Rue Frontenac - Les prix du pétrole chutent, les bourses aussi






Les prix du pétrole chutent, les bourses aussi PDF Imprimer Envoyer
Affaires - Bourse
Écrit par Michel Van de Walle   
Jeudi, 23 juin 2011 13:19
Mise à jour le Jeudi, 23 juin 2011 13:24

Les prix du pétrole brut ont reculé de près de 5 % ce jeudi en raison de la décision de l'Agence internationale de l'énergie de demander à ses pays membres de libérer 60 millions de barils de leurs réserves stratégiques.

La chute des prix pétroliers, combinée à de mauvais indicateurs économiques aux États-Unis et en Chine, a eu pour effet de plomber les principaux indices boursiers. Les Bourses de Toronto et de New York abandonnaient plus de 200 points tôt en séance mais reprenaient un peu de leurs pertes initiales vers l'heure du midi.

Avant l'ouverture des marchés en Amérique du Nord, l'AIE avait annoncé que 28 pays allaient puiser dans leurs réserves de pétrole afin de combler le manque d'approvisionnement découlant du conflit en Libye.

Les 60 millions de barils seront relâchés sur les marchés mondiaux au rythme de deux millions de barils par jour au cours du prochain mois. Les États-Unis en fourniront la moitié.

La décision de l'AIE a aussitôt provoqué une chute des prix du pétrole brut. À New York, sur l'heure du midi, le baril de pétrole léger de référence se vendait autour de 91 $, soit une baisse de plus de 4 $ sur la veille. Au début de la séance, il était brièvement passé sous la barre des 90 $.

Ce recul du prix du pétrole a fait mal à la Bourse de Toronto, où les compagnies du secteur de l'énergie pèsent lourd dans l'indice. Les craintes liées à la reprise économique mondiale et à une nouvelle crise financière en Europe ont aussi eu pour conséquence de faire chuter les prix des autres matières premières.

L'or écope

L'or, traditionnellement considéré comme une valeur refuge, a lui aussi écopé. Le prix de l'once reculait de plus de 33 $ US sur l'heure du midi en raison d'un raffermissement du dollar américain. Ce dernier redevenait attrayant pour les cambistes qui s'inquiètent de ce que la Grèce fasse défaut de rembourser ses obligations en raison de sa considérable dette publique.

Le dollar canadien a aussi perdu près d'un cent par rapport à la devise américaine, se transigeant maintenant sous 1,02 US.

Parmi les autres facteurs qui contribuent au recul des marchés, notons une augmentation des demandes d'assurance-chômage aux États-Unis ainsi que la publication d'un indicateur qui montre que le secteur manufacturier chinois piétine.

Commentaires (3)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
PQ
0
Tous les jours on doit se donner un coup de Pied dans le Qul pour payer nos extra taxessmilies/angry.gif
claude , juin 24, 2011
???
0
pourquoi ne baisse t-il pas a la pompe alors?pis il augmentera le premier juillet regardé bien ce que je vous dit!!!
guy , juin 24, 2011
Les prix chutent?
0
Au niveau international, les consommateurs ont un répit, mais au Québec le gouvernement est:

Vorace
Très vorace
Plus que vorace

Pauvre de nous, le pire c'est qu'on endure!
Avocat du diable , juin 23, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy