Rue Frontenac - Le Château Dufresne: un joyau montréalais






Le Château Dufresne: un joyau montréalais PDF Imprimer Envoyer
Détente - Belles ancestrales
Écrit par Jacques Bourdon   
Vendredi, 04 février 2011 19:20
Mise à jour le Vendredi, 04 février 2011 23:23

Héritage de la bourgeoisie canadienne-française, le Château Dufresne prend place au coin des rues Sherbrooke et Pie-IX. Ses voisins immédiats sont le Jardin botanique de Montréal et le Stade olympique.

Ce château a été la résidence des frères Oscar et Marius Dufresne. Même s’ils vivaient dans le même château, celui-ci était en fait divisé en deux logis distincts construits dans un ensemble immobilier qui, de l’extérieur, donnait l’impression d’être un seul lieu d’habitation.

Oscar Dufresne, le plus âgé des deux, était un industriel renommé. Il était président de l’usine de chaussures Dufresne & Locke. Il a également été conseiller municipal de la cité de Maisonneuve qui est aujourd’hui le quartier Hochelaga-Maisonneuve. Marius Dufresne, diplômé de l’École Polytechnique de Montréal, a été architecte et ingénieur civil.

Oscar et Marius ont grandement contribué au développement de leur quartier. Ils ont participé à la construction du Marché Maisonneuve, de la caserne de pompier, de l’hôtel de ville de Maisonneuve et du Bain Morgan. Ils se sont également impliqués dans la réalisation des grandes artères de ce secteur, dont le boulevard Pie-IX.

Une visite dans le grand salon. Photo Jacques Bourdon

Parmi les talentueux artisans qui ont participé à l’édification du château, il y a eu Guido Nincheri à qui l’on doit les superbes vitraux et les magnifiques fresques peintes aux plafonds et aux murs.

Le Château Dufresne a été déclaré monument historique par le gouvernement du Québec en 1976. Lors de ma visite, j’ai eu le privilège d’être guidé par monsieur Paul Labonne qui en est le directeur général. Monsieur Labonne est passionné par l’histoire du quartier Hochelaga-Maisonneuve. Pour lui, le Château Dufresne, c’est un peu comme une deuxième résidence. Il peut raconter l’histoire de chacune des pièces, comme s’il y avait vécu. Grâce à des passionnés du patrimoine bâti comme Paul Labonne, on peut être assuré de la conservation de nos bâtiments historiques qui sont des lieux de prédilection pour les touristes qui visitent Montréal.

Pour plus d’informations, vous pouvez téléphoner au (514) 259-9201 ou visiter le site Internet.

Cliquez ici pour une sélection de photos de l'événement.
Cliquez sur la photo pour voir la galerie d'images de Jacques Bourdon.

Commentaires (4)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
Avec émotions...
0
C'est avec émotions que je lis votre article... je viens de terminer la lecture de «La Cordonnière» qui raconte l'histoire hors du commun de Victoire Du Sault, première femme à exercer le métier de cordonnière au Québec, dont l'imagination créative fut à l'origine de la fortune de la célèbre famille Dufresne.
Cette tétralogie, inspirée de personnages et de faits réels, comprend quatre tomes. Ce matin, c'est comme si je recevais des nouvelles de l'héritage de «mes personnages». Merci à vous... et à madame Pauline Gill pour ces fameux romans.
Monique Guay , février 13, 2011
C'était le collège de Ste-Croix.
0
J'ai fréquenté ce collège en 1961 pour étudier la sixième année du cours classique de l'époque qu'on appelait la rhétorique. Mais ce n'était que pour les deux dernières années que l'on allait étudier au Château Dufresne. Ces deux années s'appelaient Philo 1 et Philo 2. On y terminait son cours classique et l'étude du Latin était terminée. On s'occupait à étudier plus en profondeur la philosophie. C'était un excellent collège tout comme le collège de Saint-Laurent d'où j'arrivais. En 1961, le père Lafond était le père Supérieur et dirigeait le collège. C'était un personnage très compétent, intelligent, compréhensif, dynamique que j'ai beaucoup apprécié durant ma seule année à ce collège. J'ai terminé mon cours classique à l'Université de Montréal à la faculté des Arts en ayant la très belle comédienne Louise Marleau dans certains de mes cours. La concentration était plus difficile lors de ces cours surtout lorsqu'elle était assise à côté de moi! Que de beaux souvenirs de jeunesse!

Voilà pour ces maigres informations. Je n'ai qu'une photo de classe qui me reste. Cette institution est devenue le Cegep de Maisonneuve.
Roland Poitras , février 12, 2011
visites
0
J'ai visité le château plusieurs fois et y ai fait des découvertes à chaque fois. Il faut noter que cet édifice a abrité un collège classique pendant quelques années. Auriez-vous des photos de cette époque et des classes d'étudiants ? Un de mes oncles y a étudié.
Micheline Raîche-Roy , février 05, 2011
Une construction une merveille un joyau.
0
Merci je suis heureuse de voir ce magnifique château,une beauté de meubles une décoration qui m'inspire, la chaleur de cette belle résidence. Grâce Rue Frontenac son Journaliste Jacques Bourdon Merci.
Marie Reine Paré , février 05, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy