Rue Frontenac - Fouler les allées du prestigieux Augusta National






Fouler les allées du prestigieux Augusta National PDF Imprimer Envoyer
Détente - Jeux vidéo
Écrit par Jean-François Codère   
Lundi, 25 avril 2011 13:26
Mise à jour le Lundi, 25 avril 2011 10:17

Il ne faut jamais dire jamais mais, à ma connaissance, le prestigieux terrain de golf Augusta National, où a lieu chaque année le non moins prestigieux tournoi du Masters, n’a jamais été représenté dans un jeu vidéo de golf. Jusqu’à il y a quelques jours.

 

Dans la foulée de la tenue du tournoi, Electronic Arts a en effet lancé une édition spéciale de sa franchise Tiger Woods articulée uniquement autour du Masters et portant officiellement l’interminable nom de Tiger Woods PGA Tour 12 : The Masters. Ce genre d’édition spéciale devient habituel pour EA, qui le fait aussi pour sa franchise de soccer FIFA lors des années où ont lieu des tournois d'importance comme la Coupe du monde ou l’Euro.

Tout dans cette version spéciale tourne autour du Masters. Dans le mode « carrière » du jeu, par exemple, vous commencez dans les rangs amateurs et vous progressez de tournoi en tournoi et de circuit en circuit, mais dans l’unique but de vous qualifier ultimement pour le Masters, et non de dominer le classement des boursiers ou de remporter l’Omnium britannique.

En ce sens, cette version se retrouve à être un peu plus limitative que l’édition « normale », pourtant vendue au même prix. Que voulez-vous, c’est le prix à payer pour pouvoir fouler les allées du Augusta National. Si ça peut vous rassurer, c’est encore beaucoup, beaucoup mieux que le prix d’y jouer pour vrai...

Un vrai « swing »

Ce jeu est disponible sur les trois principales consoles que sont la Wii, la Xbox 360 et la PlayStation 3, mais si vous avez le choix, c’est vraiment sur cette dernière qu’on vous le recommande. Vous pourrez alors à la fois bénéficier d’une représentation haute définition des terrains et de la possibilité de jouer en faisant de vrais élans dans votre salon, à condition d’être aussi propriétaire d’une manette « Move ». C’est vraiment dans cette configuration que le jeu brille.

Un caddie virtuel vous offre de judicieux conseils, ce qui peut s'avérer bien utile lorsque la météo vient perturber votre parcours. Photo Courtoisie

Personnellement, même si j’ai déjà été un très grand amateur de golf, les jeux vidéo de ce sport m’ont rarement inspiré, parce qu’ils n’en reflétaient pas du tout la complexité. Mis à part sur les roulés, on n’a souvent pas tellement besoin d’avoir la moindre touche. On peut jouer un peu comme un robot.

Le fait de devoir faire de vrais élans rend tout beaucoup plus excitant, même si c’est toujours un peu lassant de devoir rester debout dans le milieu de son salon quand les divans ont l’air si confortables, juste à côté.

Est-ce que la détection de l’élan est réaliste ? Plus ou moins. La vraie question, en fait, c’est : « Voudriez-vous vraiment qu’elle soit réaliste ? ». Autrement dit, voudriez-vous vraiment jouer 105 dans un jeu vidéo ? Et encore, ce serait probablement un score acceptable au Augusta National dans ses conditions de tournoi.

La réponse est probablement non. Le jeu tient donc compte de votre élan, principalement de sa force et de son axe, et le superpose aux qualités de votre propre golfeur pour générer des coups qui vont ressembler à ce qu’un vrai golfeur ferait.

Un caddie juste pour vous

L’autre nouveauté de cette édition est l’ajout d’un caddie qui vous formule ses conseils avant chaque coup. Ces conseils prennent en fait la forme de suggestions de coups pré-configurés. Exemple typique : un coup de fer 9 risqué pour essayer d’arrêter la balle près du drapeau par-dessus la trappe de sable devant le vert ou un fer 9 plus conservateur pour le centre du vert ? Notez que vous pouvez aussi toujours « concevoir » votre propre coup en choisissant manuellement votre bâton et votre cible.

Ces conseils sont relativement utiles, mais leur plus grande force est de ne pas être trop redondants. Ça aurait rapidement pu éroder le plaisir de jouer s’il avait sans cesse fallu entendre les mêmes phrases insipides.

Commentaires (0)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy