PDF Imprimer Envoyer
Affaires - Justice
Écrit par Alain Bisson   
Lundi, 27 juin 2011 14:32
Mise à jour le Lundi, 27 juin 2011 14:46

Cest fait ! Branislav Matic et Lorne Trottier, les deux propritaires multimillionnaires de la socit montralaise Matrox, ont finalement rgl lamiable leur acrimonieuse chicane dactionnaires qui tranait depuis 2003, a appris Rue Frontenac.

La Cour suprieure na pas forc la vente aux enchres du contrle complet de la socit comme la demand M. Matic au tribunal avec une requte dpose en 2009. Lhomme daffaires soutenait alors que lui et M. Trottier taient irrconciliables et que la seule faon de sauver Matrox de la paralysie tait de forcer la vente au plus offrant des parts de lun ou de lautre.

Lentente intervenue entre les deux hommes est frappe dun haut degr de confidentialit. Elle a t sanctionne par la juge Chantal Corriveau, jeudi dernier. Ce nest pas crit noir sur blanc dans les ordonnances de la juge, mais Rue Frontenac a eu la confirmation que les deux associs restent en poste et quils continueront dassumer la codirection de Matrox.

Le rglement est constitu de deux ordonnances distinctes qui ne font queffleurer le contenu de lentente. On y apprend que MM Matic et Trottier ont convenu dune procdure prcise encadrant la consultation des courriels au sein de la socit un sujet sensible qui a mis le feu aux poudres en 2003 , quils ont rgl leur dispute au sujet de la mthode de calcul des dividendes annuels quils tirent de Matrox et quils soumettront tout ventuel litige ce sujet une procdure acclre devant la Chambre commerciale de la Cour suprieure.

La convention dactionnaires

Une des ordonnances du magistrat indique galement que la convention dactionnaires de Matrox a t modifie, probablement pour rgler limpasse cre par le fait que les deux hommes possdent 50 % de la socit et quil est donc impossible dobtenir une majorit de voix pour les dcisions contestes.

Joint par Rue Frontenac lundi, un des avocats de M. Matic, Gene Kruger, du cabinet McCarthy Ttrault, na pas voulu faire de commentaires, arguant que le rglement lamiable est confidentiel.

Son vis--vis chez Stikeman Elliott, Charles Nadeau, na pas t plus loquace sur le contenu du rglement, mais il a indiqu que son client, Lorne Trottier, sen dclare satisfait.

M. Trottier est heureux de la rsolution du litige et de pouvoir dornavant regarder vers lavenir , a soumis Me Nadeau.

Matrox, une vedette canadienne des technologies de linformation, employait 1800 personnes et affichait un chiffre daffaires de 600 700 M$ US au tournant des annes 1990 2000, peu avant lclatement de la dispute entre MM Matic et Trottier.

Convaincu que Lorne Trottier lui jouait dans le dos en tentant de crer une nouvelle socit, Encentrus, avec les ressources financires et des employs de Matrox, M. Matic a commenc espionner les courriels de son associ en 2003.

Aprs avoir dcouvert le stratagme, M. Trottier a rpliqu par une requte en injonction et une poursuite de 350000 $, la fin 2004.

Matrox, une vedette canadienne des technologies de linformation, employait 1800 personnes et affichait un chiffre daffaires de 600 700 M$ US au tournant des annes 1990 2000. Photo Archives Rue Frontenac

Le traitement du silence

partir de ce moment et jusqu tout rcemment, les deux hommes ne se sont plus adress la parole et ont gr Matrox sur une base quotidienne par lentremise dintermdiaires.

En 2009, M. Matic a dpos sa requte pour la mise aux enchres de Matrox. Il arguait quil y avait pril en la demeure, notamment parce que la dispute dactionnaires a paralys le processus dcisionnel et a jou pour beaucoup dans la dclration des affaires de la socit.

Selon lui, Matrox navait plus que 850 employs et un chiffre daffaires dun peu plus de 100 M$ US en 2009.

M. Trottier a une vision des choses moins dfinitive et soutient que lessentiel de la baisse des revenus de Matrox est survenu entre 1998 et 2003 en raison de lclatement de la bulle des technologies, et que Matrox tait toujours trs rentable.

Prfrer le statu quo

Selon un document de 913 pages quil a dpos pour sa dfense en 2010 et qui a t mis sous sell par la suite, Matrox a vers ses deux actionnaires un dividende de 15 M$ US chacun en 2009. M. Trottier prvoyait alors que lui et son associ empocheraient de 10 M$ 12,5 M$ US pour lanne 2010.

M. Trottier refusait lide de mettre Matrox aux enchres entre autres parce que le jeu de la relance doffres pouvait se solder par un prix trop lev pour la part de M. Matic et il disait mme prfrer le statu quo une obligation de vendre.

En dcembre 2008, M. Trottier a mme refus une offre de 45 M$ pour sa moiti de Matrox.

Trottier a rejet cette offre non seulement parce quelle tait extraordinairement basse, mais, de faon plus importante, parce que la totalit de ses actions, comme le sait Matic, nest pas vendre , a expliqu Me Nadeau dans un des documents produits devant la juge Corriveau.

Homme daffaires relativement discret, M. Trottier sest plac brivement lavant-scne avec des dons totalisant 22 M$ son alma mater, lUniversit McGill, en 2000 et 2006, et de 2 M$ lcole polytechnique, en 2005.

Commentaires (1)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
Ah!, ces chicanes
0
Il faut avouer que ces deux types ont les moyens pour s'amuser de situations purils. C'est peut-etre leur distraction principale, tant si riche.

Bonne chance pour votre rconciliation, a moins que vous prfrez continuer a vous amusez?
Avocat du diable , juin 27, 2011

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy