une fois sans effaroucher leurs habitués avec une hausse intempestive des tarifs.

«Nous savons ce qui fait le succès de l’auberge et nous n’avons pas l’intention de tout chambouler», assure Mme Gérard.

Auberge des Appalaches
233, chemin Maple
Sutton
450 538-5799

Note globale : 8
Hébergement : 7,5
Originalité : 7,5
Ambiance : 7,5
Plats : 8
Service : 8
Carte de vins : 7

Prix du restaurant :
Table d’hôte (incluse dans le forfait hébergement pour les résidents) : de 18 $ à 27 $
À la carte :
Entrées : de 5,25 $ à 11 $
Plats : de 16 $ à 26 $



Commentaires (1)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
C'est vraiment un bien bel endroit...
0
Des souvenirs et des souvenirs!

J'y suis déjà allé pour une fin de semaine introduction "champignons"...

Que de plaisir, rien de négatif à dire.

Nous étions 4 personnes et nous sommes revenus avec mille et un souvenirs joyeux.

Pour un gars du "nord", c'est juste dommage que ce soit au "sud"...

Avec les nouveaux proprios! Et compte tenu de ce que vous avez écrit. La route semble être bien smilies/smiley.gif

Je vous le recommande.


Mario
Mario Labelle , février 26, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy