Rue Frontenac - Bombardier perd un important contrat à Londres






Bombardier perd un important contrat à Londres PDF Imprimer Envoyer
Affaires - Entreprises
Écrit par Michel Van de Walle   
Jeudi, 16 juin 2011 15:16

Bombardier Transport a vraisemblablement perdu un important contrat potentiel de matériel ferroviaire à Londres, en Grande-Bretagne, d'une valeur estimée à 3 milliards de livres sterling, soit environ 4,8 milliards de dollars CAN.

C'est la concurrente allemande Siemens qui a été choisie comme «soumissionnaire privilégiée» pour la négociation d'un contrat d'approvisionnement de 1200 véhicules électriques destinés au réseau Thameslink, qui assure les déplacements dans l'axe nord-sud traversant la mégapole britannique.

Bombardier ne jette pas pour autant la serviette, a indiqué le porte-parole de la compagnie, Marc Laforge, dans un entretien téléphonique avec Rue Frontenac. «Nous sommes très déçus de ne pas avoir été choisis les premiers mais le processus n'est pas terminé», a-t-il dit, car Siemens doit encore s'entendre avec le gouvernement d'ici la fin de 2011 pour que ce contrat soit conclu.

Comme on l'a vu ici avec le contrat des voitures du métro de Montréal, bien des choses peuvent arriver en cours de route et faire dérailler le scénario original.

La perte de cet contrat pourrait signifier la fermeture de la seule usine de trains encore en opération en Grande-Bretagne, soit celle de Derby, appartenant à Bombardier Transport, selon le Financial Times. M. Laforge n'a pas voulu indiquer si l'usine est effectivement menacée, se contentant de dire qu'il est «prématuré» de spéculer à ce propos.

L'usine de Derby emploie 3000 personnes qui travaillent notamment à la fabrication de véhicules pour le métro de Londres ainsi que pour des trains nationaux et régionaux.

M. Laforge n'a pas voulu non plus donner d'indications sur la valeur du contrat pour le Thameslink en raison des clauses de confidentialité habituelles dans ces circonstances.

Le réseau Thameslink fait actuellement l'objet de travaux de modernisation majeurs. Réouvert dans les années 80 par British Rail, il est utilisé à pleine capacité. Le contrat pour les nouvelles voitures est destiné à accroître la vitesse et le nombre de rames en circulation. Les anciens véhicules seront redéployés vers d'autres lignes de trains de banlieue dans la périphérie de Londres.

Commentaires (1)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
Hum! Hum!
0
Je ne parierais pas ma chemise sur les informations émises pour ces contrats. Il y a nombre de contrats au niveau mondial ou Bombardier et Siemens forment un consortium très serré.

Tu me grattes le dos, je te gratte le dos.......
Avocat du diable , juin 16, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy